Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 09:23

Une Erythréenne évadée de l’EI raconte son calvaire

femme

Une Erythréenne capturée par l’Etat islamique en Libye a raconté, après avoir fui l’Érythrée, qu’elle s’était convertie à l’islam sous peine d’être massacrée. Ella a rapporté avoir été utilisée, avec d’autres captives, comme esclave sexuelle. « Ils veulent que nous portions des enfants afin que leur nombre augmente », a-t-elle affirmé dans une interview télévisée diffusée sur Alaan le 2 novembre 2016. « [Les membres de l’] EI sont mauvais. Ils massacrent et coupent des mains. »

Extraits :

Yudit Tasfadit : Mon nom est Yudit Tasfadit.

Journaliste : D’où êtes-vous ?

Yudit Tasfadit : D’Erythrée. On nous a fait venir clandestinement par le désert.

Journaliste : Parlez plus fort.

Yudit Tasfadit : Nous sommes entrés dans une maison pour chercher du travail et gagner un peu d’argent. Ensuite, nous nous sommes rendus dans une autre petite ville de Libye. C’est là que l’Etat islamique nous a capturés. Ils ont séparé les femmes des hommes et les ont emmenés dans différentes prisons.

Nous étions environ quinze filles, dont deux qui étaient enceintes. Après environ un mois et demi, ils nous ont conduites dans une autre prison, à Syrte. Quatre des filles ont réussi à s’échapper. Sept jours après l’accouchement de l’une des femmes enceintes, nous avons également essayé de nous échapper mais l’EI nous a rattrapées.

Nous nous sommes converties à l’islam, car ils nous ont dit que si nous ne le faisions pas, nous serions massacrées, avec nos enfants. Après notre conversion à l’islam, l’un de nos gardiens nous a dit : « Selon l’islam, vous êtes considérées comme des prisonnières de guerre. Vous allez nous servir, vous marier et donner naissance à des enfants, et nous vous offrirons en cadeaux ou nous vous vendrons comme bon nous semble. » Ils veulent que nous portions des enfants afin que leur nombre grandisse.

Ensuite, nous avons été remises à un homme de l’EI. Il pouvait faire de nous ce qu’il voulait. Il pouvait nous donner à quelqu’un d’autre en cadeau, nous vendre, ou nous garder avec lui. Il y avait une fille parmi nous [qui a été violée] par cinq membres de l’EI : un Soudanais, un Egyptien, un Libyen, un Ghanéen et un Nigérien. [Les membres de l’]EI sont mauvais. Ils massacrent, et ils coupent des mains. Tout ce qui les intéresse est que nous leur donnions de nombreux enfants.

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée