Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 06:18

LA CONFIANCE DU HEZBOLLAH EN LA RUSSIE - DILEMME STRATÉGIQUE POUR ISRAËL

Debkafile

Adaptation

Thérèse Zrihen-Dvir
 

 

Israël a finalement pris part aux événements qui se déploient rapidement en Syrie sur ses frontières septentrionales en lançant plusieurs raids aériens contre la principale base aérienne du nord de la Syrie, connue sous le nom de T4, près de Palmyre, le vendredi 17 mars.

Ces événements sont un fer de lance contre la campagne pro-iranienne du Hezbollah pour capturer le Golan, conformément à sa guerre de «résistance» contre l'État juif. Cette détermination a été mise en évidence au lendemain de l’attaque aérienne par l’aveu exceptionnellement rare du Hezbollah de la perte d'un commandant, Badee Hamiyeh, qui aurait été tué « dans la région syrienne au sud de Quneitra près des hauteurs du Golan israélien ». C’était la première nouvelle ouïe par toute personne ayant pris connaissance des récentes batailles sur le Golan.

Une semaine plus tôt, le Premier ministre Benyamin Netanyahou et le directeur du renseignement de la FID, le major Hertzl Halevi, ont étalé des cartes au président Vladimir Poutine du Kremlin illustrant les différentes démarches militaires en cours en Syrie, avec l'accent sur un convoi blindé de plusieurs centaines de troupes du Hezbollah en provenance de leur bastion syrien de Zabadani vers le mont Hermon. Le convoi défrichait un chemin à travers une trentaine de villages rebelles syriens situés sur les versants du Hermon, contrôlant la ville syrienne de Quneitra et la frontière israélienne.

Cette preuve démontre que le Hezbollah a développé un stratagème militaire unique pour menacer le Hermon israélien, gouvernant le Golan central, en installant un dispositif de combat pour restaurer toute la région du Golan à la souveraineté syrienne sous le contrôle du Hezbollah.

Netanyahou avait nourri l’espoir que Poutine accepterait de bloquer le convoi du Hezbollah en tenant sa promesse de ne pas permettre à l'Iran et au Hezbollah de se déployer sur la frontière israélienne. Mais le leader russe est demeuré indifférent. Non seulement les commandants russes en Syrie n'ont pas été instruits d’entraver le Hezbollah, mais ont œuvré pour contraindre les rebelles syriens sur le Hermon et le Golan de se rendre aux envahisseurs chiites libanais.

Et en effet, l'avance du Hezbollah se perpétua. Son chef Hassan Nasrallah a mis en place une équation pour justifier son assaut sur le Golan. « Ils ont emmené l’ISIS à la Beqaa [la forteresse libanaise du Hezbollah] ce qui a provoqué l’arrivée de la 'résistance' [Hezbollah] en Syrie. Ils voulaient que ce groupe atteigne Beyrouth, et donc, aujourd'hui, nous sommes au Golan ».

En observant les démarches et les préparations du Hezbollah en vue d’une confrontation avec Israël, Netanyahou et les FDI ont décidé de prendre les choses en main. Ils ont ordonné plusieurs frappes de l'armée de l'air le vendredi dernier sur la stratégique base aérienne relativement éloignée de T4 près de Palmyre dans le nord-est de la Syrie et ont fait d’une pierre plusieurs coups.

Les sources militaires de DEBKAfile décrivent T4 comme étant un terminal principal aux avions iraniens qui y atterrissent jour après jour et déchargent leurs cargaisons de guerre pour leurs propres forces, ainsi qu’à l'armée syrienne et au Hezbollah. Cette base aérienne héberge également des hélicoptères d'attaque russes et des troupes d'opérations spéciales, dont la présence sert aussi de bouclier efficace contre toute attaque israélienne à Téhéran et à Nasrallah.

L’attaque aérienne de l'IAF du vendredi prouve leur erreur.

Cette évolution a servi de sous-texte à la déclaration vidéo de Netanyahou diffusée vendredi soir par les médias israéliens : « Je peux vous assurer que notre détermination est ferme, comme en témoignent nos actions », a-t-il dit. « C'est quelque chose que tout le monde entier devrait prendre en compte, tout le monde ! ». Quand il a dit, « tout le monde », il ne s’adressait pas uniquement à Téhéran et Beyrouth, mais à Moscou aussi.

Israël ne prévoit pas d'action contre les forces russes en Syrie, mais si l'armée russe, délibérément ou non, accorde à l'Iran et au Hezbollah sa protection militaire, en comptant sur la possession du T4, Israël n'hésitera pas à les désabuser.

Le Kremlin a reçu le message et, quelques heures après les frappes aériennes israéliennes, l'ambassadeur israélien Cary Koren a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères. Il n'y a pas eu de protestation officielle, mais le ministre adjoint des Affaires étrangères Mikhail Bogdanov a fermement informé l'ambassadeur que Moscou ne tolérerait aucune nouvelle attaque israélienne sur des bases syriennes où des forces russes sont présentes.

Au cours du raid, le système anti-missile sophistiqué d'Israël a fait sa première apparition opérationnelle. Les chefs des FDI craignent que les missiles anti-aériens syriens tirés contre les avions israéliens ne chutent sur un site peuplé en Israël et ont donc décidé qu'il fallait intercepter les projectiles entrants.

Les experts militaires israéliens se sont engagés dans une discussion, qui va sans doute durer des années, pour savoir si la première apparition de l’Arrow dans cette situation était une bonne ou mauvaise initiative. Cependant, la frappe assourdissante que l'arme étonnante du FDI a infligée à des millions d'oreilles israéliennes, sur un rayon de plus de 150 kilomètres de la vallée du Jourdain à la Méditerranée, a donné une idée de la pire situation dans un conflit à grande échelle.

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée