Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 15:59

Le ministre des Affaires étrangères iranien et un membre du Majlis s’affrontent au sujet des relations Iran – Etats-Unis

 

Récemment, le membre du Majlis iranien et de la Commission de la Sécurité nationale et de la politique étrangère Javad Karimi Ghodosi, qui appartient au camp idéologique, critique du JCPOA et des relations iraniennes avec les Etats-Unis, a formulé des accusations contre le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. Dans une interview en date du 28 février 2017, Ghodosi a affirmé au site YJC, qui appartient au Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), que Zarif avait envoyé une lettre à son homologue américain, le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, demandant notamment que l’ancien secrétaire d’Etat John Kerry soit désigné comme représentant spécial pour le JCPOA. Ghodosi a également fait remarquer qu’il “n’est pas évident de savoir si la lettre a été envoyée en coordination avec les officiels du régime en Iran”.

Le ministre des Affaires étrangères a immédiatement démenti les allégations de Ghodosi, lui attribuant des motifs cachés et affirmant qu’il tentait de diffamer les diplomates iraniens.

Ces déclarations doivent être examinées dans le contexte des appréhensions du leadership iranien concernant ce que va faire l’administration Trump, suite au tweet du président américain, le 2 février, affirmant que “l’Iran a été formellement MIS EN DEMEURE pour avoir tiré un missile balistique” et son commentaire supplémentaire selon lequel le JCPOA était un “accord terrible”. Elles doivent aussi être examinées dans le contexte du désaccord interne au leadership iranien concernant la réaction appropriée face aux Etats-Unis : coopérer, conformément à l’approche du camp pragmatique, ou bien renforcer les liens stratégiques avec la Russie, position du CGRI.

Traduction de l’interview de Ghodosi parue sur le site YJC et de la réaction du ministère des Affaires étrangères :

Le membre du Majlis Ghodosi : Le ministre des Affaires étrangères Zarif a demandé au Secrétaire d’Etat Tillerson de désigner John Kerry comme représentant pour le JCPOA en raison de ses liens avec les Iraniens

« Le ministre des Affaires étrangères [Zarif] a envoyé une lettre au [Secrétaire d’Etat américain] Rex Tillerson comportant quatre demandes. J’espère que le ministre des Affaires étrangères ne le démentira pas, car tout ce que je dis est vrai.

Une des demandes présentées par Zarif au secrétaire d’Etat américain est que l’Amérique ne prenne pas d’autres mesures pour annuler le JCPOA, et que si c’était le cas, l’Iran soumettrait une plainte au Conseil de Sécurité [des Nations unies] concernant les violations américaines du JCPOA.

La demande la plus importante de Zarif au secrétaire d’Etat américain est que le Département d’Etat américain désigne un représentant spécial pour le JCPOA. La lettre affirmait que John Kerry devrait être choisi à ce poste, parce qu’il a des bonne relations transparentes avec l’équipe de négociation [iranienne].

Dans cette lettre, Zarif a [aussi] proposé au nouveau Secrétaire d’Etat américain la tenue d’une réunion bilatérale secrète à Istanbul, en Turquie.

En outre, Zarif a demandé qu’une ligne directe d’urgence soit instaurée pour les cas spéciaux entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays.

A ce jour, aucune réponse du nouveau Secrétaire d’Etat américain à la lettre du ministre iranien des Affaires étrangères n’a été reçue, et il n’est pas évident de savoir si la lettre a été envoyée en coordination avec les officiels du régime iranien. Toutefois, étant donné que l’Iran n’approuve pas de telles relations [avec les Etats-Unis], nous devons poser la question [de savoir si elle a été coordonnée avec des officiels du régime].

En outre, le ministre des Affaires étrangères iranien a envoyé trois lettres à la [représentante de l’UE pour les Affaires étrangères Federica] Mogherini, présentant les [allégations iraniennes de violations américaines] du JCPOA. C’est une excellente lettre révolutionnaire.

Les officiels du régime ont souligné au ministre des Affaires étrangères iranien que le public devait être informé de telles lettres et des violations du JCPOA. Dans tous les cas, la quatrième lettre de Zarif, [adressée à] la Commission iranienne de la Sécurité nationale, ne mentionnait même pas de telles violations du JCPOA.

Au vu de la sévérité des sanctions, qui continue de s’accroître, le gouvernement, et en particulier le [président] Rohani et le [ministre des Affaires étrangères] Zarif, doivent être transparents vis-à-vis de l’opinion publique sur les questions nucléaires”.

Le ministère des Affaires étrangères dément avec véhémence les arguments de Ghodosi

Le communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé que “ce nouvel argument, mensonger et infondé, de Karimi Ghodosi sur la question des lettres adressées par Zarif au Secrétaire d’Etat américain, est démenti avec force.

Le ministère des Affaires étrangères est choqué et attristé par le mécanisme de pensée impropre et bizarre de Karimi Ghodosi, qui s’entête à propager des allégations fausses et infondées sur l’échelon supérieur du corps diplomatique iranien. Tout cela dans le but apparent de perturber l’opinion publique et de s’auto-glorifier. Comme dans le passé, ces allégations ne serviront pas ses objectifs spécifiques.

Les membres avertis et diligents du Majlis sont bien informés de la politique étrangère de l’Iran et ne seront pas influencés par ces fausses allégations.

Un tel dévoiement n’influera [pas non plus] sur le respect des principes du ministère des Affaires étrangères, ni sur ses cadres opérationnels généraux. Les mesures qui perturbent l’opinion publique sont nuisibles à la sécurité nationale et doivent être traitées par des moyens légaux”. [1]

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée