Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 18:19

L’EI lance une campagne appelant à tuer d’éminents savants musulmans comme Youssouf Al-Qaradawi, le mufti saoudien Abdel Aziz Aal Al-Sheikh et l’ancien grand mufti égyptien Ali Guma

Ces derniers jours, des propagandistes et partisans de l’Etat islamique (EI) ont lancé une vaste campagne organisée contre d’éminents cheikhs musulmans du monde arabe et d’Occident, accusés de collaborer avec les régimes arabes et avec la coalition internationale qui combat l’EI. Cette campagne, intitulée « Combattez les chefs de la mécréance » (citation du Coran 9:12) vise explicitement des figures de premier plan, comme le cheikh égyptien Youssouf Al-Qaradawi, le grand mufti d’Arabie saoudite Abd Al-Aziz Aal Al-Sheikh, l’ancien grand mufti d’Egypte Ali Guma, le grand mufti d’Irak Mahdi al-Sumaidaie et le grand mufti de Syrie Ahmad Hassoun, des prédicateurs populaires de chaînes satellites comme Mohammed Al-Arifi (Arabie saoudite), des cheikhs liés aux Frères musulmans et à Al-Qaïda, ainsi que des religieux connus en Occident, tels que le cheikh australien Shady Al-Suleiman et le cheikh basé aux Etats-Unis Omar Suleiman.

Le 9 février 2017, les chaînes Telegram affiliées à l’EI ont diffusé une affiche annonçant ainsi le lancement de la campagne : « Important et urgent : tous les partisans de l’Etat islamique participant à la campagne doivent appeler à tuer les savants du mal qui soutiennent la campagne croisée contre l’Etat islamique ».

 

Affiche annonçant le lancement de la campagne. [1]

Dans le cadre de cette campagne, l’EI a posté deux vidéos officielles attaquant les « savants du mal », accusés de servir les régimes apostats et de justifier les attaques contre les musulmans, et appelant les moudjahidines et les loups solitaires du monde entier à les prendre pour cibles. En outre, les partisans de l’EI et ses médias ont diffusé des articles, des affiches et des vidéos contre ces religieux, qualifiés d’« ennemis de l’Etat islamique ». Le média affilié à l’EI Al-Battar a posté une liste de cibles incluant 35 cheikhs, dontdes cheikhs de l’establishment saoudien, mais aussi des figures liées aux Frères musulmans et à Al-Qaïda.

Vidéos officielles de l’EI

Les vidéos officielles de l’EI mises en ligne dans le cadre de la campagne, sous le titre « Des agents et non des cheikhs » et « Combattez les chefs de la mécréance », ont été produites par la province de Ninive de l’EI en Irak et la province Al-Khair de l’EI en Syrie, respectivement, [2] et comportent des messages du même type, à savoir : les cheikhs proches de l’establishment dans les pays arabes sont des « traîtres », des « agents », des « ânes », dont les fatwas sont utilisées par les régimes tyranniques dans le monde arabe et en Occident pour attaquer et tuer des musulmans ; ces cheikhs sont en réalité pires que les tyrans et les croisés eux-mêmes, car ils permettent de verser le sang de leurs coreligionnaires musulmans ; ils vivent dans le luxe et profitent de grandes richesses tout en recherchant leurs propres intérêts et ceux des tyrans arabes et des croisés ; ils incitent les musulmans à la haine de l’Etat islamique et des pieux moudjahidines monothéistes qui combattent pour défendre leur propre peuple.

Ces vidéos opposent ces religieux aux « véritables » érudits musulmans à travers les générations, qui ont dirigé la communauté musulmane, n’ont jamais trahi les valeurs de l’islam et appellent les moudjahidines à faire du meurtre de ces savants du mal leur priorité.

 

Montage montrant Youssouf Al-Qaradawi en feu, tiré d’une vidéo de la province de Ninive.

Les vidéos incluent des images des cheikhs pris pour cibles, comme ceux susmentionnés, ainsi que des images filmées par l’EI montrant les dommages et les carnages causés par les frappes aériennes de la coalition en Irak, en Syrie et ailleurs, dont ces cheikhs sont accusés d’être les complices.

Dans la vidéo d’Al-Khair, le narrateur affirme que les religieux de l’establishment « non seulement soutiennent les tyrans, mais constituent les piliers les plus importants de leurs régimes », ajoutant : « Ceci est un message aux monothéistes, aux lions solitaires dans la Péninsule arabe, en Egypte, en Irak, à Al-Sham [Syrie], dans le Maghreb islamique [Afrique du Nord], le Caucase, le Khorasan [Afghanistan], en Afrique occidentale, en Europe et ailleurs. Chargez-vous de cette tâche, car ces ânes nuisent aux moudjahidines, combattent l’islam et aident les apostats, et leur mal n’aura pas de fin tant qu’ils n’auront pas été abattus. Les soldats du Califat font face à une campagne croisée soutenue par les apostats et par ceux qui s’écartent [du droit chemin], tandis que ces Balaam [3] sont assis dans des chambres à air climatisé, maudissant les moudjahidines et soutenant les polythéistes. Débarrassez-nous de leur mal, frappez-les et tuez-les en toute priorité, même si [vous devez les prendre pour cibles] chez eux, dans leurs familles. N’ayez aucune pitié ou compassion pour eux, car ce sont des soldats loyaux et des esclaves de la coalition croisée ! »

 

Le prédicateur australien Shady Suleiman.

Un autre orateur qui apparaît dans la vidéo, dénommé Abou Omar Al-Lubnani, appelle les étudiants en religion à suivre l’exemple des grands cheikhs de l’islam et des grands érudits modernes, comme le défunt Abou Moussab Al-Zarqawi, chef du mouvement précurseur de l’EI, Al-Qaïda en Irak, et Abou Mohammed Al-Adnani, ancien porte-parole de l’EI, abattu l’an dernier.

Dans la vidéo de Ninive, l’orateur, « Abou Abd Al-Bar Al-Iraqi », déclare : « Les savants du mal sont des ennemis et leur impureté est grande. Les tuer est très bénéfique et c’est une grande bénédiction. » Un autre orateur, « Abou Nawras Al-Iraqi », déclare que les « savants du mal » sont des « imposteurs » qui versent des larmes de crocodile sur les musulmans tués en Irak et en Syrie mais en réalité ne s’en soucient pas. Un orateur au visage masqué déclare qu’une nouvelle ère est arrivée et que les musulmans comprennent la signification du djihad et peuvent déterminer la différence entre les moudjahidines qui combattent pour Allah et les « savants du mal » qui poursuivent leur propre intérêt et celui des « tyrans et des criminels ».

La vidéo fait aussi l’éloge des cheikhs qui combattent aux côtés des moudjahidines, parfois jusqu’au sacrifie de leur vie, comme le cheikh Bilal Al-Masri, qui a mené une opération suicide contre les forces armées irakiennes, ou le religieux Fares Al-Mosuli, mort en combattant à Mossoul. La vidéo oppose Al-Mossouli à son enseignant, un cheikh qui servait dans la police militaire irakienne et qui a « vendu son âme au parti Baath ».

 

Affiche publiée dans le cadre de la campagne, montrant Obama, Trump, le roi d’Arabie Saoudite et l’émir du Qatar, légendée « Combattre les chefs de la mécréance », appelant à viser les cheikhs qui sont au service de ces dirigeants. [4]

Al-Battar poste une liste de cheikhs à abattre

Dans le cadre de sa campagne, le média affilié à l’EI Al-Battar a posté une liste de 35 cibles parmi les religieux de différents courants musulmans. Parmi eux, d’éminents cheikhs saoudiens faisant partie de l’establishment religieux wahhabite du royaume, tels que le grand mufti Abd Al-Aziz Aal Al-Sheikh ; l’ancien chef du Conseil judiciaire suprême d’Arabie saoudite, Saleh Al-Luhaidan ; l’imam de la Grande mosquée de la Mecque, Abd Al-Rahman Al-Sudais, et le savant de renom Saleh Al-Fawzan. La liste inclut cependant également des prédicateurs populaires, souvent invités dans les médias, comme le saoudien Mohammed Al-Arifi, des cheikhs proches d’Al-Qaïda comme Hani Al-Sibai et Tareq Al-Halim, et le prédicateur koweïtien Nabil Al-Awadi, entre autres.[5]

 

La liste noire d’Al-Battar.

Un partisan de l’EI appelle les loups solitaires à viser des cheikhs sur les campus universitaires

Dans le cadre de la campagne, il se trouve un article intitulé « Viser les barbes-à-louer est un acte béni », écrit par une sympathisante de l’EI se faisant appeler « La sœur de quelqu’un qui a prêté allégeance à l’Etat islamique ». Elle y appelle les partisans de l’EI à viser les cheikhs : « Béni soit l’Etat islamique pour avoir attiré les imams du terrorisme dans l’arène du combat. Désormais, aucun d’eux n’aura d’excuse pour persister [dans son erreur]. Mes amis partisans [de l’EI], soyez persévérants et fermes ! Aidez votre Etat à démasquer ces cheikhs. Sachez que c’est un péché de dissimuler leur hérésie. Aidez les gens à ouvrir les yeux… en diffusant les vidéos, les affiches et les articles [publiés] par les médias qui soutiennent l’Etat du Califat, car c’est un petit effort pour vous… Mes frères les moudjahidines, les lions qui [agissent] seuls ou au sein d’une organisation : visez-les et mettez fin au mal qu’ils diffusent parmi les musulmans. Les prendre pour cibles est facile pour ceux qu’Allah aide. Ils sont présents sur les [campus] universitaires, alors assiégez-les, prenez pour cibles leurs voitures [en y plaçant] des bombes magnétiques, tendez-leur des embuscades partout, en leurs maléfiques demeures de prière et leurs honteux conseils, leurs clubs et leurs conférences, et ne craignez pas les accusations des accusateurs…

Puisse une terrible catastrophe frapper ceux qui mentent et qui répandent des calomnies, qui sont hostiles aux combattants sur le front, incitent à la haine contre l’Etat du Califat et le combattent, et conduisent et bénissent les armées [qui le combattent]. Ils doivent savoir que les couteaux des lions solitaires ne seront pas loin d’eux, tant qu’ils ne se repentiront pas de leurs erreurs et de leurs tromperies. Nous venons vous massacrer… Attendez-nous, ô esclaves du caprice, du dinar et du dirham ! »[6]

Lien vers l’article en anglais

Notes :

[1] Telegram.me/wakalat nasher news 7, 9 février 2017.

[2] La vidéo de Ninive, d’une longueur de 23 minutes, a été mise en ligne sur la chaîne Telegram affiliée à l’EI Nasher News (telegram.me/wakalat nasher news 7) le 10 février 2017 ; la vidéo d’Al-Khair, d’une longueur de 25 minutes, a été mise en ligne le 11 février sur la même chaîne.

[3] Epithète désignant les cheikhs qui répandent des mensonges, inspiré du personnage biblique de Bilaam.

[4] Telegram.me/Wilayat Bait Al-Maqdis, 9 février 2017.

[5] Telegram.me/Mu’sassat Al-Battar, 10 février 2017.

[6] Telegram.me/Mu’asassat Al-Wafa’, 10 février 2017.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée