Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 05:58

Un ancien ministre jordanien : L’EI a été créé par l’Iran, Israël et le régime d’Assad pour écraser les Arabes sunnites

 

L’ancien ministre de l’Information jordanien, Salah Al-Qallab, écrit dans sa chronique du quotidien gouvernemental jordanien Al-Rai que l’Etat islamique (ISIS) a été créé par l’Iran, Israël et le régime d’Assad dans le but de fournir à l’Iran une excuse pour faire ce qu’il veut dans la région et écraser les Arabes sunnites. Extraits : [1]

Lorsque [le Premier ministre israélien] Binyamin Netanyahou s’adresse au président italien Sergio Mattarella et parle du « changement radical » qui s’est produit dans le monde arabe, [à savoir que] de nombreux pays arabes commencent à considérer Israël comme un allié essentiel dans la lutte contre l’Etat islamique (EI) et l’Iran, il confirme en effet que cette organisation terroriste est en définitive une création de l’Iran, créée avec la coopération du régime d’Assad, et une création d’Israël. Ils ont en effet les mêmes objectifs et intérêts. L’intention est d’inciter les Arabes à combattre en priorité le dénommé « Etat islamique » et de fournir à l’Iran les excuses lui permettant de justifier ses agissements actuels en Irak, en Syrie, au Liban et au Yémen.

Les seuls à avoir bénéficié de l’émergence de l’EI au moment historique où il a émergé sont : l’Iran, qui a initié toute cette violence barbare contre les Arabes sunnites en Irak et en Syrie sous l’intitulé du combat et de l’opposition [contre l’EI] ; le régime de Bachar Al-Assad, dont les alliés, les Russes, ont déclaré que la destitution de l’EI, plutôt que celle [d’Assad], était leur priorité absolue ; et Israël, qui continue d’oeuvrer à la création d’une autre menace dans cette région, en sus de lui-même, et d’un autre ennemi qui serait une cible prioritaire, comme cela s’est effectivement produit. C’est pourquoi Binyamin Netanyahu s’est empressé de dire ce qu’il a dit, estimant que la paix avec les Palestiniens s’obtiendra « par la voie inverse », c’est-à-dire par le rapprochement avec les pays arabes d’abord !

Naturellement, on suppose que le président italien, qui a fait preuve d’une meilleure compréhension de la question palestinienne et de la nature du plus dangereux des conflits régionaux, connaît les faits et comprend que l’Iran et le régime de Bachar Al-Assad sont du même côté qu’Israël – non seulement en vertu du [principe selon lequel] « l’ennemi de mon ennemi est mon ami », mais aussi car le régime [iranien] de la Jurisprudence est convaincu qu’il n’a d’autre choix que de draper de son manteau communautariste cette partie du Moyen-Orient et de la déchirer en morceaux le long des lignes de fracture communautaires, afin d’extirper le concept de nationalisme du cœur des Arabes. C’est [également] ce que les Israéliens s’évertuent sans relâche à faire, depuis la création de leur entité étrangère sur le sol palestinien… Eliezer Tzafrir, ancien chef de la branche du Mossad au Liban, confirme dans des documents récemment révélés au grand jour qu’un ancien commandant des phalanges libanaises, Elie Hobeika, qui était responsable du fameux massacre des camps de réfugiés de Sabra et Shatila et qui, suite à ce massacre, a rejoint le régime de Hafez Al-Assad à Damas, lui a transmis un message du régime [syrien] proposant de créer une telle coalition – soit une coalition de minorités régionales sous la direction de l’ « ennemi sioniste »… [L’objectif], bien évidemment, était d’affronter la majorité arabe sunnite au Moyen-Orient.

Binyamin Netanyahou dit aussi : « Les gens commettaient une erreur en disant que le coeur du conflit […] au Grand Moyen-Orient, c’est la question palestinienne. Cela n’a jamais été le cas – ni en Tunisie, ni en Libye, ni au Yémen, ni en Irak, ni en Syrie. C’est une guerre entre la modernité et le Moyen-âge. Nous sommes fermement du côté de la modernité ! » Le Premier ministre israélien a ensuite déclaré : « La bonne nouvelle, l’incroyable nouvelle, qui m’emplit d’un immense espoir, est que […] de nombreux pays arabes ne voient plus Israël comme leur ennemi, mais comme leur allié, et même leur allié vital, dans le combat contre le terrorisme islamiste et l’islam militant, qu’il soit dirigé par l’Iran ou par Daesh ! » [2]

Ceux qui souhaitent revisiter les priorités du conflit régional ont probablement commencé à comprendre la vérité et à reconnaître que cette organisation terroriste, l’EI, a été cultivée et soutenue [par ces éléments]. [Ils] ont également coordonné [leurs activités] avec elle et l’ont présentée comme beaucoup plus puissante qu’elle ne l’est vraiment, et ceci pour détruire ce qui est véritablement la principale force arabe au Moyen-Orient : les Arabes sunnites. Même les personnes atteintes de cécité mentale ont probablement commencé à comprendre toute cette affaire, au regard de ce qui s’est passé et se passe toujours en Irak et en Syrie, et des agissements de la coalition satanique russe-irano-syrienne…

Lien vers le rapport en anglais

Notes :

[1] Al-Rai (Jordanie), 7 novembre 2016.

[2] Les déclarations ont été prononcées au début de la réunion de Netanyahou, le 2 novembre 2016, avec son homologue italien Sergio Mattarella. Voir pmo.gov.il, 2 novembre 2016.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée