Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 08:08

IL EST TEMPS QUE LES ÉTATS-UNIS METTENT FIN AU SOUTIEN DU QATAR DE LA TERREUR

Jonathan Schanzer

Adaptation

Thérèse Zrihen-Dvir

 

James Mattis, secrétaire à la Défense, est en tournée au Moyen-Orient afin de « poursuivre ses efforts pour renforcer les structures sécuritaires régionales ». Tandis que ses rencontres en Arabie Saoudite, en Égypte et en Israël risquent d'attirer une couverture médiatique plus grande, ses discussions du samedi au Qatar pourraient être les plus conséquentes.

Depuis août 2014, des avions de la coalition soutenus par les États-Unis ont mené des dizaines de milliers d’attaques pour bombarder l’ISIS. Leur quasi-totalité provient de la base aérienne à haute technologie al-Udeid, au Qatar. En d'autres termes, cette base est cruciale pour nos efforts de guerre.

Mais cela culmine en de sérieuses répercussions. Le responsable principal du financement du terrorisme, Adam Szubin, a déclaré l'année dernière que le Qatar a démontré « un manque de volonté politique ... d'appliquer efficacement ses lois sur le financement du terrorisme ». En février, Daniel Glaser, qui a récemment démissionné en tant que secrétaire adjoint du Trésor, a déclaré que les «financiers de terroristes désignés» « opèrent ouvertement et notoirement » dans le pays.

Un rapport de mon collègue David Andrew Weinberg à la Fondation pour la défense des démocraties le confirme. Après avoir récuré les enregistrements disponibles, Weinberg a jugé « impossible d'identifier une seule et unique instance spécifique du Qatar, chargeant, condamnant et emprisonnant un individu désigné par les États-Unis ou par l'ONU». En outre, il a constaté que les financiers de la terreur, principalement ceux qui soutiennent la filiale d'Al-Qaïda en Syrie (maintenant appelé Hayat Tahrir al-Sham), « jouissent d'une impunité légale » au Qatar.

En décembre 2013, par exemple, le Trésor a ajouté à sa liste de terroristes « Abd al-Rahman bin Umayr al-Nu'aymi, basé au Qatar, notant qu'il « a ordonné le transfert de près de 600.000 $ à Al-Qaïda », avec l'intention d'envoyer davantage. Pendant ce temps, de nombreux rapports suggèrent que le Qatar paie une rançon à Al-Qaïda et à d'autres groupes lorsqu'ils enlèvent des Occidentaux. Ces paiements représentent un financement du terrorisme et encouragent également la perpétuation des enlèvements.

Et ce n'est pas seulement un financement. Le Qatar héberge aussi les méchants.

En 2015, deux hauts fonctionnaires talibans se sont rendus au Qatar pour rencontrer les membres des célèbres Taliban Five - prisonniers de haut niveau de la baie de Guantanamo, transférés à la garde Qatari par l'administration d’Obama- et transférés au contrôle du Qatar en échange contre le prisonnier américain Sgt. Bowe Bergdahl. Les Qataris ont facilité l’échange à travers l'ambassade des Taliban et les ont aidés à se positionner à Doha. Les messages secrets révèlent que les responsables américains s'inquiètent depuis longtemps de la manière dont les talibans et d'autres peuvent « exploiter le Qatar comme lieu de collecte de fonds ».

Il y a aussi Hamas, groupe terroriste palestinien, qui bénéficie d'un refuge au Qatar et reçoit également beaucoup d'argent. Le chef sortant Khaled Meshal a longtemps opéré à partir de Doha. Le fonctionnaire militaire du Hamas, Saleh Arouri - soupçonné de mener l'enlèvement et le meurtre de trois adolescents israéliens, déclenchant la guerre de 2014 entre le Hamas et Israël – se trouve actuellement au Qatar, après avoir été expulsé de la Turquie.

Les Qataris ne se gênent même pas de cacher leur manège. Durant ma visite au Qatar il y a quelques années, un expatrié m'a confié avoir assisté à l'ouverture d'un magasin Ikea à Doha et avoir été stupéfié d’observer que des membres talibans examinaient le même divan que les militaires américains. Un autre expatrié m'a dit que les habitants se ventaient d’avoir repéré Khaled Meshal dans la ville, ainsi que les New-Yorkais comparent les observations de Woody Allen.

En dépit de tout cela, il semble que les fonctionnaires de Washington ferment les yeux souvent. C'est peut-être le prix qu’il faut payer pour la base aérienne al-Udeid. Possible aussi que ce soit le portefeuille d'investissement étranger du Qatar. Ou peut-être une autre raison.

Lorsque l'administration George W. Bush a lancé la guerre contre le terrorisme, elle a négligé les bons antécédents du Qatar, dont Khaled Sheikh Mohammed, responsable du chef-d'œuvre du 11 septembre, qui a trouvé refuge sur le sol Qatari.

Ni Bush ni Obama n'ont sanctionné les Qataris pour le financement du terrorisme. En effet, le Qatar aurait dû être désigné comme état patron du terrorisme par le Département d'État. Ce ne fut jamais le cas.

Lorsque Tamim bin Hamad Al Thani, nouvel émir du Qatar, a pris la barre il y a trois ans, l'administration Obama était optimiste, le pays changerait. Cela ne s'est jamais produit.

Quand Mattis arriva à Doha le samedi, il devrait certainement s'assurer qu'il a le soutien des Qataris pour ses plans de guerre. Mais il ne devrait pas manquer l'occasion de prendre en compte la nature du Qatar. Il devrait invoquer la promesse de campagne du président Trump : les alliés doivent démontrer leur poids s'ils souhaitent rester alliés.

Ce n’est guère une excuse si les administrations précédentes ont toléré le comportement du Qatar. Le Qatar doit cesser d’entretenir les terroristes.

http://schanzer.pundicity.com/19840/time-for-the-us-to-stop-qatar-support-for-terror

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Richard C. 28/04/2017 21:39

Financeurs Quataris ou Américains sont souvent les mêmes; et il ne faut pas oblier que O... a soutenu parfois très directement DAEH.
Ainsi, 48 h avant tout bombardements américains, les "rebelles" étaient prévenus et mettaient en sécurité les armes et munitions américaines qu'ils possèdent.
Alors, que les choses se passent à ciel ouvert au Qatar, pays EUH... neutre du moyen orient, ce n'est que logique!.
Assange risque de rester persona non grata malgré les serments de Mr Trump encore bien longtemps!

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée