Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 09:37
Ilan Halimi onze ans après

lundi 13 février 2017 par sil

« La commémoration du martyre d’Ilan Halimi devrait être l’occasion de mesurer l’insuffisance de nos réactions d’alors et de celles de maintenant.

-Benoît Hamon, et Cambadélis ont adressé ce jour des messages contre la haine avec un grand H, toutes les haines et l’antisémitisme, qui tuent. Ce qui les dispense de nommer et de parler précisément des tueurs et de leurs complices silencieux des quartiers populaires. Quelle surprenante pudeur de la part de Hamon, étrangement peu entouré à l’occasion de l’hommage à Ilan, un hommage en catimini, tant il ne veut pas s’aliéner son électorat.

-Ce qui les dispense aussi de dénoncer la banalisation de l’antisémitisme dans les quartiers, chez ces fameux jeunes prompts à invoquer la justice pour couvrir des actes de pur vandalisme et de pure prédation. George Bensoussan avait-il tellement tort de parler de l’inculcation de la haine des juifs dans le cercle familial? Ce ne peut être inné.

-Suivons le fil de la haine des juifs, du meutre d’Ilan Halimi à celui des enfants de l’école d’Ozar Hatorah. Ils sont similaires, notamment dans le silence des professionnels de l’indignation sélective, s’abritant derrière l’alibi de l’antisionisme pour trouver de la romance gauchiste dans la lutte contre le puissant Israël. Quoi de différent avec les préjugés de Fofana et de sa meute sur la richesse et la puissance des Juifs qui leur ont fait kidnapper et massacrer Ilan? La haine de Mohamed Mérah procédait de préjugés de même nature, produisant les mêmes effets.

-Suivons la trajectoire de Fofana, qui avait lui même baptisé sa faction de « gang des barbares ». Le voilà radicalisé en prison. Le moteur de cette radicalisation repose d’abord sur l’antisémitisme. Et celle-ci, fonctionnant comme les indulgences médiévales, l’absolvent de ses crimes aux yeux des siens.

Pour paraphraser le Défenseur des Droits qui s’avère sélectif dans son indignation, le meurtre et le martyr d’Ilan, dans l’indifférence des habitants du quartier qui savaient, n’est pas un fait judiciaire, c’est un fait de société dont nous n’avons pas su mesurer ce qu’il nous disait de l’anomie et de l’antisémitisme dans les quartiers et singulièrement dans les populations de culture arabo-musulmane. » Fatiha Boudjahlat (source)

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Extremecentre
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée