Avec le retour de ses djihadistes de Syrie la Tunisie sera-t-elle un nouveau foyer d’incendie ?

  1. Comme toutes les guerres la guerre syrienne aura aussi sa fin et les mercenaires djihadistes tunisiens regagneront leur pays pour venir grossir les rangs de l’armée . Aaguerris aux combats urbains et aux attaques-suicide il n’est pas impensable que la Tunisie ne subisse le contre-coup de la tragédie syrienne.
  2. En effet,  ce sont autant de bombes à retardement qu’Ennahdha va actionner à leur retour en Tunisie. Ils sont ses seules armes pour reprendre possession de son butin tunisien perdu par les urnes et qu’elle ne pourrait regagner que par le pouvoir de la terreur  à cause de son rejet massif par les Tunisiens. lIs seront ses Waffen SS pour effrayer la population et anéantir toute forme de résistance dans ce pays.
  • Avec un président momie vivante plus soucieux de préparer son fils à sa succession et un gouvernement sans relief et insipide, la secte nazislamiste aura toute la liberté pour plonger le pays dans un chaos indicile

Que les tunisiens apprennent à faire une véritable lecture politique de l’incendie du siège de l’U.G.T.T à Ben Gardane, la quasi absence des forces de police dans le Sud du pays, la visite de Jomaâ aux E.U. et celle de l’Emir du Qatar qui veut transformer la Tunisie en terre djihadiste.

Faire de la Tunisie une terre d’accueil des Frères nazislamistes ne signifie rien d’autre que son arrêt de mort.

Quant à l’Algérie avec un Bouteflika, une momie vivante,  candidat à la présidence contre son plein gré, dont il ne faut pas attendre des miracles car elle n’est même pas une garantie pour elle-même avec le retour en force du F.I.S. et les revendications d’indépendance du peuple berbère.
La Tunisie ne ressemblera plus à rien même pas à la Somalie.
L’Europe et les E.U. vont-t-ils se résoudre à accepter un foyer djihadiste en Tunisie ? Il y a tout lieu de croire qu’ils laisseront proliférer le virus djihadiste qu’ils ont eux-mêmes inoculé dans la région comme dans leur propre territoire guidés par leurs seuls intérêts énergétiques et géostratégiques.
Ils sauront par conséquent parfaitement s’y accommoder comme c’est présentement le cas en Libye où ils continuent à faire leur business alors que le pays est livré aux bandes armées qui sont conscientes que pour leur propre survie et pour se procurer des armes, elles ont besoin des royalties que leur versent les « Suppôts de Satan » comme ils qualifient.
L’édification du capitalisme américain s’est faite par la conquête de l’Ouest et le massacre des peuples indiens, la renaissance de même capitalisme passe de nouveau par la reconquête de l’Ouest mais celui du Croissant Arabisé.
La Tunisie en tant que morceau puzzle ne pèse pas lourd sur l’échiquier géostratégique du grand capital qui ne gagne de l’argent que dans la misère des peuples. Le profit ne connaît ni scrupule ni compassion. Il est la résultante du prix du sang des damnés de la terre et des opprimés.