Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 05:58

Un éditorialiste saoudien : L’avenir des Arabes et des musulmans sera sombre s’ils ne soumettent pas leurs valeurs et leur héritage à la critique

 

Dans un article intitulé « Poser un regard critique sur le passé est une nécessité absolue », publié sur le site Alarabiya en anglais, le chroniqueur saoudien Mohammed Al-Shaikh écrit que la montée actuelle de la droite radicale en Occident est une réaction à l’extrémisme islamique violent qui épouse des valeurs et une culture passéistes. Selon lui, l’Occident a rejeté ces idées arriérées en les soumettant à la pensée critique logique, et les Arabes et les musulmans ne progresseront pas, à moins d’en faire autant. Extraits [1] :

 

Mohammed Al-Shaikh (image: anaween.com)

On dit que si les Européens n’avaient pas soumis ce qu’ils ont hérité du Moyen Age à la critique scientifique et logique, ils répéteraient encore des déclarations sacerdotales appelant à la violence et les fonderaient sur des piliers religieux et confessionnels. Or la critique basée sur la raison ne se préoccupe pas tant des émotions que de la logique et des faits.

La critique ne peut être scientifique à moins d’être logique, et les émotions et les vœux pieux ne devraient rien avoir à faire avec la critique. Je suis pleinement convaincu qu’en tant qu’Arabes et musulmans, nous ne sortirons pas du tourbillon dans lequel nous vivons et continuerons de souffrir, à moins d’adopter la même approche critique.

Oui, nous allons éliminer l’Etat islamique et Al-Qaïda, et peut-être aussi les Frères musulmans, mais une partie de notre héritage, qui a mené à la montée de ces groupes terroristes, est en mesure de produire d’autres EI, Al-Qaïda ou Frères musulmans.

La situation perdurera, à moins que nous ne nous attaquions aux racines de cet héritage et que nous les critiquions et les analysions comme cela a déjà été fait. Je sais que balayer les émotions est très difficile, surtout si le thème discuté touche à l’identité. Il n’y a pas de remède au sous-développement qui a engendré le terrorisme, hormis cette pénible confrontation.

Je crois que c’est une condition nécessaire pour survivre à cette époque et vivre en bonne coexistence. Je sais aussi qu’il y a des « commerçants » du sous-développement et des partis qui prospèrent en maintenant cet héritage et en le présentant comme un territoire sacré et intouchable. Ceux qui en observent les conséquences catastrophiques dans le monde arabe arriveront inévitablement à la même conclusion.

Le deuxième point que nous devons souligner, surtout ces jours-ci, se résume à cette loi de la physique : pour chaque action il y a une réaction égale et contraire. La montée de l’extrême droite [en Occident] a été une réaction à l’extrémisme islamique [qui] est devenu réalité en important des concepts et une culture passéistes et en les imposant par la violence et le pouvoir des armes. En conséquence, l’Occident et l’Est se sont mis à nous craindre, nous et notre héritage culturel. Ils ont commencé à réfléchir aux moyens de protéger leur population de cette bête qui rôde, appelée « terrorisme islamique », et c’est ce qui a poussé les communautés, surtout occidentales, à se rassembler autour de politiciens de droite dont le discours se fonde sur l’hostilité envers les étrangers et sur la limitation de l’immigration, particulièrement en provenance des pays musulmans.

Je suis fermement convaincu que si nous n’abordons pas de front notre situation, si nous ne renouvelons pas nos vraies croyances culturelles et ne traitons pas les causes de cette culture de haine, l’avenir des Arabes et des musulmans restera sombre.

Il n’y a d’autre solution que de renouveler notre héritage et de différencier ce qui est sacré et intouchable, comme le Coran, de ce qui peut être développé. Nous pouvons soit emprunter la voie de l’harmonie avec les temps modernes, soit attendre la chute.

Lien vers l’article en anglais

Note :
[1] Alarabiya.net, 14 mars 2017. La version en arabe de l’article a été publiée le 12 mars 2017 dans le quotidien saoudien Al-Jazirah.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée