Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 22:02

L’imposture anti-Trump de Barack Hussein et d’Hillary la corrompue

Publié le 8 janvier 2017 - par 

 

L’imposture médiatique soumise à l’industrie du mensonge et à la désinformation officielle de la caste de la gauchosphère est bien connue aujourd’hui. Le livre de Claude Allègre, L’imposture climatique, © Plon, 2010, évoque « une conspiration, mêlant (fausse) science et politique, qui s’est imposée aux médias« . C’est au contraire la propagande de la ploutocratie médiatique qui manipule les esprits pour influencer l’opinion selon l’imposture anti-Trump de Barack Hussein et d’Hillary la corrompue. La 4ème de couverture de Claude Allègre révèle « comment des ambitions (faussement) scientifiques et politiques se sont appuyées sur des intérêts financiers et sur une (imposture pestilentielle de Barack Hussein et Hillary Clinton) en manque de légitimation pour alimenter (un climat de) peur (anti-Trump) et de culpabilité… » La propagande politico-médiocratique anti-Trump habituelle de la ploutocratie médiatique n’est qu’un mensonge de plus. Il s’agit d’abord d’une misérable « ambition commerciale : il faut continuer à faire des affaires » : Les e-mails contiennent des retranscriptions de conférences que la Clinton a tenues pour la banque Goldman Sachs, payée 225.000 dollars de l’heure. La révélation de ces emails, c’est qu’Hillary « Clinton est une politicienne encore plus corrompue que les autres » !

Les inventeurs des mystifications médiatiques sont pour la plupart des journaleux pseudo-intellectuels médiocres. Ils sont ceux, dont on peut dire, sans prendre le risque de se tromper, qu’ils sont encouragés par la paresse, « une paresse mentale indécrottable« , et une « propension naturelle au parasitisme larvaire« .

N’importe quel journaleux, au service des mystifications médiatiques, écrit des articles mensongers. Il écrit sur ce qu’il ne comprend pas, généralement dans un jargon pseudo-politique obscur. Il se livre à sa tâche de propagande facile. Ensuite, une quantité de « bavards insignifiants commentent en boucle sur les télés de désinformation continue » les mensonges médiocres des journaleux de l’AFP. C’est l’occasion pour tous ces pseudo-intellectuels de gagner leur vie en vendant de la propagande et du vide. Tous ces gens insignifiants n’auront jamais aucune chance d’approcher la vérité. Exemple : l’élection de Donald Trump !

Le Monde toujours soumis à la désinformation officielle de gauche cite « Lawrence Lessig est l’un des (pseudo-)intellectuels à avoir réfléchi aux rapports entre Internet et démocratie (usurpée par le clan Clinton)…

Pour expliquer l’élection de Donald Trump, (il oublie de son plein gré les révélations contenues dans) les e-mails d’Hillary Clinton. Selon lui, les fausses informations (qui étaient vraies) ont eu un profond impact (sur le vote des électeurs alors que le peuple américain devait tout ignorer des pratiques malsaines d’Hillary la corrompue). L’activiste Lessig de la propagande politico-vulgaire anti-Trump a « participé à un mouvement » pour manipuler le vote des grands électeurs : « ils devraient prendre en considération que la personne qui a remporté le vote populaire [Mme Clinton a devancé M. Trump en nombre de voix] a une légitimité plus forte« .

À la suite de quoi tous les bavards insignifiants vont commenter en boucle sur les télés vulgaires de désinformation continue les mensonges médiocres des journaleux de l’AFP. La propagande des médias vulgaires des milliardaires de gauche, et des télés de désinformation continue, est reprise par les journaux télévisés officiels qui s’organisent comme des armes de désinformation massive pour manipuler l’opinion !

Hillary la corrompue a remporté le vote populaire, voilà le mensonge très apprécié par toutes les télés et les médias de la gauche bien-pensante dans la France soumise à la propagande de la gauche au pouvoir.

Les États-Unis d’Amérique sont une république fédérale composée de 50 États unis et du district de Columbia qui doit respecter la gouvernance propre à chacun des États de la fédération. Dans quarante-huit des cinquante États, ainsi que dans le district fédéral, le candidat arrivé en tête remporte la totalité des voix des grands électeurs sur le principe du « Winner Take All« . Vingt-quatre États obligent les grands électeurs à suivre le vote populaire et à voter pour le candidat pour lequel ils ont été élus. La mesure a été approuvée par la Cour suprême en 1952 (arrêt Ray versus Blair). Les grands électeurs désignés par les partis ou les candidats à la présidence ont prêté serment, ils doivent faire preuve de loyauté envers le candidat et le parti.

L’article II de la Constitution des États-Unis d’Amérique expose que le président et le vice-président sont choisis par les grands électeurs : « Aucun sénateur ou représentant, ni aucune personne tenant des États-Unis une charge de confiance ou de profit, ne pourra être nommé électeur« . Il est précisé que les États-Unis d’Amérique sont une fédération dans laquelle « les cinquante États autonomes doivent être représentés équitablement« . Lors de leur fondation en 1783, les États-Unis étaient une confédération dans laquelle les premiers États se méfiaient du pouvoir fédéral et ils ont voulu limiter les pouvoirs du président des États-Unis.

Le mensonge pour soutenir Hillary la corrompue, qui aurait remporté le vote populaire, se heurte à la réalité du processus électoral conforme à la Constitution des États-Unis d’Amérique : le président des États-Unis n’est pas élu au suffrage direct pour que sa légitimité issue de l’élection soit équilibrée par rapport à celle des parlementaires du Congrès fédéral. Voilà pourquoi la Constitution de la république fédérale des États-Unis d’Amérique doit garantir la représentation des petits États (en termes démographiques) contre les votes populaires des grandes métropoles cosmopolites influencés par la propagande du spéculateur Soros, de Barack Hussein et d’Hillary la milliardaire corrompue. Voilà pourquoi le vrai peuple américain devait ignorer les pratiques malsaines des démocrates, les usurpateurs de la profitation, et du système Clinton corrompu.

Moralité : La victoire du président élu, Donald Trump, est sans appel. Le recomptage des voix, qui a coûté un million de dollars aux contestataires dans le Wisconsin, confirme Donald Trump vainqueur : L’avance de Donald Trump a augmenté de plus d’une centaine de voix, après les résultats officiels donnés par les autorités de cet « ancien bastion démocrate« . Donald Trump a bien remporté le vote de 306 grands électeurs, contre seulement 232 pour Hillary Clinton. Voilà pourquoi la nécessité du mensonge en politique est avérée.

Jill Stein, qui avait collecté de plus de 7 millions de dollars pour son bénéfice, a menti : « L’objectif de ce recomptage n’a jamais été de changer [le résultat de l’élection], il s’agissait de valider le scrutin et de restaurer la confiance dans le système électoral auprès des Américains qui ont des doutes« . En réalité, elle voulait délégitimer le vote pour Donald Trump, comme le piètre Barack Hussein avec le complot des mafieux de la CIA anti-Poutine. L’écologiste contestataire battue Jill Stein a renoncé à ses tentatives politiciennes de recomptage des voix en Pennsylvanie, une décision motivée par le coût absurde d’une requête infondée.

Face aux progrès techniques de l’intrusion des e-mails d’Hillary la corrompue, la farouche volonté de mentir, dans tous les domaines de la communication, fait que le mensonge en politique est toujours la règle.

La nécessité impérieuse du mensonge en politique est la vraie colonne vertébrale de la dictature de la démocratie parasitaire du crétinisme parlementaire opportuniste socialiste à l’agonie. Voilà pourquoi, les partis américains corrompus, des démocrates Barack Hussein et d’Hillary Clinton, ont apporté la preuve tangible que le mensonge a toujours permis aux Clinton une vie politicienne de milliardaires impunis aux États-Unis.

Idem pour le complot impuni de la CIA en Ukraine et contre Poutine. La pseudo-révolution en Ukraine a été instrumentalisée par la CIA presque sans violences. Les activistes manipulés par la CIA ont fait croire à un mouvement de masse pour tenter de masquer la réalité du coup d’État, fruit d’une intervention continue en sous-main de la CIA. Aujourd’hui, on assiste en Ukraine à une domination de la classe politique corrompue et illégitime, alors que les politiciens corrompus par la CIA, et manipulés au service de l’impérialisme de l’OTAN, exhortent les bureaucrates de l’Union européenne à soutenir financièrement l’Ukraine contre la Russie.

Voilà pourquoi le système Clinton a inventé « les bases indépassables du mensonge en politique » aux États-Unis, depuis l’affaire des relations de Bill Clinton avec la stagiaire, avant le cas DSK. Bill Clinton a menti et nié, et il a failli pour cela être empêché, et devoir renoncer à la présidence. Ensuite, DSK a fait de même.

Cela pose la question de l’importance de la perte de toute crédibilité dans les médias et les abuseurs professionnels de la vie politique. La vérité est insupportable pour les profiteurs-accapareurs professionnels de la vie politique. Voilà pourquoi le peuple américain devait ignorer les révélations des pratiques malsaines contenues dans les e-mails d’Hillary Clinton qui ont eu un profond impact sur la moralité et sur le vote des électeurs. Voilà pourquoi l’imposture anti-Trump de Barack Hussein et d’Hillary Clinton a osé instrumentaliser la CIA pour « faire diversion en accusant Poutine d’être à l’origine des e-mails divulgués par WikiLeaks« .

Thierry Michaud-Nérard

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée