Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 00:59

Le président de l’AP Abbas : La Nakba palestinienne se poursuit à ce jour ; notre choix stratégique est la paix, si elle inclut le droit au retour et une indemnisation selon la Résolution 194

 

Dans son discours du 15 mai 2017 marquant le 69e anniversaire de la Nakba, qu’il a prononcé lors de sa visite en Inde, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré que la Nakba du peuple palestinien se poursuivait jusqu’à ce jour, et que la source de cette injustice historique envers le peuple palestinien était la Déclaration Balfour de 1917, pour laquelle il a appelé la Grande-Bretagne à présenter des excuses au peuple palestinien.[1] Abbas a souligné que le choix stratégique des Palestiniens était la paix, à condition qu’elle soit juste et globale, fondée sur les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et sur l’Initiative de paix arabe, et qu’elle comprenne le droit au retour des réfugiés et une indemnisation, conformément à la résolution 194 des Nations unies. Dans son discours, il a également fait l’éloge des « martyrs » et du combat des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, les qualifiant de « héros » et promettant d’agir sans relâche pour obtenir leur libération. Extraits : [2]

Aujourd’hui, nous célébrons le 69e anniversaire de la Nakba. Célébrer la Nakba de 1948 ne signifie pas célébrer un événement passé et révolu, c’est une célébration douloureuse [d’un événement] qui fait toujours partie de nos vies. Notre peuple palestinien, qui a payé le prix d’une histoire qui n’est pas la sienne [à savoir l’Holocauste des Juifs], souffre toujours de la même injustice qui date de plus d’un siècle, avec l’émergence du sionisme et de sa vision erronée déniant notre existence sur notre terre – qui dénie toujours nos droits nationaux légitimes, explicitement mentionnés dans les résolutions internationales légitimes.

En ce douloureux anniversaire, nous avons pour mission de souligner que l’injustice historique causée à notre peuple, qui s’intensifie sans cesse, a débuté en réalité avec la regrettable Déclaration Balfour. D’ici, j’appelle le gouvernement britannique à assumer sa responsabilité historique et morale et à ne pas célébrer le 100e anniversaire de cette déclaration erronée, mais à s’empresser de présenter des excuses à notre peuple palestinien, qui a payé chèrement, en vies humaines et en déracinement [de sa terre], en conséquence de l’application de cette déclaration regrettable au détriment de notre patrie historique, de notre peuple et de ses droits légitimes.

Notre peuple n’abandonnera pas la question de la Nakba, tant que tous ses droits nationaux légitimes ne seront pas reconnus, sans exception, en premier le droit au retour et le droit à l’autodétermination et à la création d’un Etat indépendant et pleinement souverain, dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale.

Nous avons déjà clarifié, à chaque occasion, que la paix était notre choix stratégique, mais pas à n’importe quel prix. Il doit s’agir d’une paix juste et globale fondée sur les résolutions internationales légitimes et sur l’Initiative de paix arabe, incluant le droit au retour des réfugiés et une indemnisation, conformément à la Résolution 194.

Aujourd’hui, alors que nous célébrons la Journée de la Nakba, nous n’oublierons en aucun cas nos héros prisonniers dans les prisons de l’occupation israélienne, nous les saluons et leur promettons que nous ne connaîtrons pas de repos ni ne nous tairons jusqu’à ce obtenir leur liberté et leur retour dans leurs familles, la tête haute. D’ici, j’appelle la communauté internationale à intervenir et à agir pour faire pression sur le gouvernement israélien, afin qu’il respecte les demandes humanitaires, légitimes et justes [des prisonniers], en guise de prélude à leur libération totale et inconditionnelle.

Ô, notre puissante communauté du peuple palestinien ! Notre combat, notre ténacité sur notre terre, et notre détermination à nous cramponner à nos droits nationaux sont l’élément essentiel qui conduira inévitablement à la liberté et à l’indépendance, car nous avons tiré les leçons de la Nakba, notamment au regard de ces sérieux défis qu’affronte la cause palestinienne.

En conséquence, je renouvelle mon appel à mettre un terme au schisme [intra-palestinien], et à unifier les rangs [à l’échelon national], pour que [nous puissions] relever tous les défis. Cela du fait que notre unité nationale est un principe sacré, et que c’est uniquement par sa volonté que notre peuple réalisera ses espoirs et ses aspirations, et construira son Etat indépendant avec Jérusalem pour capitale.

A la gloire des justes martyrs,

Liberté pour nos héros prisonniers,

Longue vie à une Palestine libre et indépendante.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée