Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 05:50

Procès Bensoussan : maintenant, ils s’en prennent aux juifs de gauche !

Publié le 30 janvier 2017 - par  

 

Pauvre Georges Bensoussan, il a cru que le fait d’être de gauche suffirait à le mettre à l’abri de la meute des anti-racistes dévoyés, qui poursuivent régulièrement Riposte Laïque.

Le 25 janvier 2017, se tenait à la 17e chambre correctionnelle du TGI de Paris, le procès de Georges Bensoussan, pour des propos qu’il avait repris d’une interview de Smain Laacher, sociologue d’origine algérienne qui avait dit : «Cet antisémitisme, il est déposé dans l’espace domestique. Il est quasi naturellement déposé sur la langue, dans la langue».

Georges Bensoussan avait repris ces propos dans l’émission « Répliques », d’Alain Finkielkraut, au cours d’un débat tendu avec un certain Weill.

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/01/27/31003-20170127ARTFIG00152-le-proces-bensoussanou-l-indignation-a-geometrie-variable-des-pseudo-antiracistes.php

Mal lui en a pris, le CCIF, cette association visant à soumettre la France à la Sharia, et qui n’est pas encore recevable pour déposer plainte a fait un « signalement » au parquet, et la procureur, une femme blonde assez jeune (ce qui ne peut qu’inquiéter pour l’avenir) a décidé de poursuivre et de le mettre en examen.

Sa représentante est venue voilée, (ce qui n’a pas ému la Présidente, qui n’a pas eu le courage de lui demander de retirer son voile, car sous la règle de la République, c’est comme ça…), et a indiqué que son but premier était le débat d’idée (ce qui explique probablement pourquoi, ils multiplient les signalements, plaintes et procès…).

Elle a expliqué que le CCIF tenait « sa propre comptabilité » des actes islamophobes…(en gros, ça veut dire un regard qui ne baisse pas les yeux en soumission devant un musulman, est islamophobe).

Que le CCIF se livre à du harcèlement judiciaire, cela va dans sa logique selon la formule de Youssef Quaradaoui, membre du Conseil Européen pour la Recherche et la Fatwa, « Avec vous lois démocratiques, nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques, nous vous dominerons »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Youssef_al-Qarad%C3%A2w%C3%AE

https://www.youtube.com/watch?v=OAUM14K8SP0

Ce que ce pauvre Bensoussan n’avait pas prévu, c’est que la meute dite « anti-raciste », et auto proclamée police de la pensée, du bien et de la morale, viendrait en soutien du CCIF….

En effet, ces associations ne se sont signalées, et ont rejoint la plainte trois jours avant le procès….

Ce qui est bien, c’est que dorénavant, si ces associations islamo-collabos dévoyées dans l’idéologie islamo-gauchiste, manquent de vigilance, elles peuvent toujours compter sur le CCIF, qui jouit manifestement de moyens considérables, pour faire les signalements « nécessaires » qui leur auraient échappé…

Ce procès a commencé à 15 heures et s’est terminé à 1 heure du matin, soit 10 heures d’audience.

On a donc retrouvé Me Sabrina Goldman pour la Licra, qui se vante d’avoir traité, avec la Licra, plus de 1000 signalements (à sa place, j’aurais plutôt honte…), qui a refait son numéro habituel du nombre de « like » sur facebook, pour dire que le soutien à Georges Bensoussan était inacceptable, et que le nombre de ses soutiens Internet était en gros, la preuve de la progression en France du discours, raciste, antisémite, xénophobe, islamophobe, haineux, qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire….et qu’il fallait donc absolument le stopper.

http://www.licra.org/que-faisons-nous/juridique/

http://ripostelaique.com/sabrina-goldman-copine-houria-bouteldja-honte-licra.html

Elle a même eu la visite de soutien de ses confrères de la Licra, Me Stasi (oui, oui, le même nom que l’ancienne police politique de l’ex RDA, mais c’est un hasard…) et de Me Kaminski, autre pilier de la LICRA et défenseur régulier du grand banditisme.

http://www.page-crime.com/V3/des-figures-du-grand-banditisme-devant-la-justice-pour-racket/

Il ne manquait qu’Alain Jakubowickz, qui était probablement retenu sur ses terres à Lyon….

Il y avait bien entendu le bon gros Me Tubiana, (qui a peut-être un peu maigri, est ce à la suite de ses déboires avec la police du fait de ses liens avec les terroristes basques de l’ETA ?) pour la LDH, dont je n’ai même pas retenu ce qu’il a dit, tellement c’était bête et convenu.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/pyrenees-atlantiques-cinq-interpellations-lors-d-une-operation-contre-l-eta-16-12-2016-6465507.php

Il y avait l’ineffable avocat du MRAP, Me Mairat (oui, oui, ici aussi, ça se prononce de la même manière que l’assassin des militaires et enfants juifs à Toulouse, mais ça n’a rien à voir… c’est juste pour éviter les confusions), dont je n’ai non plus aucun souvenir de la plaidoirie, tant elle était similaire à toutes les autres, c’est-à-dire pleine de violons, essayant de tirer une larme des yeux aux juges, pour faire condamner cet infâme raciste que serait Georges Bensoussan…

L’avocat de SOS racisme, envoyé par Dominique Sopo, dont je ne connais pas le nom, et qui ne mérite pas forcément d’être connu,…

Et enfin Me Henri Braun, qui est devenu l’un des avocats attitrés des associations mahométanes, car il est ainsi certain de ne pas manquer de travail…

Il est vrai que cette fois, on ne tenait pas dans ses filets un des affreux islamophobes de Riposte Laïque, ou un antisémite assumé comme Alain Soral ou Dieudonné, mais un bon juif, historien et directeur du Mémorial de la Shoah (ce qui doit être une faute aggravante). Il fallait donc à tout prix essayer de salir cet honnête homme…

Leur but, convaincre le tribunal que Georges Bensoussan est un « essentialiste », qu’il a essentialisé les musulmans, terme repris par tous les avocats des plaignants, ce qui signifie que les musulmans seraient ontologiquement et intrinsèquement antisémites, alors que Georges Bensoussan a au contraire rappelé que c’est « culturel », et que ce que la culture fait, la culture, peut le défaire, ce qui élimine tout « essentialisme ».

Autant vous dire que ces avocats pseudo anti-racistes dévoyés (car on va bientôt en faire une appellation d’origine contrôlée), ont tiré dans tous les sens pour salir ce pauvre Georges Bensoussan, un honnête historien, lettré de grande valeur, qui avait écrit il y a quatorze ans « les territoires perdus de la République ».

Il a récidivé récemment avec le livre « une France soumise », ce qui ne lui sera jamais pardonné, et il était donc temps, pour tous ces tartuffes de la morale, devenus aux ordres du CCIF, de le mettre au pas, et de lui faire la peau… (à Riposte Laïque, on connait ça aussi….).

http://livre.fnac.com/a10125879/Georges-Bensoussan-Une-France-soumise?Origin=fnac_bing

Comme témoins, ces associations ont fait citer tout un panel de « personnalités » spécialistes censées faire « autorité ».

C’est ainsi que Nacira Guenif, agent de l’islam, déguisée en universitaire, a essayé par un jargon sociologique ampoulé et prétentieux de convaincre, que le lait était l’équivalent du sang (ce qui veut dire que quiconque boit du lait boit du sang…. ça doit faire l’objet d’un hadith dans la culture mahométane…), et que par conséquent, si l’on est nourrit à l’antisémitisme au sein de sa mère, ça en est la preuve, puisqu’il y a eu nécessairement une transformation de « liquides », de sang (qui coule dans les veines de chacun) en lait (distribué par les femmes à leur nourrisson…)

http://ripostelaique.com/nacira-guenif-souilamas-agent-de-lislam-deguisee-en-universitaire.html

Il y a eu Mohamed Sifaoui, qui a longtemps essayé de faire croire qu’il existait un islam doux et tolérant, mais qui a manifestement arrêté sa Takkia. Il lui a été fait remarquer que dans l’un de ses écrits, il employait également la même expression que Bensoussan, mais voulant essayer de donner des leçons de français à tout le monde, il a dit que ça n’avait aucun rapport, et que c’était totalement différent… même la Présidente du tribunal a dû avouer qu’elle ne comprenait pas bien la différence…

Il y a eu Michèle Sibony, Présidente de l’Union Juive Française pour la Paix, une femme enseignante (ce qui fait peur…) qui symbolise jusqu’à la caricature la haine de soi, qui entend parler au nom des juifs, représenter symboliquement « les valeurs du judaïsme » (sic !), alors qu’elle déteste tout ce que représentent les juifs, le judaïsme et Israël, mais qu’elle est un soutien fidèle et total de la cause islamique et palestinienne (ce qui revient d’ailleurs au même…)…bref, une folle à lier…

http://www.ujfp.org/spip.php?article3996

Mais le clou du procès, a été la réquisition du procureur, une jeune femme blonde, (ce qui signifie qu’on va la revoir longtemps…), qui a plaidé pendant près d’une heure ( !) pour essayer de convaincre – la longueur de son accusation montre d’ailleurs qu’elle ne savait pas par quel bout commencer… et elle s’est donc totalement pris les pieds dans le tapis, en parlant, je crois, « d’incitation à l’action dans le champ lexical », ou une bêtise comme ça…

C’est elle qui avait décidé des poursuites, et c’était donc à elle d’essayer de légitimer son fourvoiement au lieu d’essayer de minimiser…

Elle a demandé à l’un des témoins, en faveur de Bensoussan, si il pensait que « Elle », aurait poursuivi si elle n’était pas convaincue, que les propos de Bensoussan étaient racistes.

Autrement dit, elle serait l’impartialité même, la bonne foi même, l’indépendance même, et qu’elle ne pourrait de près ou de loin, être accusée de la moindre partialité, et de la moindre erreur de jugement…. une sorte de déesse inatteignable de la justice…

Je vous fais grâce de la réponse de ce témoin, qui lui a fait comprendre, que même elle, a pu se tromper dans son appréciation….

Ce n’est qu’après minuit, que l’Avocat de Georges Bensoussan, Me Michel Laval, remarquable, a pu plaider, et fort de son autorité et de ses quarante ans de barreau, il a ridiculisé toute la meute des petits esprits se croyant détenteurs de la morale, alors qu’ils sont les fossoyeurs de la liberté d’expression et d’opinion qu’ils ont capturées au nom de leur idéologie… et de leurs finances.

Il a notamment rappelé qu’il pensait encore que la liberté d’expression existait en France et que jamais il n’aurait cru devoir faire un procès pareil. Il a bien averti le tribunal qu’il va désormais être submergé par des signalements et des plaintes en tout genre qui vont tuer ce qui reste de la liberté d’expression et d’opinion en France.

Il est difficile de rappeler tous les détails des arguments et insanités qui ont été proférées au cours de ces 11 heures d’audience….

Ce qu’il faut en retenir, et l’actualité judiciaire de Riposte Laique est là pour en attester, c’est que la France, n’est quasiment plus une démocratie ou s’exerce la liberté d’expression, et surtout, qu’il serait temps que l’on demande des comptes à ces associations, qui n’ont jamais à démontrer leur légitimité et qui sont les idiots utiles de l’islamisme.

Si il en fallait une autre preuve, alors que l’intérêt à agir du CCIF était contesté, faute d’avoir 5 ans d’existence avec les statuts adéquats, Me Braun a indiqué qu’il avait également porté plainte au nom (de mémoire) d’une vague association de défenseurs du droit d’asile et de migrants…. qui avait bien la lutte contre le racisme depuis plus de cinq ans dans ses statuts….

Faut-il en dire plus… ?

Albert Nollet

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée