Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 00:00

Jean-Frédéric Poisson, être antisioniste, c’est être pour l’islam

Publié le 30 octobre 2016 - par

poissonjf

Dans une interview donnée le 19 octobre à Nice-Matin, Jean-Frédéric Poisson, jugeait que «la proximité de Madame Clinton avec les super financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes [étaient] dangereuses pour l’Europe et la France».

Cette phrase a soulevé l’indignation tant à droite qu’à gauche, et ses adversaires à la primaire de droite y ont vu une opportunité de l’en exclure.

Cette déclaration qui appelle différents commentaires ci-dessous, marque l’incompréhension abyssale des enjeux réels, non seulement par Jean Frédéric Poisson, mais également pour tous ces commentateurs qu’ils soutiennent ou non Jean Frédéric Poisson.

Au préalable, il convient d’indiquer que si Jean Frédéric Poisson allègue qu’il a manifestement un problème avec le sionisme, ce n’était pas le cas de Christine Boutin, à qui il succède. En effet, Madame Boutin, parfaitement consciente de son héritage chrétien avait manifesté sans ambiguïté son soutien à la cause sioniste, car elle savait bien elle, que c’est Israël seul qui permettait de protéger les édifices chrétiens en terre sainte et par conséquent, toute l’origine du christianisme.

Elle savait parfaitement qu’en étant pro sioniste, elle protégeait non seulement les racines du monde juif à Jérusalem, mais également ses racines chrétiennes, car les secondes ne vont pas sans les premières.

C’est d’ailleurs bien pour cela, qu’à la demande des pays arabes, et avec le soutien de la France qui s’est lâchement et piteusement abstenue,  l’Unesco a voté une résolution d’infamie pour faire de Jérusalem, un lieu historique uniquement palestinien, et donc uniquement musulman, sans aucune racine juive ni chrétienne !!!! L’UNESCO dans le cadre d’Eurabia, ne cherche qu’à effacer les origines de l’histoire du monde Juif, du monde chrétien et de tout le monde occidental.

Alors que Jérusalem est cité plus de 600 fois dans le premier testament, qu’il est une référence et une incantation constante dans les prières journalières des juifs, qu’il y est fait référence des dizaines de fois dans le nouveau testament, mais que Jérusalem ne figure même pas dans le Coran, l’UNESCO a décidé, à la demande des pays arabes, menés par les palestiniens, avec le soutien par abstention de la France, que Jérusalem ne serait qu’un lieu musulman.

C’est comme ça que l’on falsifie l’histoire, qu’on veut la frelater avec un révisionnisme puant le Coran, et les pétro-dollars. Bientôt, il n’y aura plus de saint sépulcre, plus de Bethléem, plus d’église de la nativité…plus rien : sauf l’Islam.

http://www.causeur.fr/jerusalem-unesco-hollande-israel-islam-38039.html

Cette abstention, qui est LE signe de la soumission quasi totale de la France à l’Islam, n’a pu être votée que sur instruction du président François Hollande, relayé par le Ministre de la politique arabe de la France, à savoir le Ministre des Affaires étrangères Jean Marc Ayrault.

La France aux ordres des Emirs, pour rameuter les voies musulmanes en vue des élections, c’est la France qui se déshonore. C’est celle que nos « dirigeants », déshonorent tous les jours.

http://www.causeur.fr/unesco-jerusalem-israel-ayrault-valls-38272.html

Jean-Frédéric Poisson mentionne le soutien de l’AIPAC à Hillary Clinton, comme si cela était suspect et ravive de facto, la théorie du complot juif de l’argent et du pouvoir, de l’hydre juive qui tire les ficelles du monde, comme cela se faisait sous Vichy.

Perdu dans ses fantasmes et son délire, il ignore probablement que Donald Trump, même si il n’était pas forcément au gala de l’AIPAC, car il n’était pas en politique, est beaucoup plus favorable qu’elle dans son soutien à Israël, ne serait-ce que par rapport à ses positions sur l’Iran et de par son attachement aux valeurs communes du judaïsme et du christianisme, alors qu’Hillary Clinton et sa vision libertaire du monde, a récemment dit tout son mépris des catholiques qu’elle traite de « parias ».

http://fr.aleteia.org/2016/10/13/wikileaks-le-camp-clinton-veut-il-fomenter-un-printemps-catholique/

http://www.tel-avivre.com/2016/10/30/trump-jaime-israel-et-je-respecte-la-religion-juive/

Certains commentateurs, plus ou moins connus, ont pris la défense de Jean-Frédéric Poisson.

C’est le cas, par exemple du Général Jean-Marie Belmer, qui publiait par exemple sur boulevard Voltaire, que l’antisionisme n’est pas du racisme.

http://www.bvoltaire.fr/jeanmariebelmer/lantisionisme-nest-pas-du-racisme,289863

Lorsque la question a été posée à Marion Maréchal Le Pen, elle a indiqué le 25 octobre 2016 sur RTL qu’elle ne pensait pas que Jean-Frédéric Poisson soit antisémite pour le côtoyer régulièrement à l’assemblée nationale, qu’elle ne connaissait pas suffisamment les liens précis des différents lobbies aux Etats Unis, et a finement relevé en déviant le débat, que personne ne s’offusquait des lobbys qataris ou Saoudiens en France. Façon de dire, qu’il y a largement pire que le lobby sioniste aux USA…et qu’on ferait bien de s’attaquer aux Lobbys Qataris, Saoudiens, Algériens Marocains et Algériens en France, qui n’ont qu’un but : l’installation et la propagation de l’Islam sur notre territoire.

https://www.youtube.com/watch?v=iZYc4mvXJU4

Il faut rappeler deux choses. Effectivement être anti sioniste n’est pas être raciste, puisque être sioniste n’est pas une race.

Par contre, être antisioniste, c’est indiscutablement être antisémite, puisqu’être antisioniste consiste à être contre le seul Etat Juif du monde, dont 80% des habitants sont des juifs et qui est régi par la loi juive. Par conséquent, ne pas aimer le sionisme, c’est nécessairement ne pas aimer les juifs.

Les antisionistes, qu’ils votent à l’Unesco, ou qu’ils soient déguisés en militants gauchistes ou de de droite, sont les mêmes que ceux qui ont dénoncé les juifs pendant la guerre.

Ils sont les mêmes collabos que ceux qui les livraient à la gestapo pour les conduire à l’extermination. A défaut de pouvoir le faire directement aujourd’hui, ils ont simplement déplacé leur combat contre Israël, devenu « le Juif des Nations ». Le dernier vote à l’Unesco mentionné plus haut en est la preuve. Sauf que cette fois, cette dénonciation du sionisme est à la demande des pays arabes, tout comme c’est le muphti de Jérusalem, qui avait convaincu Hitler de liquider les juifs, ce qui fut décidé à la conférence de Wanzee.

L’antisionisme dépasse largement la seule critique de la politique de l’Etat d’Israël.

L’antisionisme est la seule doctrine politique au monde qui a pour objectif la destruction d’un pays, et l’éradication de ses habitants qui selon le fantasme arabe depuis 60 ans doivent être « jetés à la mer » (ce qui arrivera bientôt aux Français et à tous les Européens, si ils ne réagissent pas…). Il se trouve que ces habitants sont des juifs.

On peut faire toutes les tergiversations sémantiques que l’on veut pour expliquer qu’il y a une différence entre les juifs peuple et les sionistes, mouvement politique. C’est faux, tant au regard des fait, que des idées.

Chez 95% des juifs : Il n’y en a pas. La quasi-totalité des juifs soutient l’Etat d’Israël, car la quasi-totalité des juifs, bien qu’attachés aux pays dans lesquels ils résident, et se sentant pleinement patriotes de ceux-ci savent qu’Israël est le dernier rempart, le dernier refuge où ils pourraient se replier, si à dieu ne plaise, des évènements de pogroms, de discriminations, d’insultes ou tout simplement de dangers se reproduisaient dans les pays où ils habitent.

C’est en Israël qu’ont trouvé refuge un grand nombre de juifs après la shoah, mais également des millions de juifs qui ont dû quitter en urgence et après spoliation, tous les pays arabes où ils vivaient, parfois depuis très longtemps.

A titre de dernier exemple, les juifs du Venezuela, détestés par Hugo Chavez (grand ami de feu le général Kadhafi), ou les juifs de Suède, qui se retrouvent en ultra minorité en détresse face à l’invasion musulmane en Suède (qui rappelons-le n’a que 9 millions d’habitants…) ont largement trouvé refuge en Israël, où ils sont certains que là-bas, cela n’arrivera pas.

http://www.lemondejuif.info/2013/03/quel-avenir-pour-les-juifs-du-venezuela/

http://www.europe-israel.org/2010/10/suede-exode-des-juifs-de-malmoe/

On assiste également à un exode important des juifs français vers Israël, dès lors que ceux-ci se rendent compte, par exemple, qu’ils ne peuvent plus laisser leurs enfants dans une école ou ils sont en ultra minorité, et de facto menacés. Il n’y a plus un seul enfant juif dans une école publique en Seine-Saint-Denis. Ce n’est pas à cause des enfants catholiques…

Cela amène le vrai terme du débat et à ce que cache en réalité l’antisionisme.

Quand bien même. Admettons que l’on ait le droit de ne pas aimer les juifs, puisque sur terre, rien n’oblige à aimer tout le monde, même si ne pas aimer quelqu’un n’autorise pas à lui faire du mal, mais juste à l’ignorer. Etre antisioniste ne peut pas être neutre.

Etre antisioniste, c’est être en faveur de ceux qui luttent contre le sionisme. Et qui sont-ils d’abord ?

Ce que tout le monde oublie ou fait semblant d’ignorer, c’est que le principal ennemi du sionisme, et de l’Etat d’Israël, ce ne sont pas les pays occidentaux ou les asiatiques : Ce sont tous les pays musulmans régis par la charia, du Maroc au Pakistan, qui ne supportent pas que cet Ilot de démocratie et de prospérité qu’est Israël au Proche Orient, échappe à la Oumma.

L’Organisation de la Conférence Islamique, et la Ligue Arabe ont pour but de soumettre l’Europe à l’Islam, mais ils ont aussi, et en premier comme en dernier objectif d’anéantir et d’éradiquer Israël, l’Etat juif concrétisation du sionisme, et ses habitants juifs. Les autres pays doivent être conquis et soumis, mais non éradiqués comme Israël, ce qui fait déjà une sérieuse distinction.

Par conséquent, être antisioniste, c’est indiscutablement soutenir les pays d’Islam, qui ont fait de leur politique depuis 60 ans, comme objectif majeur de combattre Israël et de répandre l’Islam dans le monde. Etre antisioniste, c’est soutenir l’Islam.

Le prétexte pour camoufler cette ambition génocidaire et de nettoyage ethnique, est la défense de la cause palestinienne.

Mais qu’est donc la cause palestinienne, sinon une défense de la cause arabe et musulmane, et ce faisant de la cause de l’Islam.

Qui sont les représentants des palestiniens, sinon le Hamas, émanation des Frères Musulmans à Gaza, et Mahmoud Abbas dans les territoires contrôlés, grâce à Israël, par l’Autorité Palestinienne.

Mahmoud Abbas, fondateur avec Arafat du Fatah, et dirigeant totalement corrompu a soutenu dans les années 70 à l’Université Patrice Lumumba de Moscou une thèse de doctorat en histoire consistant à démontrer « les relations secrètes entre le parti nazi et le mouvement sioniste » (sic !) et à contester l’utilisation des chambres à gaz pour l’extermination des Juifs qui n’aurait porté que sur moins d’un million de personnes au lieu de six millions. Plus antisémite, et plus révisionniste que lui, tu meurs. Plus antisioniste que lui, ce n’est pas possible non plus.

Yasser Arafat s’est toujours revendiqué de Mahomet avec ses troupes pour mener son combat contre Israël.

Ahmadinejad en Iran et ses successeurs ont toujours revendiqué leur but d’éradication d’Israël.

Feu Saddam Hussein, Kaddafi, et Assad et tous les potentats musulmans ont ce rêve de détruire Israel, l’entité sioniste, même si ils n’ont pas réussi à le réaliser, que compte tenu de l’évolution technologique et du monde, ils n’y arriveront jamais.

En France, les islamo nazillons du BDS, soutenus par l’extrême gauche n’hésitent pas à saccager les magasins qui vendent des produits israéliens. Ce sont les même méthodes de pillage, d’intimidation et de razzia qu’utilisaient les waffen SS, et les milices musulmanes dans les pays d’Islam.

https://www.dailymotion.com/video/xcvld1_bds-contre-israel-a-auchan-avignon_news

Comme l’avait dit le premier Ministre espagnol Jose-Maria Aznar en 2010 « Si Israël tombe, nous tombons tous ».

Si Israël, qui est à l’avant-garde du combat contre l’Islam tombe, que ce soit en premier ou en dernier, ça veut dire que l’Islam aura gagné.

Par conséquent :

  • Etre antisioniste, c’est être contre Israël et les juifs. Or, ne pas comprendre qu’Israël, qui est la manifestation et l’incarnation la plus belle et la plus glorieuse du sionisme, est en première ligne contre la menace et l’offensive belliqueuse de l’Islam dans le monde et notamment en France, c’est avoir de la bouillie pour chat dans la tête.
  • Ne pas comprendre qu’être antisioniste, c’est être pro palestinien, et donc pro Hamas, pro Hezbollah, pro Al Qaida, pro Etat islamique, pro OCI, pro Ligue arabe, et finalement pour réunir le tout, surtout pro-islam, c’est être totalement stupide.

Les anti-sionistes, qu’ils s’appellent Soral, Dieudonné, Jean-Frédéric Poisson, Edwy Plenel, Clémentine Autain, ou tant d’autres « bien pensants », ou bien qu’ils œuvrent au sinistre Quai d’Orsay, ne sont que des collabos et les idiots utiles et soutiens actifs de l’Islamisation de la France et de l’Occident.

Par conséquent, il n’est plus nécessaire de voir pudiquement dans les antisionistes, « ceux qui ne se sentent pas obligés de soutenir Israël ».

Il suffit de voir en eux ceux qui soutiennent l’Islam.

Albert Nollet

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée