Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 13:49

BREXIT L'ÉLECTION DE MACRON INQUIÈTE LONDRES

Les eurosceptiques voient dans le vote français une menace pour les intérêts britanniques dans les négociations du Brexit.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Si Theresa May s'est empressée de féliciter le nouveau président français Emmanuel Macron, l'élection de cet europhile convaincu, qui veut «défendre l'Europe», est perçue lundi comme une menace pour les intérêts britanniques dans les négociations du Brexit. «Le nouvel espoir de la France fait planer un nuage sur le Brexit», titre en Une le quotidien europhobe The Daily Telegraph.

Le quotidien de droite rappelle que le plus jeune président français jamais élu avait prévenu pendant sa campagne électorale que les négociations du Brexit «ne seraient pas une balade au parc», promettant de défendre l'intégrité du marché unique européen.

 

'France's new hope puts cloud over Brexit' - tomorrow's@Telegraph front page

Dans son discours de victoire dimanche soir, il a répété sans détour qu'il comptait «défendre l'Europe», tandis que le porte-parole de la chancelière allemande, Steffen Seibert, saluait «une victoire pour une Europe forte et unie et pour l'amitié franco-allemande».

En mars, dans une interview au magazine Monocle, Emmanuel Macron s'était présenté comme un partisan d'un «Brexit dur», refusant tout accès privilégié au marché unique au Royaume-Uni. Evoquant la décision des Britanniques de sortir de l'UE, il avait accusé l'ex-chef du parti europhobe Ukip, Nigel Farage, et le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, partisan du Brexit, «d'être responsables de ce crime».

«Marionnette de Juncker» Signe de la défiance qu'il suscite dans les rangs des pro-Brexit, sa victoire est absente des Une des tabloïds The Sun et Daily Mail, qui lui préfèrent une photo d'un baiser échangé entre le prince Harry et sa fiancée Meghan Markle.

Dans ses pages intérieures, le Sun note qu'Emmanuel Macron a rejoint l'esplanade du Louvre au son de l'hymne européen et souligne que le nouveau président français a déjà prévenu que Londres ne pourrait pas bénéficier «du meilleur des deux mondes» en quittant l'UE. Pour Nigel Farage, qui soutenait Marine Le Pen, l'élection de Emmanuel Macron est une «énorme tromperie». «Macron sera la marionnette de Juncker», le président de la Commission européenne, ajoute-t-il sur Twitter.

 

A giant deceit has been voted for today. Macron will be Juncker's puppet. https://twitter.com/bbcbreaking/status/861321111094480896 

Comme en 1940...

La campagne Leave.EU, qui a été l'un des principaux moteurs de promotion du Brexit, va plus loin en twittant «ses condoléances» à la France et en allant jusqu'à comparer cette élection à la défaite de la France face à l'Allemagne en 1940. «En 1940, c'était la débandade pour les Français. Cette fois-ci, ils ont épargné à l'Allemagne du carburant et des balles», a tweeté le mouvement. Du côté de Downing Street, le ton était pour l'heure amical: la Première ministre Theresa May, qui avait reçu le candidat Macron en février tout en indiquant qu'elle refuserait d'accueillir à Downing Street Marine Le Pen, a «félicité chaleureusement» le nouveau président. Elle s'est ensuite entretenue au téléphone avec lui.

L'UE unie, «pas une mauvaise chose» «Les dirigeants ont brièvement discuté du Brexit, et la Première ministre a répété que le Royaume-Uni veut un partenariat fort avec une Union européenne sûre et prospère une fois que nous l'aurons quittée», a indiqué son porte-parole. Pour Crispin Blunt, le président conservateur de la commission des Affaires étrangères du parlement britannique sortant, Marine Le Pen aurait plongé l'UE dans un tumulte défavorable aux négociations. «Nous ne voulons pas négocier avec une UE en crise existentielle», a-t-il souligné. Aux yeux de Joseph Downing, chercheur au CNRS, l'élection de Macron signe la mort de la perspective d'un «Frexit», l'équivalent français du Brexit, et donne à l'Europe «une nouvelle force et un leader qui n'est pas seulement passionné par le projet européen mais a la volonté et la capacité d'offrir une forte présence à la France sur la scène internationale». «Son élection signifie que l'UE a plus de chance d'être forte et unie dans son approche du Brexit», a déclaré à l'AFP Jonathan Portes, professeur d'économie au King's College de Londres. Mais «avoir une UE affaiblie et divisée aurait rendu presque impossible la possibilité de trouver un accord raisonnable donc ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose» pour le Royaume-Uni, selon lui. (afp/nxp)

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée