Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 01:16

Des opposants du régime syrien fustigent un officiel du Fatah qui a félicité Assad à l’occasion du Jour de l’Indépendance

 

A l’occasion du Jour de l’Indépendance syrien, le président syrien Bachar Al-Assad a reçu des messages de félicitations de plusieurs dirigeants du monde, et notamment du secrétaire-général de l’ONU Antonio Guterres.[1] Selon l’agence de presse officielle syrienne SANA, le message de Guterres ne mentionnait pas la crise syrienne, mais appelait simplement le régime syrien à « aider à construire une ONU plus forte et à accroître les efforts conjoints pour garantir la paix, le développement et les droits de l’homme pour tous ».[2] Parmi les auteurs de messages de félicitations figurait également Abbas Zaki, membre du Comité central et du Conseil révolutionnaire du Fatah, qui a félicité Assad dans une lettre au nom de son mouvement. Dans sa lettre, il a exprimé son soutien au peuple syrien et à son combat contre les « organisations du terrorisme et du tafkir » et contre « le grand complot qui vise à détruire la Syrie ».

Abbas Zaki est réputé pour être un partisan du régime syrien. Il a soutenu le régime pratiquement depuis le début de la crise, et a visité Damas à plusieurs occasions, au nom du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, entre autres dans le cadre de tentatives visant à résoudre la situation dans le camp de réfugiés palestiniens d’Al-Yarmouk en Syrie.[3]

La lettre d’Al-Zaki à Assad a suscité de vives condamnations des opposants syriens et des autres adversaires, qui l’ont qualifié d’acte de trahison. Extraits de la lettre et des réactions critiques.

Abbas Zaki à Bachar Al-Assad : Nous sommes à vos côtés dans votre combat contre les organisations terroristes et leurs partisans

Le 19 avril 2017, le membre du Comité central et du Conseil révolutionnaire du Fatah, Abbas Zaki, a envoyé une lettre à “l’honorable frère Bachar Al-Assad”, le félicitant à l’occasion du Jour de l’Indépendance de la Syrie. Il a écrit : “En mon nom et en celui de mes collègues membres du Comité central et du Conseil révolutionnaire du Fatah, j’ai l’honneur d’adresser mes félicitations et mes meilleurs vœux, à vous et au peuple syrien… Le peuple syrien, qui a fixé des normes d’héroïsme et de sacrifice, et a combattu l’impérialisme français durant des décennies jusqu’à son départ… est capable de vaincre les organisations du terrorisme et du tafkir et tous ceux qui les soutiennent et les aident.

Nous soulignons le fait que notre peuple palestinien se tient aux côtés de nos frères syriens dans leur combat contre le grand complot qui vise à détruire la Syrie, à la diviser et à disperser son peuple. Nous sommes certains et convaincus que la Syrie vaincra les gangs armés grâce aux capacités de son grand peuple et de sa courageuse armée, et que la sécurité prédominera de nouveau [dans le pays]… » [4]

Des opposants syriens : C’est une trahison du sang syrien et palestinien

Des opposants syriens ont vivement condamné Zaki pour avoir envoyé la lettre, affirmant qu’il avait trahi tant le peuple syrien que les Palestiniens du camp d’Al-Yarmouk, qui ont souffert de la politique de siège et de famine employée par le régime syrien dans son combat contre les forces d’opposition dans la région, politique à laquelle Zaki ne s’est pas opposé en public.[5] Selon un article sur le site d’opposition syrien eldorar.com, la lettre est « un acte de trahison contre le sang syrien et palestinien », et le Fatah « ignore les crimes commis par Al-Assad et par ses forces contre le peuple syrien et les réfugiés palestiniens en Syrie ».[6]L’opposant syrien Bassam Jaara a tweeté : « Il est tout naturel que le mercenaire à quatre sous Abbas Zaki, qui a vendu le sang des Palestiniens du camp [de réfugiés] d’Al-Yarmouk, attaque notre peuple [syrien]… » [7]

 

L’opposant syrien Subhi Hadidi a accusé Abbas Zaki « de vénérer le criminel de guerre Al-Assad, en son nom et en celui des autres membres du Comité central et du Conseil révolutionnaire de ce qui reste des vestiges du Fatah ». [8]

 

Un éditorialiste saoudien : Les dirigeants palestiniens, qui soutiennent l’oppression, sont devenus un fardeau pour la cause palestinienne

Suite aux réactions à la lettre de Zaki, l’éditorialiste saoudien Daoud Al-Shiryan a écrit un article virulent dans le quotidien londonien Al-Hayat, dans lequel il a comparé le soutien à Assad des dirigeants palestiniens actuels à celui de l’OLP à l’occupation du Koweït par Saddam Hussein en 1990. Il a écrit que les dirigeants palestiniens saisissent mal la politique et des réalités de la région, et adoptent des positions dénuées de principes, qui accroissent l’isolement politique des Palestiniens.

Selon Al-Shiryan : « Affirmer que l’Organisation de Libération de la Palestine [OLP] comprend la politique est faire injustice à la politique et aux politiciens. L’OLP a été créée au Koweït en 1965 [sic]. Pendant des décennies et jusqu’à ce jour, le slogan du ministère koweïtien des Affaires étrangères était : ‘Nous soutenons toutes les positions palestiniennes.’ Mais 25 ans après [la création de l’OLP], son chef, Yasser Arafat, a renié le rôle du Koweït et soutenu l’occupation irakienne du Koweït. Et la semaine dernière, l’OLP a renoué avec ses mauvaises habitudes. Elle a ignoré le massacre perpétré par le régime syrien contre le peuple syrien et félicité Bachar Al-Assad à l’occasion du Jour de l’Evacuation.[9] Occultant le fait que le peuple syrien a soutenu le peuple palestinien et lui a octroyé des droits, [l’OLP] a couvert Assad d’honneurs. Elle aurait pu saisir cette opportunité pour exprimer une position morale vis-à-vis du peuple syrien, mais malheureusement elle ne l’a pas fait.

Au départ, l’Autorité palestinienne soutenait la révolution syrienne, mais aujourd’hui, nous nous apercevons que ce n’était pas un soutien moral et mû par des principes au peuple syrien et à sa révolution juste, mais plutôt une [tentative] provisoire de céder aux volontés [de l’Arabie saoudite], qui s’oppose aux slogans de la soi-disant résistance que le régime syrien et ses alliés vendent depuis des décennies. Mais au fil du temps, la [nature véritable de l’OLP] l’a emporté sur les caractéristiques qu’elle avait [momentanément] adoptées.

Il semble que [plusieurs facteurs] – [à savoir] le combat des Palestiniens pour obtenir le soutien de certains régimes arabes, l’absence d’une perception palestinienne claire concernant les négociations [avec Israël] sur un règlement définitif et les tentatives de certains pays arabes en faveur de la révolution populaire syrienne [à savoir l’Arabie saoudite] d’intervenir dans cette organisation palestinienne – sont à l’origine de la confusion qui a engendré ce message de félicitations. Il est difficile de se défaire des habitudes acquises dans l’enfance, [comme dit le dicton]. Le soutien [de l’OLP] à Al-Assad aujourd’hui n’est pas différent du soutien à Saddam Hussein en 1990. Les deux cas reflètent une absence totale de principes.

Si Syrie a sans nul doute la plus grande influence sur la cause palestinienne… la situation dans la région ne requiert pas cette cour diplomatique [faite à Assad], qui est malvenue et pourrait renforcer le siège politique des Palestiniens.

Ce qui est certain, c’est que les dirigeants palestiniens sont une fois de plus devenus un fardeau pour la cause palestinienne. Ayant abandonné les slogans de lutte et échoué dans leur politique, ils ne cessent de soutenir les oppresseurs.[10]

 

L’article de Daoud Al-Shiryan.

Lien vers le rapport en anglais

Notes :

[1] Assad a également reçu des félicitations des dirigeants d’Algérie, du Liban, d’Irak, de Corée du Nord, d’Inde et de Cuba. Al-Watan (Syrie), 18 avril 2017.

[2] SANA (Syrie), 23 avril 2017.

[3] Sur la crise à Al-Yarmouk, voir Enquête et analyse de MEMRI N° 1069, Syria Regime’s Tactic Against Opponents: ‘Surrender Or Starve’, 13 février 2014.

[4] Facebook.com/337638652954832, 20 avril 2017.

[5] Sur la politique de “reddition ou famine” employée par Assad contre ses opposants, voir Enquête et analyse de MEMRI n° 1069, Syria Regime’s Tactic Against Opponents: ‘Surrender Or Starve’, 13 février 2014.

[6] Aldorar.com, 21 avril 2017.

[7] Twitter.com/BassamJaara, 20 avril 2017.

[8] Twitter.com/SubhiHadidi, 20 avril 2017.

[9] Le Jour de l’Indépendance syrien est également nommé “Jour de l’Evacuation”, car il marque l’évacuation finale des forces françaises de Syrie le 17 avril 1946.

[10] Al-Hayat (Londres), 23 avril 2017.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée