Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 08:04

L’ambassadeur palestinien auprès de l’UE Abd Al-Rahim Al-Farra appelle à renforcer le boycott économique, universitaire et culturel d’Israël

boycott

 

Dans une récente interview télévisée, l’ambassadeur palestinien auprès de l’Union européenne Abd Al-Rahim Al-Farra a déclaré que les pays européens oeuvraient en permanence pour promouvoir le boycott des produits provenant des colonies israéliennes. « Il existe une réponse officielle [à nos demandes], quoique lente, » a-t-il dit. « Le boycott des produits israéliens rencontre un grand succès en Europe, ainsi que le boycott universitaire, culturel et artistique d’Israël, [de même qu'] en Afrique, en Asie et en Amérique latine », a déclaré Al-Farra, sur la chaîne télévisée officielle de l’Autorité palestinienne le 4 août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5635.htm

Abd Al-Rahim Al-Farra : Il existe des associations d’amitié palestino-européennes dans les Etats membres de l’UE, qui oeuvrent quasi-quotidiennement à faire appliquer la décision [de boycotter les produits des colonies israéliennes]. Elles appellent sans relâche à ne pas importer ces produits, qu’ils soient étiquetés ou non. Ces produits ne doivent pas quitter leur pays d’origine [Israël]. Même une corporation alimentaire bien connue, comme le Carrefour français, qui a des branches dans tous les pays européens, et même dans certains pays arabes, je regrette de le dire, distribue ces produits.

Récemment, en France, une manifestation a été organisée à intérieur d’une branche de Carrefour, par des manifestants opposés à la présence de ces produits là-bas, ils ont demandé à ce que les gouvernements européens empêchent leur importation. Laissez-moi simplement vous dire qu’il existe une réponse officielle [à nos demandes], quoique lente. Elle n’a pas encore atteint le niveau escompté par nous, Palestiniens, mais le fait est qu’Israël ne comprend aucun autre langage. […]

Pour être honnête, un lourd fardeau pèse sur les épaules des diplomates palestiniens à cet égard. Tous nos ambassadeurs des Etats membres de l’UE, moi compris, et en réalité dans le monde entier – en Amérique latine, Asie et Afrique – respectent les instructions de l’honorable président Mahmoud Abbas, et les directives du ministère des Affaires étrangères, dans tous les différents domaines.

Cette question est la plus sensible qui soit pour Israël, à tel point que suite à la résolution de la commission européenne d’adopter la décision du parlement européen d’étiqueter les produits des colonies, Israël a commencé à sérieusement envisager la création d’un ministère consacré à la lutte contre le boycott, indépendant du ministère des Affaires étrangères ou du ministère de l’Armée israélienne (sic). Ainsi, Israël envisage de créer un ministère pour combattre ce boycott…

Journaliste : Cela donne une idée de l’ampleur de la menace que représente le boycott à leurs yeux…

Abd Al-Rahim Al-Farra : Exactement. Laissez-moi répéter que de tous les pays du monde – en Afrique, Asie, Amérique latine et Europe – les pays de l’UE sont les principaux partenaires économiques d’Israël.

Si nous énumérons les domaines [touchés par le boycott], nous constatons qu’il ne s’agit pas seulement d’un boycott économique, ou d’un boycott des produits des implantations. Des efforts sérieux sont entrepris en Europe pour boycotter les universités [israéliennes]. Nous avons assisté à ce boycott universitaire en Europe, en France, Belgique et Allemagne. Il y a aussi un boycott des banques. Par exemple, une grande banque d’Allemagne, la Deutsche Bank, a mis fin à ses contrats de coopération avec la banque Hapoalim israélienne, et en conséquence, la banque israélienne a essuyé de lourdes pertes. Lorsqu’on a demandé à la direction de la Deutsche Bank pourquoi elle avait pris cette mesure, et que l’ambassade israélienne en Allemagne est intervenue, la direction de la Deutsche Bank a dit : Nous avons remarqué que la banque Hapoalim a une activité intense dans les colonies illégales des territoires occupés. Tout ceci a affecté Israël. […]

Nous savons tous qu’un fort lobby sioniste opère aux Etats-Unis, pas seulement pour empêcher le boycott d’Israël, mais pour aider Israël dans tous les domaines. Mais quand nous voyons le succès que connait en Europe le boycott des produits israéliens, et le boycott universitaire, culturel et artistique d’Israël [de même qu’en] Afrique, en Asie et en Amérique latine… Quand, il y a deux ans, le président Mahmoud Abbas a donné un discours au sommet arabe d’Amérique latine, il a déclaré, très clairement et ouvertement, que l’Amérique latine devait également boycotter les produits des colonies américaines. L’idée a été très bien accueillie.

Mais tout le monde connaît les Etats-Unis et le Canada, et nous Palestiniens, en Palestine comme en diaspora… sommes tout à fait conscients du soutien aveugle de l’Amérique et du Canada pour Israël. Mais laissez-moi simplement dire qu’il y a une autre campagne, et d’autres forces au niveau international – que ce soit en Europe, en Amérique latine ou en Asie – qui contrebalancent ces forces et les dépassent même.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée