Giscard et Chirac, instigateurs de l’islamisation de la France

Si la France se trouve confrontée au péril « remplacionniste », elle le doit à deux hommes  Chirac et Giscard. En effet,   sans leur politique migratoire  scélérate et criminelle du regroupement familial en 1976 sous couvert d’angélisme humanitaire, une esbroufe dont le but est se constituer un réservoir de main d’oeuvre bon marché, docile et peu vindicative, on en serait pas là aujourd’hui.  D’une imigration du travail  mise en place par de Gaulle en 1960 on est passé d’une immigaration de mères pondeuses venues des anciennes colonies.

C’est cette même droite pour laquelle les Français vont voter à nouveau et qu’ils ne viennent pas se plaindre après que leur pays s’islamise à grande vitesse. Quant à la gauche elle est tout autant complice car elle n’a rien fait pour changer le cours de l’histoire et bien au contraire elle a accéléré le processus du grand remplacement avec la régularisation massive des sans-papiers sous au début des années 80 à l’initiative de Mitterrand qui a déroulé le tapis rouge aux pieds des organisations de destruction de la France au nom des droits du fidèle musulman.

Faute de prendre le pouvoir par la rue il reste le bulletin de vote  qui est notre seul carton rouge pour leur faire payer la note. Il faut les sanctionner lourdement par les urnes. Voter pour eux c’est signer l’arrêt de mort définitif de la France et bientôt le drapeau tricolore sera orné de le l’étoile et du croissant. Notre Dame de Paris sera débaptisée pour porter le nom de la Grande Mosquée de Paris. La justice sera rendue au nom d’Allah et chaque nouveau président prêtera serment sur le Coran. Le voile pour toutes dès l’âge de 2 ans. Retour à l’âge de pierre et la barbarie fera loi et ordre social.

Fini le planning familial. Mais dans notre malheur les pauvres resteront pauvres et n’auront plus à se gaver aux frais du contribuable. La France ne sera plus une terre d’asile et d’immigration  elle deviendra  une terre d’exil celle où l’on n’a plus envie d’y venir car il n’y aura plus d’allocations à toucher et des soins gratuits.

Dr Salem Ben Ammar

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***