Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 02:49

ETATS-UNIS L'AMOUR-HAINE DE TRUMP POUR OBAMA

Tour à tour élogieux et calomnieux, Trump a toujours soufflé le froid et le chaud au sujet de son prédécesseur.

http://files.newsnetz.ch/story/2/9/4/29468541/6/topelement.jpg

 

Le président Donald Trump a construit sa carrière politique sur un rapport d'amour-haine envers Barack Obama, entre admiration et total irrespect, à l'instar des accusations qu'il a lancées contre lui ce week-end sur de présumées écoutes.

Parmi les premiers à colporter le mensonge sur le lieu de naissance du premier président noir des Etats-Unis, Donald Trump lui tresse pourtant des lauriers quand il est reçu à la Maison Blanche, déclarant même sur Fox en février qu'Obama «m'aime bien» et «je l'aime bien».

Mais ses accusations explosives ce week-end, suggérant qu'Obama l'a mis sur écoute avant son élection, marque un retour à une attitude belliqueuse qu'il a souvent pratiquée ces dernières années à l'encontre de son prédécesseur.

Tout remonte à 2006, quand le magnat de l'immobilier devient une célébrité de la télé-réalité. En décembre, il confie au New York Times que ce n'est «pas un bon signe» qu'Obama, alors sénateur, soit impliqué dans des contrats immobiliers avec un homme d'affaires controversé de Chicago. «Mais il a des qualités formidables», ajoutait le milliardaire.

Mépris

Les mois suivants, alors qu'Obama se prépare à la présidentielle, Trump ne tarit pas d'éloges, jusqu'à le qualifier de «star» en mars 2007.

Les compliments continuent après la victoire de Barack Obama en 2008. Mais en avril 2009, Donald Trump commence à faire part de ses inquiétudes en matière de dépenses de santé, d'inflation et d'impôts. Un an plus tard, il exprime ses hésitations au sujet de la réforme de l'assurance-maladie Obamacare.

Puis l'admiration de Trump pour Obama se meut en mépris. Il devient l'avocat d'une théorie du complot aux relents racistes qui prétend qu'Obama n'est pas né aux Etats-Unis et que son élection est donc illégitime.

«Pourquoi ne montre-t-il pas son acte de naissance ?», demande Donald Trump sur la chaîne de télévision ABC le 23 mars 2011.

La Maison Blanche publie l'acte de naissance à Hawaï d'Obama. Mais après des semaines de campagne de Trump à ce sujet, le président Obama se lâche et s'en prend au milliardaire lors du dîner des correspondants de la Maison Blanche en avril.

«Personne n'est plus fier que Donald d'en finir avec cette affaire d'acte de naissance», lance Barack Obama au dîner, auquel participe Donald Trump, qui montre un sourire crispé. «Parce qu'il peut ainsi finalement revenir aux sujets importants, comme par exemple: Est-ce que l'atterrissage sur la Lune a bien eu lieu ? »

Vengeance

L'écrivain Adam Gopnik, qui était assis à côté de Donald Trump ce soir-là, a ensuite suggéré dans le New Yorker en 2015 que ce dîner avait généré chez le milliardaire un désir de revanche.

«Ce soir-là, Trump a été envahi par une telle sensation d'humiliation publique qu'il a décidé, peut-être de manière inconsciente, qu'il prendrait d'une manière ou d'une autre sa revanche - voire qu'il se lancerait dans la présidentielle, que ce soit de manière nihiliste ou absurde, pour se racheter», avait écrit Adam Gopnik.

Le magnat de l'immobilier a rejeté l'hypothèse d'une revanche des moqueries d'Obama et du comédien Seth Meyers à ce dîner. Mais il a continué à soutenir la thèse du complot d'un président qui n'était pas né aux Etats-Unis, même après avoir été largement démenti par les faits.

Animosité

«Une source extrêmement crédible a appelé mon bureau et m'a dit que l'acte de naissance de @BarackObama était un faux», tweete Trump en août 2012, à l'orée de la campagne présidentielle entre Barack Obama et le républicain Mitt Romney.

Obama répond par une plaisanterie sur NBC en affirmant que leur rivalité «remonte au temps où nous grandissions ensemble au Kenya».

Leur animosité éclate au grand jour en 2016, après que les républicains eurent choisi Trump comme candidat à la présidentielle.

Barack Obama éreinte le républicain le 2 août. Trump «ne semble pas connaître les problèmes en Europe, au Moyen-Orient, en Asie, (ce qui) veut dire qu'il n'est pas prêt malheureusement pour ce boulot».

Trump rétorque le même jour sur Twitter qu'Obama «finira sans doute comme le pire président de l'histoire des Etats-Unis!»

Va et viens

Puis en septembre, sous la pression, Trump finit par reconnaître qu'Obama est né aux Etats-Unis.

Et deux jours après sa victoire, il rencontre Obama et le décrit comme «un homme très bien», et que c'était «un grand honneur» de parler avec lui à la Maison Blanche.

Mais même après avoir tourné la page, Donald Trump déclare à son investiture que le pays sort d'une ère sombre au cours de laquelle «il n'y avait guère à célébrer». mlm/are/bdx (AFP/nxp

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée