Que les électeurs du Front National sachent que leur parti est aussi islamo-compatible que les autres

Nous sommes une poignée d’islamo-incompatibles  dont la vie ne tient  qu’à un fil et dont certains d’entre nous ont été  condamnés par la justice française pour incitation à la haine des musulmans comme s’ils étaient un groupe ethnique ou national sans que cela n’émeuve personne ni les médias collabos ni les politicards de tous bords. Jamais le moindre témoignage de solidarité de la part du FN que ses militants érigent en rempart contre la forte poussée de l’islam en France ni non plus de la part Marine Le Pen plus encline à se faire le chantre de l’islam un bon parti pour la France et la défenseure pathétique des musulmans victimes de l’islamisme « fondamentaliste »  selon ses propos.

Nous sommes des humbles donneurs d’alerte sur la haute nocivité du virus musulman et en aucun cas des propagateurs de la haine des musulmans.  Mais cela ne semble pas politiquement payant  pour Marine Le Pen pour qu’elle prenne parti pour nous.  Nous ne pesons pas lourd sur l’échiquier électoral  par rapport à l’électorat musulman. En toute évidence elle a tout à gagner à le courtiser quitte à lui vendre son âme.

Il y a tout lieu de croire que nous sommes les nouveaux parias de cette France qui renoue avec ses vieux démons collaborationnistes .

Mais plutôt que de faire preuve d’objectivité  et profil bas les partisans de Marine Le Pen pour ne citer qu’eux brillent par un cynisme rare et se comportent comme des inquisiteurs.

En effet, ils  considèrent que tous les islamo-incompatibles sont acquis à Marine Le Pen qui pour eux  incarne le mieux le combat contre l’islamisation galopante de la France. Et si nous n’abandons pas dans leur sens nous sommes forcément suspects et pro-musulmans.

Marine Le Pen est une islamo-compatible invétérée et par conséquent elle ne peut être le porte-étendard idoine de la résistance à l’islamisation de la France.

Marine Le Pen a plutôt tendance à s’honorer de leur fréquentation en mettant un point d’honneur à inviter un représentant de l’islam modéré à sa Convention sur les banlieues. Ce qui est l’illustration parfaite de son virage islamo-compatible amorcé en 2011.

Politiquement nous risquons de desservir son image hybride de néo-chevènementiste socialo-souverainiste en fausse rupture avec son soubassement idéologique frontiste.  Après avoir « tué » ce père « encombrant » qui ne l’est pas pourtant pour le financement de sa campagne électorale elle ne va se brûler les ailes. en prenant le risque de se mettre sur le dos les médias d’une part et d’autre part s’aliéner le rejet de l’électorat musulman alors qu’elle ne cesse de multiplier à son égard les gages depuis 2011 de son islamo-compatibilité.

Peu importe à ses yeux que les résistants à l’islamisation galopante de la France se font l’écho des voix de près de 80 %  de Français hostiles à l’islam elle est convaincue que sa chance de conquête de pouvoir dépend en partie de l’adhésion des musulmans à sa personne.

Elle ne veut négliger aucune voix et surtout pas celle du camp adverse celui qui veut faire de la France une vassale musulmane.  Malgré ses mauvais choix politiques en jouant à la l’entremetteuse entre la République et l’islam   ses partisans croient dur comme fer qu’elle est la seule à pouvoir le combattre.

Leur idéalisation de leur candidate leur fait perdre le sens des réalités et de toute critique constructive.  Pourquoi quand ce sont ses adversaires politiques qui courent après les voix des musulmans c’est mal alors quand c’est elle qui le fait c’est bien ?  A-t-elle la potion magique pour éradiquer le péril musulman en France  ?   Sous prétexte qu’elle pratique à sa manière la takiya islamique elle serait la seule à pouvoir leur damer les pions une fois au pouvoir.  Un argument que ne cesse de brandir ses partisans à chaque fois qu’ on les interpelle sur l’inconsistance et la vacuité de sa tactique et non pas stratégie pour étouffer les velléités hégémoniques de l’islam sur la France.  Elle n’est pas Staline qui avait fait volte face pour sortir victorieusement du guêpier nazi.

On lui prête des vertus politiques et intellectuelles rares alors qu’en l’état actuel des choses ses propos favorables à l’islam et aux musulmans sont loin de rassurer l’opinion publique sur ses capacités de réussir dans son entreprise de désislamisation de la France.

Elle n’est pas plus une candidate providentielle que les autres. Plus on se nourrit d’illusions sur son compte plus les risques de déception sont importants si jamais une majorité des français lui font confiance ce qui loin d’ être acquis.

A moins d’être servile et soumis pour s’engager en faveur d’une candidate qui n’a d’yeux que pour l’islam et ses fidèles qui ne jurent que par la mort des infidèles.