Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 14:28

L’ÉPIQUE D’UNE COOPÉRATION MILITAIRE IRAN-USA COÏNCIDANT AVEC LA GUERRE D’ISRAËL CONTRE LE HAMAS, ALLIÉ PALESTINIEN D’IRAN

Debkafile

Adaptation Française

Thérèse Zrihen-Dvir

USS George H. W. Bush opposite Bahrain

                                      USS George H. W. Bush opposite Bahrain

 

Les premiers pas vers une collaboration militaire irano-américaine en Iraq s’initièrent le 16 Juin courant, alors qu’Israël déclarait la guerre au Hamas, l'allié palestinien de Téhéran, dans le sillage d'un balayage infructueux de quatre jours en Cisjordanie et à Hébron - région où les trois adolescents israéliens ont été enlevés le 12 Juin - et la détention de centaines de militants du Hamas. Et ce n’est qu’un début, selon les dirigeants israéliens.

Les pourparlers entre Washington et Téhéran sur la collaboration en Iraq (Perspective envisagée par DEBKA 639- hebdomadaire du 14 Juin) ont été dévoilés le lundi par le secrétaire d'État John Kerry qui déclarait à un enquêteur Yahoo aux États-Unis que les USA sont « ouverts aux discussions de tout processus constructif ... Voyons ce que l'Iran pourrait ou ne pourrait pas être prêt à faire avant de faire des déclarations. Je n’aimerai pas exclure tout ce qui pourrait être constructif et assurerait une stabilité réelle ».

Il a également déclaré que le président Obama examine « toutes les options disponibles», dont les frappes de drones.

Mais, pour une fois, la réalité a devancé la prudence diplomatique. La veille, le président Obama a informé le Congrès qu’il entend dépêcher 275 soldats en Iraq pour maintenir la sécurité du personnel des États-Unis et de l'ambassade américaine à Bagdad, qui avec son effectif de 5000 personnes, est la plus grande dans le monde. Environ 170 de ces forces sont déjà en Iraq.

DEBKAFILE : Ce n'est seulement que la première étape, qui sera suivie par d’autres. Forces navales, aériennes et marines se rassemblent dans le golfe Persique, prêtes à la traversée. L’Iran a déjà envoyé à Bagdad au moins 2.000 soldats et le général Qassem Soleimeni, chef d'Al Qods.

Le lundi, la crise irakienne avait encore empirée quand l’ISIS s’est emparé de Tal Afar, ville clé sur la frontière syrienne, pour l’érection de son état islamiste, qui selon ses prédiction, couvrira l’Iraq et la Syrie.

Des sources américaines et britanniques rapportent que Washington et Téhéran mènent des pourparlers pratiques sur leurs rôles respectifs : Une des propositions pour les États-Unis est de fournir une couverture aérienne aux troupes terrestres iraniennes et un soutien sous la forme de frappes aériennes contre des cibles d'Al-Qaïda.

Les répercussions de cette collaboration peuvent à un certain point intersecter avec la confrontation tant attendue entre Israël et le proxy palestinien de Téhéran, le Hamas. Les dirigeants israéliens ont publié une déclaration de guerre directe contre le Hamas palestinien le mardi, 16 Juin, lorsque les trois adolescents israéliens avaient été portés disparus. Les arrestations de militants du Hamas ne sont qu’un début de la pression visant à écraser l'infrastructure terroriste de leur organisation, déclaraient en diapason, le Premier ministre Benyamin Netanyahou, le ministre de la Défense Moshe Yaalon et chef d'état-major Lt. Gen Benny Gantz, après leur dernière mise à jour de la situation.

Des opérations militaires de plus en plus sévères s’ensuivront jusqu'à l’accomplissement de la mission. La sériosité des conséquences réclame le temps qu’il faut, disaient-ils. Le chef du staff a également précisé que l'armée israélienne est prête à rendre coup pour coup à toute riposte des bastions du Hamas à Gaza face à l’étau étroit imposé à son organisation en Cisjordanie.

Par sa politique du silence - s'abstenant de confesser l'enlèvement ou d’émettre un seul mot à ce sujet - le Hamas ne laisse à Israël d'autre alternative que de lui faire face pour le contraindre à avouer. Les chefs politiques du Hamas en Cisjordanie et dans la bande de Gaza - ou même ses officiers militaires – pourraient ignorer le lieu de séquestration des adolescents ou seraient contraints de se taire. Seul un noyau dur et hermétique peut être en possession de cette information. Ce genre de bras de fer suit les lignes de l'enlèvement de 2006 du soldat israélien Gilad Shalit par un bloc terroriste international dont le Hamas est membre. Il a fallu des années pour que les circonstances de sa capture soient élucidées après que le groupe palestinien ait obtenu la libération de près d'un millier de ses membres emprisonnés.

Dans le cas de Naftali Frenkel, Gil-Ad Shaar et Eyal Yifrach, les sources de renseignement de Debkafile rapportent que l'armée israélienne, le Mossad, AMAN et le Shin Bet seraient mieux informés qu'ils ne l'étaient lors de l’abduction de Gilead Shalit. Cette information est gardée secrète afin de ne pas compromettre les recherches.

Mais en l'absence d'une lueur d'espoir, Netanyahu, Yaalon et Gantz coupent à travers l'atmosphère chargée d'émotion dans le pays avec une patience très prudente pour mener à bien l’opération d’écraser le Hamas, qui risque d’être difficile et de se prolonger nonobstant l’ampleur et la détermination.

Il est aussi intéressant de noter que même si le mystère s’éclaircit, l'armée israélienne et le gouvernement réaliseront, comme souvent d’ailleurs dans le passé, que leurs mains sont liées par d’interminables équivoques juridiques et des retards. La frange de l'aile gauche israélienne a pris l’habitude de collaborer avec les palestiniens afin de démolir les remparts contre les actions liées à la sécurité en usant des pétitions à la Cour suprême de Jérusalem pour vaincre ou au moins, ralentir ces démarches.

En parallèle, un point d’honneur en faveur du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas qui, conscient de la complexité de la crise et des sensibilités d'Israël, a téléphoné pour la première fois depuis de nombreux mois pour parler à Benyamin Netanyahou. Après avoir condamné l’enlèvement, il a dit qu'il espérait que les garçons regagnent leurs demeures en toute sécurité. Il a également assuré le Premier Ministre israélien de la continuité de sa coopération, en dépit des assauts constants dirigés contre lui et contre les services de sécurité et de renseignement de l'Autorité palestinienne.

Cet appel a été l’unique résultat positif des actions de Netanyahu dans cet épisode et le seul à ce jour.

Il serait très intéressant de voir comment la juxtaposition de la première coordination militaire américano-iranienne en Iraq et l’opération israélienne du martelage du protégé de Téhéran - deux événements épiques - affectera les relations américano-israéliennes.

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée