Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 17:08

La guerre en Syrie exhibe les armes russes et encourage leurs ventes

Armement russe

 

 

Les sociétés d’armement russes commencent l’année 2016 avec optimisme : leur portefeuille de contrats dépasse les 50 milliards de dollars, et la campagne militaire en Syrie a fait une excellente publicité aux armements russes.

Dans un article publié la semaine dernière dans le magazine Kommersant–Dengi, Ivan Safronov analyse les facteurs internes (économiques) et externes qui influeront sur les exportations d’armes pour la nouvelle année. Il livre aussi ses prédictions concernant les pays qui achèteront des armes à la Russie en 2016 et dans quelles quantités. Extraits: [1]

S-500 missile (Source : Indiandefense.com) ; Sukhoi SU-27SKM (Source : Airliners.net)

S’adapter aux nouvelles réalités économiques et politiques

“… Selon l’Autorité fédérale sur la Coopération technique militaire (MTC), [2] les exportations d’armes russes ont augmenté de manière dramatique au cours des 11 dernières années, de 5 milliards $ à 11,3 milliards $. Toutefois, même si la Russie a signé des contrats d’armement avec quelque 60 pays, la plupart de ses revenus proviennent de cinq ou six acteurs de premier plan. Bien que les chiffres des ventes pour 2015 n’aient pas été officiellement annoncés, nous savons qu’au 1er décembre, des équipements militaires pour une valeur de 11,6 milliards $ ont été exportés. Les contrats existants de ventes d’armes à venir représentent un total de 57 milliards de $.

Selon une source citée par le Kommersant–Dengi au sein du MTC, les entreprises russes d’armement ont fait face en 2015 à des pratiques anti-concurrentielles de la part des Etats-Unis et de l’OTAN, ainsi qu’à des ‘sanctions à motivation politique’. C’était aussi la première fois que la Russie devait faire face à une réalité économique se détériorant de manière dramatique. Le contact au sein du MTC observe aussi que Moscou avait auparavant réussi à octroyer des prêts significatifs à ses clients. Ainsi, par exemple, en 2005-2007, le Vénézuela a obtenu un prêt de 2 milliards $ pour l’aider à payer ses contrats d’une valeur de 4 milliards $. Actuellement, il est devenu très difficile d’obtenir des prêts étatiques ou bancaires pour les clients potentiels. D’un autre côté, la dévaluation du rouble face au dollar et à l’euro a bénéficié aux exportateurs, et cela a entraîné une augmentation du revenu total… La Russie doit à présent se montrer compétitive sur certains marchés en offrant des services supplémentaires (comme les garanties après-vente) ainsi que des systèmes d’armement adaptés aux besoins spécifiques du client.

La poussée russe en Arabie saoudite

La coopération dans le domaine de la technologie militaire existe depuis de nombreuses années. La coopération entre la Russie et l’Inde a atteint un niveau particulier puisque les deux-tiers du total des contrats d’armement russes chaque année sont conclus avec l’armée indienne… Les négociations avec l’Inde sur une vaste gamme de nouveaux contrats se poursuivront cette année. Il existe notamment plusieurs transactions importantes en cours, portant notamment sur cinq divisions du système de missiles sol-air C-400, deux sous-marins diesel-électriques… et 48 hélicoptères de transport militaires. Il y a aussi plusieurs projets importants supplémentaires en cours de négociation. Ils incluent la location par l’Inde de son deuxième sous-marin nucléaire de type Akula (‘Requin’) (Projet 971), et l’acquisition de l’avion de combat multi-fonctions SU-30MKI. Les deux parties discutent aussi du développement conjoint de l’avion de cinquième génération FGFA.

La coopération militaire avec l’Algérie se poursuivra aussi sans aucun doute. Elle a commencé en 2000, quand le président Abd Al-Aziz Bouteflika a activement cherché à acquérir des armes russes et signé des contrats de plus de 6 milliards de $… Selon un représentant du ministère de la Défense russe, les performances de l’avion de combat SU-34, démontrées lors de la campagne en Syrie, ont eu un impact significatif sur la décision algérienne de poursuivre la coopération militaire avec la Russie. ‘L’intérêt pour la production militaire russe croît de manière géométrique’, affirme Vladimir Kozhin, conseiller du président Vladimir Puutine pour les questions liées au MTC. Il a ajouté que même les pays n’ayant pas coopéré avec la Russie depuis des décennies étaient à présent intéressés par les armes russes.

Concernant la coopération avec l’Iran, les prévisions sont optimistes. Le désaccord sur le contrat de livraison de cinq S-300 PMU-1 systèmes de missiles sol-air a été résolu. De manière générale, selon une source du journal Kommersant au sein du ministère de la Défense, le potentiel de ventes d’armes à l’Iran est très élevé. Après la levée des sanctions contre l’Iran, les ventes d’armes devraient augmenter de manière dramatique. Les avions de combat, les systèmes de défense et les systèmes maritimes sont actuellement très demandés, alors que l’Iran prend des mesures pour sécuriser ses frontières.

Selon les plus hauts dirigeants des industries militaires russes, les conflits actuels au Moyen-Orient entraîneront une augmentation dramatique de la demande de produits russes. L’Arabie saoudite a toujours fondé sa coopération militaire sur les Etats-Unis et l’Otan. Toutefois, les Saoudiens ont récemment montré leur intérêt pour les vedettes lance-missiles russes, les vedettes garde-frontière et les navires de débarquement amphibies à moyenne distance… Selon des sources du Kommersant–Dengi, la Russie va présenter une offre de 10 milliards $ au souverain Salman lors de sa prochaine visite à Moscou. Le projet de contrat inclura des équipements d’aviation, plusieurs types de systèmes de défense aériens et d’autres matériels militaires lourds.

En 2016, la livraison des composants du système Antey-2500 [3] à l’Egypte (pour une valeur de 3,5 milliards $) sera achevée, et un nouveau contrat de 2 milliards $ pour 46 avions de combat sera signé. En 2014, la Chine a été le premier pays à acquérir quatre divisions du système de missiles sol-air C-400 (d’une valeur d’1,9 milliard $) et en 2015 un autre contrat a été signé pour la fourniture de 24 avions de combat d’une valeur de 2 milliards $ (…)

Selon une source du Kommersant–Dengi proche du Rosoboronexport, [4] les nouvelles initiatives russes du MTC se focaliseront surtout sur la région Asie-Pacifique (Indonésie et Malaisie), ainsi que sur des pays africains solvables (Angola et Ouganda). Selon une autre source gouvernementale haut-placée, le volume des exportations militaires en 2016 ne sera pas inférieur à 14-15 milliards $, même si certaines négociations échouent et en dépit des facteurs négatifs internes et externes.

Notes:

[1] Kommersant.ru, 26 janvier 2016.

[2] Structure du gouvernement responsable de la mise en oeuvre de la politique étrangère russe en matière d’exportation d’armes.

[3] Antey-2500 est le système de défense aérien antiballistique, Almaz-antey.ru.

[4] La société Rosoboronexport, qui fait partie de la société publique de technologies russes, est l’unique organisme intermédiaire étatique russe responsable de l’import/ export d’une gamme complète de produits, technologies et services de défense et à double usage.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée