Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 02:18

 

Un officiel du Fatah : Nous devrions lancer la résistance populaire contre Israël, car c’est ce qui nous unit

 

 

Dans un article paru le 21 mars 2017 dans le quotidien palestinien Al-Quds, le membre du Comité central du Fatah Abbas Zaki écrit que rien n’a changé depuis la défaite de 1967. Par conséquent, le Fatah devrait mobiliser ses dizaines de milliers de membres pour lancer une campagne de résistance populaire contre Israël que toutes les autres factions palestiniennes rejoindraient. Selon lui, Le Fatah a déjà agi de la sorte après 1967, et ses opérations de « résistance » « avaient rétabli l’espoir de la nation arabe et réalisé la légitimité palestinienne » car « l’épée est à jamais pointée [vers l’ennemi] et le fusil passe avant la branche d’olivier ». Il a appelé les responsables palestiniens à continuer de poursuivre Israël devant les tribunaux internationaux et à placer le bien de la patrie avant leurs intérêts personnels, comme l’a fait « la génération des pionniers ». Extraits : [1]

Ô combien notre époque actuelle ressemble à celle d’antan ! Lors de la guerre de juin 1967, nous avons subi la défaite, et la Cisjordanie, le Sinaï et le Golan sont tombés aux mains des Israéliens. Le chef de la oumma [arabe], [Gamal] Abd Al-Nasser, s’est alors senti contraint de démissionner de ses fonctions et de devenir simple citoyen, [mais] la population s’est exprimée et l’a empêché de le faire. Il était doté d’un niveau élevé d’honneur national, et les personnes de son acabit n’acceptent pas la défaite, comme l’exprime son slogan éternel : Ce qui a été pris par la force ne peut être rétabli que par la force, et par conséquent, il a déclaré une guerre d’attrition [contre Israël].

En ces temps, un message avait été envoyé au Fatah à Damas en ces termes : Ô, garçons du Fatah, mobilisez-vous et combattez, même en déclenchant des incendies… Si vous ne le faites pas, les bannières arabes ne seront jamais levées [sur ces terres]. Le chef de notre voie et commandant de notre révolution, Yasser Arafat, a compris le message et a immédiatement rejoint les territoires occupés, passant la frontière entre la Syrie et la Jordanie et atteignant la vallée [du Jourdain]. Le commandant [adjoint] de l’unité Al-Asifa [du Fatah], Abou Sabri Saidam, a également suivi son exemple, et de là ils ont traversé le Jourdain vers le lieu que leurs cœurs languissaient, la Palestine, qui souffre de la plaie de l’occupation et des déceptions de la défaite…

Le Fatah a rétabli l’espoir de la nation et réalisé la légitimité palestinienne en créant le cadre de l’OLP, et par d’autres accomplissements que l’on ne peut minimiser : malgré des hauts et des bas, l’épée reste pointée [sur l’ennemi] et le fusil passe avant la branche d’olivier, et [le Fatah] montre au monde entier que les Palestiniens sont des héros qui ne se rendront ni ne plieront jamais, que la plus petite région géographique peut occuper les décideurs du monde et que la question palestinienne est la carte la plus forte de l’équation des conflits du Moyen-Orient…

Nous avons besoin d’un éveil et de l’action concrète de dizaines de milliers de militants du Fatah qui doivent adhérer à la résistance populaire civile contre les colons et les forces d’occupation, et leur nombre doublera lorsqu’ils seront rejoints par les partis et les organisations nationales et islamiques, et par l’ensemble de la population de notre puissant peuple. Car ce qui unit les Palestiniens, c’est la lutte et non le dialogue [avec Israël], [un dialogue] qui a déjà perdu son efficacité sur tous les fronts. Si les masses déferlantes bloquent les routes [menant aux colonies israéliennes en Cisjordanie], Israël et les colons ne resteront pas [en Cisjordanie] car leur présence là-bas est motivée par leur liberté [de mouvement] et l’absence de résistance face à leur présence là-bas, la présence d’impérialistes qui occupent notre terre palestinienne.

Le gouvernement et le Comité exécutif de l’OLP doivent poursuivre Israël devant les tribunaux internationaux pour ses crimes actuels, et exposer tout ce qui touche à ces questions : les colonies, les prisonniers, la destruction des fondations de la vie palestinienne, les crimes d’incendie, l’assassinat et la démolition des maisons et le refus d’accorder sa liberté à notre peuple. [Tout cela dans le but de] placer Israël sur la liste [des pays qui pratiquent] l’apartheid, comme l’a statué le rapport de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale [CESAO ] (et nous apprécions le rôle joué par [l’ancienne directrice de la Commission] Rima Khalaf, dans cette affaire) – et de placer Jérusalem […] au sommet de la liste des priorités des missions palestiniennes sur le plan économique, et de soutenir une position ferme […] compatible avec le statut [de Jérusalem] comme capitale éternelle de la Palestine, et avec son statut spirituel dans le monde.

Pour appartenir à la génération des pionniers dans cette phase difficile, nous devons rester fidèles au serment de consacrer notre temps, notre argent et notre esprit à la patrie… et de garantir que ceux concernés par la cause palestinienne vaincront ceux qui recherchent des privilèges aux dépens de la patrie… [Tout cela] pour réaliser notre rêve national de retour et de création d’un Etat indépendant avec Jérusalem comme capitale et le droit de notre peuple à l’autodétermination. Chacun de nous devrait se demander comment prouver qu’il marche dans les pas des grands afin de rallier la population – qui est l’eau et la vie, et la récipiendaire des droits futurs. Vive la mémoire, la gloire des martyrs et la liberté aux prisonniers.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée