Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 05:11

Réactions palestiniennes immédiatement après l’attentat de Tel-Aviv : c’était une « réaction naturelle » ; une « opération du Ramadan » ; la présidence palestinienne le lendemain de l’attentat : « Nous sommes opposés aux actions contre des civils des deux côtés »

attentat

 

Lors de l’attentat du 8 juin 2016 à Tel-Aviv, quatre civils israéliens ont été tués et six ont été blessés. Jusqu’au lendemain après-midi, l’Autorité palestinienne (AP) n’a pas émis de déclaration condamnant l’attaque, perpétrée par deux cousins originaires de la ville de Yatta, près de Hébron, Ahmad Moussa Makhamra et Khaled Mohammed Moussa Makhamra. 

Au contraire, la Commission du recrutement et de l’organisation du Fatah a publié une déclaration officielle justifiant l’attaque, la qualifiant de réaction naturelle aux actions et à la politique d’Israël. Un ancien ministre de l’Autorité palestinienne a affirmé que cette attaque était une réaction à la récente visite du président israélien dans les localités juives de Cisjordanie. C’est seulement à 14h00, le 9 juin, que l’agence de presse palestinienne WAFA a publié une condamnation émanant de la présidence palestinienne, affirmant que la présidence était opposée aux violences contre les civils des deux côtés. 

Les factions de l’opposition palestinienne [comme le Hamas, le Djihad islamique et le Front populaire] ont salué l’attentat, qualifiant ses auteurs de « héros » et de « source de fierté ». Dans plusieurs villes de Cisjordanie et sur les réseaux sociaux, on a assisté à des manifestations de joie après l’attentat, beaucoup l’ayant relié au mois du Ramadan, qui avait débuté deux jours auparavant, connu comme le mois du djihad et des victoires. 

Extraits des réactions palestiniennes à l’attentat :

Le Fatah : L’opération était une réaction naturelle aux actions israéliennes

Dans un communiqué émis en réaction à l’attentat, la Commission du recrutement et de l’organisation du Fatah a affirmé : « L’opération à Tel-Aviv était une réaction naturelle et spontanée de la part d’individus à l’option de la force choisie par Israël et à l’accroissement des violations des droits de l’homme [commises] contre le peuple palestinien par Israël. » [1]

Déclaration de la commission du recrutement et de l’organisation du Fatah

Le chef du bureau de l’information de la commission, Mounir Al-Jaghoub, a déclaré : « Israël doit bien comprendre les implications de [ses actes, à savoir] sa défense constante de l’option de la violence ; la politique de démolition des maisons et d’expulsion des résidents [arabes] de Jérusalem-Est ; les invasions quotidiennes par des hordes de colons, soutenues par les forces armées, de la mosquée Al-Aqsa ; et l’assassinat de sang-froid de Palestiniens aux postes-frontières dans les territoires occupés en 1967… L’attentat de Tel-Aviv est survenu alors que la voix de tous les Israéliens a étouffé celles de ceux qui appellent à la paix [les partisans de l’initiative française] et alors qu’aucune approche garantissant les droits des Palestiniens n’a été adoptée. L’occupation israélienne s’appuie sur une politique manifeste d’emploi d’une force militaire excessive, qui ne fait aucune distinction entre les hommes, les femmes et les enfants, et sur la perpétration de crimes qui font partie de la vie quotidienne des Palestiniens confrontés à la machine de guerre israélienne… » [2]

Hassan Asfour, ancien ministre de l’AP, a écrit que l’attentat était une réponse de la jeunesse palestinienne à la visite du président israélien Reuven Rivlin le 6 juin aux localités juives près de Ramallah et à l’affirmation selon laquelle l’Intifada serait terminée : « L’opération à Tel-Aviv se voulait une réponse à l’affirmation selon laquelle ‘le Réveil de la colère’ [l’Intifada actuelle] aurait pris fin, et au fait que l’entité sioniste fait ce que bon lui semble sans en payer le prix. Plus important encore, c’est un message disant que l’Etat occupant et ses dispositifs doivent payer pour chaque crime. L’opération de Tel-Aviv, menée par des hommes de la [ville de] Yatta [près de] Hébron, est une visite qu’ils ont faite en réponse à la visite [du président] Rivlin en Cisjordanie. C’est comme si la jeunesse palestinienne avait voulu dire : une visite en réponse à une autre. » [3]

La présidence palestinienne : nous nous opposons à la violence contre les civils des deux côtés

C’est seulement le lendemain à 14h00 que l’agence de presse palestinienne WAFA a publié un communiqué de la présidence palestinienne, affirmant que la présidence avait « souligné de manière répétée son opposition aux actions dirigées contre des civils des deux côtés, quelle qu’en soit la justification ». [4] Ce communiqué ajoutait que « pour parvenir à la paix, chacun doit mettre fin aux actes qui accroissent la haine, la tension et la violence ». [5]

Le Hamas, le Djihad islamique et le FPLP saluent l’attentat, qualifié d’héroïque

Ismail Haniya, chef adjoint du bureau politique du Hamas, a salué l’attentat et fait l’éloge de ses auteurs. Il a tweeté une photo d’un des terroristes (voir ci-dessous), faisant observer : « C’est l’un des héros qui a mené l’opération de Tel-Aviv. Des milliers de vœux de miséricorde et de lumière sur vos âmes. » [6]

Le tweet de Haniya

Le porte-parole du Hamas, Husam Badran, a promis de « nouvelles surprises » au cours du Ramadan. « Cette opération était la première bonne nouvelle du Ramadan pour notre peuple et pour la courageuse résistance, et la première surprise de ceux qui attendent l’ennemi sioniste en ce Ramadan. L’action héroïque [menée] près du [site] du ministère israélien de la Défense a porté un coup sévère au prestige du système de défense israélien. » [7]

Mushir Al-Masri, membre du Conseil législatif palestinien affilié au Hamas, a affirmé : « Nous saluons l’opération de Tel-Aviv qui a entraîné la mort de quatre sionistes. C’est une réaction naturelle aux crimes commis par Israël en Cisjordanie et à Gaza, et elle se voulait un signal que l’Intifada d’Al-Qods se poursuit. » [8] Daoud Shihab, haut-représentant du Djihad islamique palestinien, a clarifié : « Le peuple poursuivra l’Intifada et défendra son droit de mettre fin à l’occupation et de récupérer toutes les terres palestiniennes. » [9]

Le Front populaire de Libération de la Palestine (PFLP) a lui aussi publié un communiqué saluant l’attentat : « L’opération de qualité à Tel-Aviv et les héros qui l’ont menée sont une source de fierté pour notre peuple et un tournant dans l’Intifada. [Cette opération] était une réaction naturelle aux exécutions sommaires que l’entité sioniste mène contre notre peuple… Le timing de l’opération, au cœur de l’entité sioniste, et près du ministère de la Guerre sioniste, est un message de défi adressé au ministre sioniste de la Guerre, Lieberman. Il souligne que l’option de la résistance est la méthode la meilleure et la plus efficace pour obtenir nos droits par la force, et c’est également un message de rejet de toutes les initiatives diplomatiques douteuses [référence à l’initiative française]. » [10]

Expressions de joie parmi les Palestiniens

En sus des déclarations se félicitant de l’attentat, dans plusieurs endroits de Cisjordanie, on a assisté à des manifestations publiques de joie. Ainsi, dans le camp de réfugiés de Deheishe, des dizaines de jeunes hommes ont organisé une marche de victoire spontanée, [11] et à Tulkarem, des résidents ont distribué des confiseries pour célébrer l’attentat.[12]

Distribution de douceurs à Tulkarem pour célébrer l’attentat (Facebook.com/QudsN, 9 juin 2016)

La famille des deux cousins qui ont mené l’attentat a publié un communiqué sur Facebook exprimant leur fierté pour cette action. Il était mentionné : « Communiqué important de la famille des deux moudjahidines, Khaled et Mohammed Makhamra de la ville de Yatta : Nous sommes fiers de ce qu’ont fait les moudjahidines… Cet effort est pour le bien de notre peuple, d’Al-Aqsa et de la bannière ‘il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah’… » [13]


Le communiqué de la famille sur Facebook

Réactions sur les réseaux sociaux : L’attaque de Tel-Aviv était une opération du Ramadan

Des posts sur les réseaux sociaux ont souligné le lien entre l’attentat et le mois du Ramadan, connu comme le mois des victoires et du djihad. Beaucoup de messages ont été publiés avec un hashtag spécial « Opération Ramadan », lancé en célébration de l’attentat. On trouvera ci-après quelques exemples :

Une image intitulée « L’opération du Ramadan » montrant une pâtisserie de Ramadan avec une balle à l’intérieur (Facebook.com/Qii.media, 9 juin 2016) 

« Puisse Allah accepter votre acte pieux ; #The Ramadan Operation » (Facebook.com/palinfo, 9 juin 2016)

« L’Opération Ramadan a tué quatre sionistes et en a blessé huit autres » (Facebook.com/150484421711559,  9 juin 2016)

« Nous avons rompu le jeûne avec cette opération ; puisse Allah accepter votre jeûne ! » (Facebook.com/ramallhacity?fref, 9 juin  2016)

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée