Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 02:15

LA PROCHAINE GUERRE : LES TUNNELS DU HEZBOLLAH, LES DRONES DE POCHE

Debkafile

Adaptation

Thérèse Zrihen-Dvir

 

http://www.debka.com/dynmedia/photos/2017/02/27/src/ThreatsHamasHizballahENG.jpg

 

Le rapport du contrôleur de l'État sur les lacunes des tunnels du Hamas durant l’opération Bordure de l'opération de 2014 dans la bande de Gaza - ignore les menaces actuelles.

Les fuites du rapport du contrôleur de l'État, prévu le mardi 28 février, ont déclenché une tempête de récriminations parmi les politiciens et les généraux qui ont dirigé l'opération 2014 de Tsahal, qui auraient supposément mis fin à près d'une décennie de tirs de roquettes palestiniens sur le sud d'Israël. L'argument se base sur la façon dont le cabinet de sécurité piloté par le Premier ministre Benyamin Netanyahu et les militaires, dirigé par le ministre de la Défense Moshe Yaa'lon et l'ancien chef d'état-major général Benny Gantz, s'est préparé à la menace de tunnels terroristes. Un membre du cabinet, le belliciste ministre de l'éducation, Naftali Bennett, les accuse d’échec dans leur besogne, alors que ce dernier est imputé de poursuivre un capital politique.

Les sources militaires de DEBKAfile s'opposent à l'accent furieux sur une guerre passée - la post mortem de tout conflit sera perpétuellement à l'origine de fautes - quand de nouvelles menaces guettent Israël et qu’elles doivent être à l'avant-garde de tout discours national.

Quelques exemples des plus frappants sont cités ici :
1. Le président Bashar Assad vient d'informer l'Iran qu'il est prêt à mettre le territoire syrien à la disposition des gardiens de la révolution et du Hezbollah pour tirer des missiles sur Israël.

La politique israélienne de non-intervention dans la guerre civile de six ans en Syrie est donc devenue un boomerang. Le Hezbollah a été autorisé à réinstaller un second arsenal de missiles stratégiques dans les montagnes de Qalamoun en Syrie, après avoir acquis des systèmes d'armes sophistiquées de Iran et s’être entrainé au combat sur le champ de bataille syrien. Le groupe terroriste chiite a appris à se battre aux côtés d'une force militaire régulière de grande puissance, comme l'armée russe.

Il n'est donc pas surprenant d'entendre le leader du Hezbollah Hassan Nasrallah se vanter de sa capacité de vaincre Israël.

Et qu'est-ce qu'Israël fait pour contrer ce péril ? Pas grand chose. De temps en temps, l'armée israélienne lancee une frappe aérienne contre un arsenal d'armes ou un dépôt de missiles en Syrie. Cela a autant d'effet sur la menace militaire qui se prépare en Syrie que les attaques aériennes contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Comment le Hezbollah a-t-il été autorisé à atteindre une capacité de tirer des milliers de roquettes par jour sur les villes israéliennes de deux pays ? Pourquoi les frappes aériennes organisées contre la Syrie n'ont-elles pas été dirigées contre les dépôts de roquettes du Hezbollah au Liban ?

Beaucoup d’encre a été versé sur les tunnels du Hamas de la bande de Gaza., Mais qu'en est-il des tunnels du Hezbollah du Liban ? Après des années de déni, l'armée israélienne admet maintenant que le Hezbollah a construit deux types de tunnels allant du Liban sous la frontière vers Israël. Un type est conçu comme une voie pour les commandos de la Force Radwan de Hezbollah à infiltrer le nord d'Israël et saisir les villages de Galilée, dans une zone jusqu'à la ville méditerranéenne de Nahariya. L'autre type sera bourré de centaines de kilos d'explosifs à détonation à distance.

Comment les stratèges de l'armée israélienne s'attaquent-ils à cette menace ?
Une réponse est venue il y a quelques jours du major général Yoel Strick, commandant du commandement de la maison, qui est sur le point d'entrer dans sa nouvelle nomination comme OC de la commande du nord.

Il a récemment divulgué un plan pour évacuer des zones entières, potentiellement sur la ligne de front d'un conflit avec le Hezbollah. Il est conscient de l'effet de choc sur le pays, qui respecte l'ethos national de ne jamais se retirer devant un ennemi. Mais il soutient aussi que la seule façon pour les FDI de lutter efficacement contre les envahisseurs du Hezbollah et de les éjecter du sol israélien est de garder les civils hors de la bataille.

4. Le jeudi 23 février, un combattant de la Force aérienne israélienne a détruit un objet volant miniature non habité sur la côte méditerranéenne de la bande de Gaza. Il est déjà évident que les drones de tout type, y compris le drone de poche quadcopter bon marché et facilement disponible, serviront l'ennemi dans toute guerre future, et en grand nombre.

Lorsque des dizaines de drones de poche chargés d'explosifs sont lancés, certains peuvent être abattus par les avions de guerre israéliens et les systèmes de défense aérienne, mais certains échapperont et atteindront leur cible, parce qu'ils sont trop petits pour être détectés par le radar des systèmes de défense aérienne comme Iron Dôme.

Néanmoins, Israël peut s'attaquer à ces dangers, à condition que ses généraux adoptent un changement majeur de stratégie ou de doctrine. Il incombe à l'armée israélienne de rejeter la doctrine selon laquelle les guerres modernes ne peuvent jamais aboutir à une victoire ou à une défaite. Cette préconception a régi la pensée des généraux israéliens durant les 11 ans de guerre de 2006 au Liban, bien qu'elle soit étrangère à l'environnement au conflit du Moyen-Orient.
Prenez, par exemple, la guerre civile syrienne. Les armées russe, syrienne, iranienne et du Hezbollah ont clairement gagné cette guerre et conservé un Assad victorieux au pouvoir.

Au Yémen aussi, l'armée saoudienne et ses alliés du Golfe se battent pour gagner la guerre contre les rebelles Houthi, mais ne sont pas à la hauteur de leur victoire, malgré leurs armements supérieurs occidentaux.

En 2014, l'État islamique a battu l'armée irakienne et a capturé de vastes zones d'Irak et de Syrie. Les djihadistes continuent de s'accaparer la plus grande partie de ce territoire - même contre les efforts militaires soutenus par les États-Unis trois ans plus tard. Ils le feront jusqu'à ce qu'ils soient vaincus sur le champ de bataille.

Pour Israël, la doctrine ni vainqueur ni perdant a permis au Hamas radical palestinien de ne jamais avoir à lever un drapeau blanc. Il a causé les deux guerres anti-terroristes réussies de la FID de Dec. 2008-Jan. 2009 et juillet-août. 2006 à arrêter à mi-parcours. Les troupes sont restées sur leurs talons jusqu'à ce que le gouvernement décide comment procéder. Dans les deux conflits, les troupes ont été ordonnées d'arrêter de se battre à mi-opération et de se retirer derrière la frontière. Bien que la deuxième opération ait permis de stopper le long barrage de tir de la bande de Gaza et permit aux Israéliens de vivre à une portée normale, le Hamas demeure en mode belligérant.

En raison de cette doctrine, le Hezbollah, comme le Hamas, se sent libre de construire son arsenal prêt pour la prochaine guerre. Le proxy libanais de l'Iran surveille l'action de retenue de l'IDF qui se retient de riposter, certain que les généraux israéliens ne se battront pas pour la victoire. Le Hezbollah et le Hamas ont toujours pensé qu'ils ne risquaient pas d'être anéantis.

Le Hamas a donc choisi la tactique consistant à infliger des dommages et pertes maximums à Israël, sans crainte de représailles majeures. Ainsi, au début des années 2000, les terroristes palestiniens qui régnaient sur Gaza commençaient à tirer des roquettes Qassam sur des sites civils israéliens, passant au fil des ans à des missiles plus sophistiquées, suivis de tunnels de terreur et maintenant en train de construire une force aérienne explosive.

Si le contrôleur de l'État Joseph Shapiro avait abordé les menaces actuelles et futures lorsqu'il a dénoncé la mauvaise gestion des tunnels de 2014, son rapport aurait servi à la sécurité et à l’importance de l’objectif national. Mais puisqu'il se borne à déterminer qui a dit quoi et à qui - et pourquoi - son rapport est juste une plate-forme pour les querelles politiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée