Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 17:38

La machine judiciaire, en France, est corrompue jusqu’à la moelle

Publié le 31 mars 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2015/11/Ri7Juges-lechent.jpg

De toute ma vieille vie, je n’ai vu pareil acharnement juridique contre les hommes politiques de l’opposition ou contre des citoyens qui ne s’adaptent pas au moule sacro-saint de l’establishment.

Bien au contraire et vous en conviendrez, lorsqu’il s’agissait d’instruire contre ces personnages devenus publiques ou en devenir, les « affaires » trainaient indéfiniment avant de finir dans les corbeilles à papiers de ces juges soumis aux politiciens, moyennant quoi ? On se le demande car, à ce stade, le secret est toujours bien gardé.

Néanmoins, nous avons connaissance de ces juges ou magistrats qui, moins chanceux, ont été dessaisis d’une affaire sensible, mutés dans les plus brefs délais aux antipodes  ou encore mis en retraite anticipée pour cause de célérité malvenue pouvant porter atteinte à l’issue souhaitée par ceux qui ont déclenché (exigé qu’elle soit déclenchée ?) l’instruction.

Il n’empêche que des affaires très sales ont entaché la droite et la gauche mais, toujours, la « justice » a tenu à préserver les élus les plus importants. Il en a été ainsi pour Mitterrand, Chirac, Giscard, dans les dossiers de la mairie de Paris, la cassette du RPR, l’affaire Urba des socialistes, Bygmalion de Sarkozy,  etc.

D’une manière plus simple, nous appelons cela les magouilles politico-judiciaires.

Et, dans cette campagne électorale, ces affaires-là ne nous ont pas été épargnées médiatiquement, renvoyant la France au statut bien nommé de République bananière qu’elle est devenue depuis bien avant Nicolas Sarkozy mais, avec une évidence non dissimulée, depuis que Hollande, l’innommable président, incapable et renié par son propre clan, a vu ses rêves de pouvoir réduits à peau de chagrin.

Il sait très bien, ce petit socialiste, qu’il n’a été élu que par défaut et s’est même vanté d’avoir damé le pion à DSK. « Oui, ce devait être DSK mais, voilà, c’est moi qui suis là. C’est moi qui suis à l’Elysée ! ».

Ce qui conforterait nos soupçons d’il y a cinq ans quant aux affaires détruisant DSK qu’elles trouveraient leur origine dans les manipulations criminelles de ce bonhomme avide de pouvoir et d’une monstruosité sans égal.

Si, déjà, nous l’avions supputé pour DSK, n’ayons pas de scrupule à le voir, assurément, derrière cette machination qui tente à éliminer ses rivaux, tous ses rivaux. Qu’ils soient de l’autre bord ou de son propre parti.

Il n’en reste pas moins vrai que, si l’on en croit les révélations du dernier livre comme de celui du premier, écrits par des journalistes de gauche (Le Monde et Le Canard enchaîné) la machine judiciaire, en France est corrompue jusqu’à la moelle.

Et, comme le relève Maître Régis de Castelnau, avocat à la cour :

« Chaque fois, ce sont les mêmes juges d’instruction qui sont désignés pour les affaires qui intéressent le château [entendez : l’Elysée]. Ils sont moins de cinq dont on retrouve le nom dans tous les dossiers qui concernent Sarkozy. Des habitués de la méthode des poupées russes ».

Bien entendu, l’enjeu politique électoral est de taille. Mais nous ne devons pas écarter les manipulations des mêmes acteurs à détruire les opposants lambda à leur politique pro islamique qu’ils veulent imposer aux Français.

Nous avons, déjà dans ces pages, dénoncé l’acharnement de ces ministres, préfets et autres présidents d’associations pro islamiques à éliminer purement et simplement nos très dévoués, Pierre Cassen et Christine Tasin.

Accusés d’incitation à la haine (!) sur dénonciation d’associations pro islamiques pour avoir dit la vérité sur l’islam, la justice réclame à leur encontre, outre des amendes qui iront grossir les subventions considérables déjà versées à ces assoces, une condamnation de six mois de prison pour Pierre. Rien que ça !

Si tu critiques l’islam, tu vas en prison. Si un islamique insulte ta race, ta religion et toute ta descendance pour les millions d’années à venir, il est non coupable. Ainsi va la justice française.

La complicité des juges et des magistrats saisis (choisis ?) dans ces affaires ne fait plus l’ombre d’un doute, après que l’on a lu les témoignages effrayants de ces journalistes qui ont navigué pendant des mois dans les arcanes de la justice, de la police et de nos renseignements généraux.

Ainsi, au-delà de la politique politicienne, l’avenir des Français a-t-il été soumis à la volonté des politiques français et, plus récemment par l’équipe hollandaise, qui voient dans l’islam un acteur incontournable de notre société.

Après nous avoir imposé moult lois favorisant cette religion, ses mœurs, ses us et coutumes, la nomination de ministres arabo-musulmans érigeant des lois pro islamiques dans notre société civile et laïque nous a obligés à dénoncer ces pratiques peu orthodoxes voire, tyranniques de la part d’un président soumis aux pays arabes.

Hormis Marine Le Pen qui parle (trop peu) de cette gangrène, aucun des candidats à l’élection présidentielle n’a jugé bon de soulever ce danger auquel ils nous confrontent.

Auraient-ils peur de se voir traduits en justice, eux aussi, s’ils venaient à critiquer l’islam ? Non, bien sûr. Simplement, ils se complaisent à accepter tout ce qui a été établi sans promettre, une seule fois, qu’ils tenteront de stopper ce processus criminel. C’est donc, qu’ils l’approuvent.

Et quand nous les entendons, tous, attaquer MLP avec tant de virulence, soyons certains que leur intérêt n’est pas, seulement, de s’approprier les votes des musulmans. Ce n’est pas, non plus, l’opposante de droite en tête des sondages qu’ils veulent écarter de leur chemin.

Leur crainte se résume à l’indicible terreur qu’elle soit élue et qu’elle applique, à la lettre, la promesse faite aux Français de rendre le pays à son Histoire. A son origine judéo-chrétienne d’où les musulmans, avides d’instaurer leur charia, seront, sinon exclus, tout du moins remis à la place qui leur échoie.

C’est-à-dire à des gens que la France a reçus, chez elle, leur accordant hospitalité et bienfaits quand ils étaient dans le besoin avec le droit qui leur est laissé de pratiquer ou non une religion, mais, en aucun cas, ayant le pouvoir de changer notre civilisation européenne en une énième contrée arabo-musulmane.

Aucun des candidats, des plus pro islamiques et immigrationnistes de gauche, Mélenchon, Macron, Hamon, aux silencieux de droite sur ce sujet mais ne l’étant pas moins, Asselineau, Dupont-Aignan ou Fillon, n’a l’intention de revenir sur les lois liberticides concoctées par la gauche qui favorisent cette islamisation poussée, forcée, de notre pays.

Quand ils affirment qu’ils combattront « le terrorisme islamiste » – ils n’ont même pas le courage de dire islamique – ils tentent de cacher que, jusqu’à présent, les « terroristes » qui sont passés à l’acte sur notre territoire sont des ressortissants français de confession musulmane. Point n’est besoin d’aller les chercher en Syrie ou en Iran. Ils sont chez nous. Nous ne cessons de le répéter.

Or, quand on sait que quelques dix millions de français sont musulmans, peuvent-ils nous expliquer comment ils procèderont pour éradiquer le terrorisme islamique ?

Ne nous leurrons pas. Il est des Français musulmans qui se moquent de la charia et de la religion musulmane comme de leur première chemise. Soit.

Et comment ces beaux parleurs les distingueront ils de ceux, haineux, antifrançais qui se complaisent dans la victimisation, sont prêts à prendre les armes (du camion à la voiture piégée et du cocktail Molotov au couteau) pour attenter la vie des Français ?

Ils ne le pourront jamais. C’est mission impossible. Parce qu’aucun musulman n’avouera jamais qu’il n’est pas un bon musulman.

C’est donc en prenant le mal à la racine, à savoir cette religion avec ses diktats, son interdiction de la critiquer, ses mosquées qui se multiplient, ses lois auxquelles la loi française laisse trop de place, que nous pourrons éviter, tant que faire se peut, le terrorisme islamique de prendre de l’ampleur, chez nous.

Se sont-ils engagés à y remédier ? Jamais.

En lieu et place de quoi, sous Hollande et les autres qui tentent de prendre sa place ne s’en émeuvent pas, on nous interdit de parler de l’islam si ce n’est en disant que c’est la religion de paix et d’amour. On peut laisser des musulmans crier dans les rues « mort aux Juifs ». Des « artistes » ou humoristes moquer Jésus. Mais on n’a pas le droit de dire que l’islam est une religion qui maintient ses adeptes à l’état de coma végétatif depuis le VIIe siècle après Jésus-Christ.

On a interdit la polygamie partout dans le monde occidental mais la France accepte d’héberger les polygames islamiques, fermant les yeux sur leurs multiples épouses ou leur considérable progéniture qu’elle entretient, sans rechigner, à grands frais.

L’adoption, selon la loi française, est le parcours du combattant, disent-ils. Mais depuis des dizaines d’années déjà, ils acceptent l’adoption des musulmans selon leur loi. Selon la loi de la charia. Là, aussi, les administrations (CAF, SECU), politiques, magistratures et autres représentants de notre république ferment les yeux et détournent, dans la plus parfaite complicité, la loi française.

Et si la laïcité n’est pas une loi, elle est, elle, plus mise à mal que toutes les autres dispositions qui obligent, pourtant, les Français à ne pas imposer publiquement  aux autres leur religion et à la pratiquer dans l’intimité de leur convictions.

Ce ne sont que quelques exemples et pourtant…

Ceux qui, demain, espèrent nous gouverner, Fillon, Macron, Mélenchon et autres Hamon, sont complices de tous ces délits. Car ce sont des délits puisqu’ils contreviennent aux lois françaises. Ils n’ont aucunement l’intention d’y changer quoi que ce soit.

Il est temps, à trois semaines de l’élection, que chaque Français prenne ses responsabilités.

Ou nous sortons de l’islam mortifère que les « autorités » nous imposent complaisamment depuis des décennies ou nous souhaitons retrouver notre liberté et l’égalité dans la justice et tous les domaines de notre vie, sans concession aucune.

Le choix n’est pas compliqué. Mais c’est lui qui déterminera notre avenir.

Danièle Lopez

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée