Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 03:39

Honte à Sabrina Goldman (Licra), qui trahit ouvertement les Juifs et les femmes

Publié le 28 février 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2016/03/SabrinaGoldman2.png Nous avons rencontré pour la première fois cette femme en 2012, à l’occasion du procès contre Pascal Hilout, apostat de l’islam, et Pierre Cassen, à l’époque responsable du site Riposte Laïque. A l’époque avocate de la Licra, elle chassait en meute avec l’ineffable et éléphantesque Tubiana, de la LDH, l’islamo-collabo Braun, du CCIF et par ailleurs avocat de Bouteldja, Patrick Klugman, de Sos Racisme et tous les autres vautours déguisés en antiracistes.

Que dire de Sabrina Goldman ? Bien que correspondant à tous les critères de la beauté, elle n’a aucun charme, c’est une froide machine qui ne sait qu’enfiler des perles et multiplier les lieux communs. Il n’y a aucune lumière dans ses yeux, elle ne dégage aucune joie de vivre. Son discours est robotisé. On le résume : ceux qui critiquent l’islam incitent à la haine contre les musulmans, et c’est donc punissable par la loi.

Point sotte par ailleurs, la bougresse, à l’image de son alter ego Tubiana, sait parfaitement associer ses responsabilités associatives (elle est vice-présidente de la Licra) et ses intérêts mercantiles : elle dépose les plaintes, et plaide ensuite au nom de la Licra ! Belle rente, beau parti ! Allez, n’écoutant que mon bon coeur, je lui fais une publicité gratuite !

http://www.goldman-avocats.fr/

Bien évidemment, les plateaux de télévision lui sont largement ouverts, et elle profitait d’une émission de France 2 pour essayer de justifier – fort laborieusement, en compagnie de la raciste (selon l’islamo-collabo Guénolé) Bouteldja – les plaintes contre RL.

https://ripostelaique.com/sabrina-goldman-licra-tente-de-justifier-proces-contre-riposte-laique.html

Numéro deux de la Licra, et appelée à la succession prochaine d’un autre avocat, Jakubowicz, elle est de tous les mauvais coups, contre bien sûr le FN (elle est payée pour cela), mais aussi Alain Jean-Mairet, notre président suisse, Georges Bensoussan, Robert Ménard, Eric Zemmour et tous ceux à qui on peut piquer de l’argent pour avoir oser critiquer l’islam.

Pourtant, Sabrina Goldman, parce qu’elle est femme et juive, se livre ainsi à une double trahison. En tant que femme, elle ne peut ignorer que chaque musulman étant tenu d’imiter le beau modèle Mahomet, elle se rend complice, en protégeant l’islam de tous les viols commis par des vieillards hideux contre de jeunes fillettes, contraintes au mariage dès l’âge de 9 ans, comme le fut Aicha avec le prophète pédophile âgé de 53 ans à l’époque.

Elle se rend complice de toutes les violences, coups, répudiations et assassinats, permises dans les textes sacrés contre les femmes.

Pour ceux qui en doutent, il suffit de lire le remarquable site « Atheisme », animé par Jocelyn Bezecourt, pour s’en convaincre.

http://atheisme.org/coran.html

La condition féminine fait partie des plus grands scandales générés par le Coran. La hiérarchie entre femmes et hommes doit obéir à la règle machiste fort répandue (II, 228): « Les maris sont supérieurs à leurs femmes ». La femme idéale est plus proche de l’esclave soumis que d’une personne apte à décider de sa vie (IV, 38): « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. ». Ou encore, sur la servitude à laquelle la femme est assignée (VII, 188): « C’est lui qui vous a créés tous d’un seul homme, qui en a produit son épouse afin qu’il habitât avec elle, elle porta d’abord un fardeau léger et marchait sans peine. ».

La femme est une possession du mâle dont il peut disposer comme bon lui semble, tant en ce qui concerne l’épouse (II, 223): « Les femmes sont votre champ. Cultivez-le de la manière que vous l’entendrez, ayant fait auparavant quelque acte de piété. », que les filles (II, 220): « Ne donnez point vos filles aux idolâtres tant qu’ils n’auront pas cru. ». Et comme tout bien de consommation est jeté lorsqu’il n’a plus les faveurs de l’utilisateur, la femme peut être répudiée avec facilité et la procédure est précisée en (II, 229 à 233) et (LXV, 1 à 4). Le mépris dans lequel sont tenues les femmes éclate dans l’équivalence « 1 homme = 2 femmes » lors du besoin de témoins dans le règlement d’un litige en (II, 282): « Appelez deux témoins choisis parmi vous; si vous ne trouvez pas deux hommes, appelez-en un seul et deux femmes parmi les personnes habiles à témoigner; afin que, si l’une oublie, l’autre puisse rappeler le fait. ». Cette même inégalité de traitement prévaut aussi dans les droits de succession (IV, 12): « Dieu vous commande, dans le partage de vos biens entre vos enfants, de donner au fils mâle la portion de deux filles; s’il n’y a que des filles, et qu’elles soient plus de deux, elles auront les deux tiers de la succession; s’il n’y en a qu’une seule, elle recevra la moitié. », ainsi que (IV, 175). La primauté de l’homme provient de son apparition première (III, 193): « Les femmes sont issues des hommes. », et (IV, 1): « O hommes! craignez votre seigneur qui vous a créés tous d’un seul homme; de l’homme il forma sa compagne. ». La polygamie est officiellement acceptée en (IV, 3): « Si vous craignez d’être injustes envers les orphelins, n’épousez que peu de femmes, deux, trois ou quatre parmi celles qui vous auront plu. », et Mahomet montre l’exemple (XXXIII, 6): « Le prophète aime les croyants plus qu’ils ne s’aiment eux-mêmes; ses femmes sont leurs mères. » et (XXXIII, 27) ainsi que (XXXIII, 47): « O prophète! il t’est permis d’épouser les femmes que tu auras dotées, les captives que Dieu a fait tomber entre tes mains, les filles de tes oncles et de tes tantes maternels et paternels qui ont pris la fuite avec toi, et toute femme fidèle qui livrera son cœur au Prophète, si le Prophète veut l’épouser. ».

Le machisme musulman ne se limite pas à établir une supériorité homme – femme mais prévoit aussi la réprimande violente et l’exprime avec la plus grande clarté (IV, 38): « Vous [les hommes] réprimanderez celles dont vous avez à craindre l’inobéissance; vous les relèguerez dans des lits à part, vous les battrez; mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand. ». Le Coran montre ici son vrai visage de religion rétrograde et agressive, qui ne survit que par la terreur qu’il inspire aux unes et par l’attribution d’une supériorité factice à des hommes dépourvus de raison. De même en (IV, 19): « Si vos femmes commettent l’action infâme (l’adultère), appelez quatre témoins. Si leurs témoignages se réunissent contre elles, enfermez-les dans des maisons jusqu’à ce que la mort les visite ou que Dieu leur procure un moyen de salut. ». La mort pour les femmes adultères, seul remède pour un islam brutal qui, par contre, n’envisage pas le cas de l’homme adultère. Autre exemple d’infidélité conjugale à la charge des épouses en (LXVI, 10), avec toujours la mort comme issue pour une religion de la domination masculine. Appeler à la mort de l’autre, de celui qui est différent, n’est pas la marque d’une réflexion particulièrement élaborée comme voudraient nous en persuader les théologiens.

La psychose musulmane sur la nocivité de toute forme de coquetterie féminine trouve son origine en (XXIV, 31) et a, depuis, donné lieu à une généralisation délirante. Le point culminant en est le port du voile, prescrit dans le cas d’une conversation avec les femmes de Mahomet (XXXIII, 51): « Si vous avez quelque demande à faire à ses femmes, faites-la à travers un voile; c’est ainsi que vos cœurs et les leurs se conserveront en pureté. ». De même en (XXXIII, 57): « O prophète! prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, d’abaisser un voile sur leur visage. Il sera la marque de leur vertu et un frein contre les propos des hommes. ». Remarquer que le port du voile par les hommes aurait le même effet « protecteur », mais cette suggestion n’est probablement que blasphème. La femme soumise et devant fuir les regards masculins n’a pas à espérer d’émancipation au paradis (XXXVII, 52): « Auprès d’eux [les justes au paradis] seront des femmes au regard modeste, et leurs égales en âge. ». Enfin, les femmes ne sont que marchandise dont la valeur dépend de leur soumission à l’islam (LX, 10).

Le Coran réduit donc la femme au rang de spectatrice et domestique de l’homme. Elle peut être échangée ou rejetée comme pour tout produit de consommation courante, elle est à la charge du mari au même titre que le bétail. Le maître peut disposer d’elle comme il l’entend et user de la force à son encontre. L’adultère semble être une exclusivité féminine, le mâle n’étant pas redevable envers son sujet. Parler ici de misogynie est trop faible pour exprimer le mépris et la soumission dont les femmes sont l’objet. On ne peut que constater que le monde musulman actuel est resté fidèle à ces préceptes préhistoriques. L’Iran l’a rappelé en 1995 à la conférence de Pékin sur la condition féminine (même attitude inacceptable de la part du Vatican). Le port du voile, commandé par le Coran, est adopté à des degrés divers: foulard qui se limite à la couverture de la chevelure, tissu qui ne laisse que les yeux comme unique appel au secours, grilles infligées par les Talibans, ou encore couverture complète du visage. Officiellement un rempart contre les regards masculins déplacés, ce voile protège plus efficacement les sociétés musulmanes contre leur propre barbarie en soumettant au silence la moitié de leur population.

Mais il n’y a pas que les femmes que Sabrina Goldman trahit grossièrement. Que dire des juifs, historiquement persécutés par les musulmans, et massacrés, ou chassés, de toutes les terres nouvelles conquises par les soldats d’Allah. Le Juif est l’ennemi congénital des musulmans, et, n’en déplaise à la vice-présidente de la Licra, et à toute la meute des antiracistes, Georges Bensoussan tapait juste quand il signalait ce fait. Il suffit d’écouter le témoignage d’Aquila, qui, pendant 30 minutes, démonte l’argumentation de la taupe de l’islam, Sifaoui, et confirme que la haine des juifs fait partie intégrale de la culture arabo-musulmane.

Et, en dehors des femmes et des juifs, Sabrina Goldman se fait délibérément la complice de tous les soldats d’Allah, qui ne vouent que haine à l’égard des infidèles. Cette fois, écoutons notre ami Hamdane Ammar témoigner :

Dans la sourate 2, versets 191, 193 et 194, il est écrit :
« Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. »
« Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf pour les injustes. »
« Le mois sacré pour le mois sacré- le talion s’applique à toutes choses sacrées- Donc, qui transgresse contre vous, transgresse contre lui, à transgression égale. Et craignez Allah. Et sachez qu’Allah est avec les pieux. »
Dans la sourate 4, versets 74, 84 et 89, Allah ordonne aux musulmans de faire la guerre aux non musulmans ;
« Qu’ils combattent donc le sentier d’Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d’Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense. »
« Combats dans le sentier d’Allah, tu n’es pas responsable que de toi-même, et incite les croyants au combat, Allah arrêtera certes la violence des mécréants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. »
« Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru ; alors vous seriez tous égaux. Ne prenez d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur. »
Dans la sourate 5, verset 51, Allah interdit aux musulmans d’établir des relations amicales avec les gens du livre :
« Ô croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns et les autres. Et celui d’entre vous qui prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. »
Dans la sourate 8, versets 15, 16, 17, 39 et 40, Allah incite les musulmans à faire la guerre en son nom:
« Ô vous qui croyez quand vous rencontrez l’armée des mécréants en marche, ne leur tournez point le dos. »
« Quiconque, ce jour-là, leur tourne le dos-, à moins que ce soit par tactique de combat, ou pour rallier un autre groupe, celui-là encourt la colère d’Allah et son refuge sera l’Enfer. Et quelle mauvaise destination ! »
« Ce n’est pas vous qui les avez tués ; mais c’est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais une poignée de terre, ce n’est pas toi qui lançais ; mais Allah qui lançait, et c’est pour éprouver les croyants d’une belle épreuve de Sa part ! Allah est Audient et Omniscient. »
« Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis s’ils cessent, Allah observe bien ce qu’ils oeuvrent. »
« Et s’ils tournent le dos, sachez alors qu’Allah est votre Maître. Quel excellent Maître et quel excellent Protecteur ! »
Dans la sourate 9 versets 5, 14,28 et 29, Allah ordonne aux musulmans de châtier les mécréants qu’Il considère comme des excréments :
« Après les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la prière et acquittent l’aumône, laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »
« Combattez-les, Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant. »
« Ô vous qui croyez ! Les associateurs ne sont qu’excrément qu’ils ne s’approchent plus de la Mosquée après cette année-ci. Et si vous redoutez de pénurie, Allah vous enrichera, s’il veut par sa Grâce. Car Allah est Omniscient et Sage. »
Ce verset explique la raison pour laquelle les non musulmans ne sont pas autorisés à fouler les territoires sacrés de l’islam ( La Mecque et Médine).
« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdissent pas ce qu’Allah et Son Messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en état d’humiliation. »
Dans la sourate 33, verset 27, Allah annonce aux musulmans qu’Il leur fait hériter la terre entière s’ils combattent dans Son sentier :
« Et Il vous fait hériter leur terre, leurs demeures, leurs biens, et aussi une terre que vous n’aviez jamais foulée. Et Allah est Omnipotent. »
Dans la sourate 47, versets 4 et 34, Allah met en garde les apostats de ce qu’Il leur réserve :
« Lorsque vous rencontrez au combat ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengera Lui-même contre eux, mais c’est pour vous éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah. Il ne rendra jamais vaines leurs actions. »
« Ceux qui ont mécru et obstrué le chemin d’Allah puis sont morts tout en étant mécréants, Allah ne leur pardonnera jamais. »
Dans la sourate 61, verset 4, Allah aime ceux qui luttent dans son Chemin ;
« Allah aime ceux qui combattent dans son Chemin en rang serré pareil à un édifice renforcé. »
Et l’Envoyé n’avait-il pas dit selon sahih Bukhari :
« Celui qui quitte l’islam, tuez ! »
Ou encore : « « J’ai été désigné pour combattre contre les hommes aussi longtemps qu’ils ne disent pas : il n’y a de dieu qu’Allah. »

Malgré tout cela, en compagnie de Tubiana, Sabrina Goldman osera réclamer une condamnation contre Christine Tasin, pour avoir dit une vérité tellement évidente, au lendemain de l’assassinat de deux policiers, devant leur enfant : « Islam assassin ».

Le remarquable Renaud Camus, dans son dernier livre, « 2017, dernière chance avant le Grand Remplacement », où il s’entretient avec Philippe Karsenty, évoquait les énormes similitudes entre la période de la Vichy et celle d’aujourd’hui, notamment de la part de ceux qu’ils appelle les anciens collaborateurs et les nouveaux collaborateurs.

Dans cet esprit, comment ne pas penser que Sabrina Goldman et ses amis, qui multiplient les « signalements », auraient fait merveille dans une période où les vrais résistants étaient fort peu nombreux.

De là à dire que nous souhaitons qu’elle connaisse le sort des femmes qui furent tondues à la Libération (ce qui ne fut pas l’épisode le plus glorieux de cette époque), il n’y a qu’un pas que bien sûr, nous ne franchirons pas, sachant qu’avec Clavreul, autre « délateur antiraciste », on peut se retrouver au tribunal si on écrit qu’il aurait fait merveille dans les pays totalitaires… Alors, prudence !

En attendant, honte à Sabrina Goldman, honte à la Licra, complices d’un dogme que le remarquable Geert Wilders qualifie de pire que le nazisme.

Jeanne Bourdillon

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée