Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 13:35

MM. Macron-Philippe, connaissez-vous l’hypocrisie en islam ?

Publié le 18 mai 2017 - par  

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/05/EdouardPhilippemuzz.jpg

Monsieur E. Macron ! Monsieur E. Philippe !

  1. Connaissez-vous l’hypocrisie en islam et ce qu’en dit l’écrivain syrien Hassan Diban ?

Comme nouveaux président et Premier ministre d’une grande puissance en Europe, il ne vous échappe pas au début de votre mandat que vous allez vous confronter à l’un des plus graves problèmes que l’Occident doit gérer au XXIesiècle: l’islam. 

Loin de vous imposer notre analyse et notre vision à cet égard, on se contente de vous faire connaître les points de vue de l’intelligentsia musulmane sur l’hypocrisie en islam et celle des musulmans. Connaissant ce phénomène de l’intérieur, maints intellectuels musulmans, progressistes et libéraux expriment leur amertume et leur dégoût de ce comportement nauséabond qui empoisonne quotidiennement leur vie. Ils vous offriront, certes, des points de repère plus crédibles, plus sérieux et plus convaincants que les imposteurs qui tournent avec leur encensoir autour de vous ou ceux qui ont appelé les musulmans français à voter pour vous. Ne vous laissez pas leurrer ni aveugler par leur manigance mahométane ni par leur stratégie satanique. Méfiez-vous de ceux qui vous courtisent dans l’attente de vous dévorer ! 

Voyez comment l’écrivain syrien Hassan Diban décrit, (sur son blog :ahewar.org du 12 avril 2017), les comportements hypocrites ahurissants visibles en permanence dans sa société musulmane. Les extraits suivants sont traduits de l’arabe.

***

« Lorsqu’un musulman parle de liberté, de paix, ou d’amour, on croirait que c’est Voltaire de retour sur terre, Gandhi dépassé, ou Roméo réincarné, mais sans Juliette, bien entendu.»

« Rappelons-nous les déclarations des imposteurs musulmans, comme Boubakeur, Ramadan, Oubrou, Lasfar et consorts, après chaque attentat.»

« Parlant de la femme, le musulman se croit être le premier et le dernier défenseur de ses droits et de sa dignité.»

« Une comédie nauséabonde ! Il oublie que les textes islamiques enseignés dans toutes les institutions musulmanes, placent la femme au même niveau de l’âne et du chien noir, car ces trois (bêtes) coupent, selon leur prophète, la prière de l’homme s’ils passent devant lui. Le musulman oublie aussi que toute la doxa de l’islam engouffre la femme dans l’humiliation, le mépris, et confisque ses droits les plus élémentaires, y compris son droit à la vie.»

« Quand le musulman fait l’éloge de l’éducation des enfants, on croirait que les siens vont devenir les maîtres du monde par leur éthique, leur connaissance, leur distinction, leur progrès, leur modernité, leur idéalisme. »

Or, l’éducation des enfants en islam n’est qu’une opération de lavage de cerveaux, une usurpation de leur enfance, une confiscation de leurs facultés mentales, une frustration qui asphyxie leurs interrogations, leurs doutes, leurs ambitions… Leurs parents et leurs ancêtres agglutinés aux horizons du VIIesiècle, font tout pour figer leur progéniture et l’insérer dans ce vieux temps. Ils les empêchent d’accéder à la civilisation du XXIe siècle.

« Parlant des non-musulmans, de leurs droits, de leur liberté et des garanties illimitées que l’islam leur accorde, le musulman nous montre comment l’islam dépasse dans ce domaine toutes les réalisations de l’État laïc… »

Son discours est, bien entendu, truffé de pléonasmes, d’hypocrisie et de frustration. Il fait semblant d’ignorer que toute la politique stratégique, élaborée depuis l’avènement de l’islam à nos jours, consiste à exterminer l’autre ou à le déraciner de sa terre natale. Il occulte les principes de base qui régissent la base de l’islam et qui disent : « La seule religion acceptée par Allah c’est l’islam »; « Deux religions ne peuvent pas cohabiter dans la Péninsule arabique »; « Les musulmans doivent combattre ceux qui ont mécru parmi les gens du Livre jusqu’à ce qu’ils payent la jizya, alors qu’ils sont humiliés. »

« Lorsqu’on évoque les sciences, le musulman cherche à s’imposer comme le grand chevalier. Il vante le rôle de l’islam comme créateur et inspirateur de toutes les civilisations. Il s’affiche comme Bill Gates ou Steve Jobs en technologie. En philosophie, son islam est à l’origine des grands philosophes… Il a engendré des philosophes remarquables au cours de son histoire au moment où les gens s’éloignaient de la religion.» 

Il oublie cependant que ce même islam a condamné tous ses philosophes et savants. Il a tué les uns, expulsé les autres et brûlé leurs œuvres.

« Concernant la liberté, l’islam ne connaît que celle accordée aux non musulmans pour pouvoir embrasser l’islam, mais la réciprocité est condamnable. Et si un musulman ose le faire, il sera vite physiquement liquidé. Seul l’islam ordonne de tels crimes et châtiments. Ses enseignements sont clairs et sans réserves : « Celui qui change sa religion (son islam), tuez-le. » Les musulmans appliquent toujours cet ordre, là où c’est possible. Mais ils attendent le moment propice pour l’appliquer, là où les circonstances ne le permettent pas encore.»

Cette stratégie est aussi valable dans d’autres domaines. L’islam est une maison de guerre permanente tant que les musulmans se trouvent puissants et capables de faire régner « la parole d’Allah » et la prédication en sa faveur sans frontières géographiques ni humaines. Le rêve de tout musulman c’est de hisser un jour la bannière de l’islam sur les grandes places de Londres, de Paris, de Washington, de Madrid, et d’autres capitales dans le monde.»

« S’agissant de la vision de la paix en islam, elle ressemble à sa vision de l’amour. Le musulman ne connait que l’amour de son Allah, un amour fou qui peut le conduire à tuer, au nom même de ce dieu, un ami, un voisin, un père, un frère, une épouse, une mère ou une sœur.»

« Il est répugnant et trivial d’observer cette vantardise, cette insolence, cette effronterie dans le discours du musulman, puisqu’il oublie que la condition de l’islam et des musulmans ont toujours été déplorables depuis l’avènement de cette idéologie.»

En islam, la conception d’État ou de citoyenneté n’existe pas. Le musulman et le non musulman ne sont jamais égaux en droit ni en devoirs. Ce dernier demeure toujours un citoyen de second degré. Pour survivre, il se trouve condamné à payer la jizya au chef de la mafia qui gouverne sa région au nom d’Allah.

« L’islam n’a pas de civilisation et ne peut pas en avoir. C’est un destructeur de civilisation. Il a détruit celles qui existaient dans les régions et les pays qu’il a envahis, notamment en Perse, en Égypte, en Syrie, en Afrique du Nord. Il a incendié la fameuse bibliothèque d’Alexandrie. Il n’a jamais profité de la technologie que pour faire du mal, commettre des crimes, faire exploser les avions en plein air, des bateaux en mer, des véhicules dans la rue. Sinon, avec sa ceinture piégée il se fait exploser au milieu des foules et dans tout endroit auquel il peut accéder. Il utilise la technologie pour diffuser sa haine contre les non musulmans qui ont inventé cette technologie.»

« Dans ce contexte, l’islam et les musulmans ont inventé deux discours pour s’accommoder avec le monde. Ils utilisent un discours courtois, sinon sournois, tolérant en apparence, tant qu’ils sont faibles et incapables de faire la guerre, et un discours ferme, exigeant, guerrier, revanchard, lorsqu’ils se trouvent en état de force et en possession de moyens.»

« Entre les deux émergent des groupes qui ne tiennent pas compte des conditions humiliantes des musulmans. Ils s’arc-boutent à menacer le monde par le terrorisme et la multiplication de toute sorte de crimes.»

« Ce qui est choquant, c’est l’absence de toute condamnation ou action de la part de ceux que se qualifient ou prétendent se comporter en « musulmans modérés ». Jamais une manifestation, au moins de dix personnes, n’a été organisée dans l’une des rues du monde musulman pour dénoncer les musulmans criminels. Pour eux, ces voyous ne sont que des déséquilibrés. Même en Occident, jamais un groupe de musulmans dit modérés ne s’est publiquement manifesté pour condamner les crimes de Daech, d’al-Qaeda ou d’une organisation terroriste islamiste.»

« Il est fort probable que Mahomet avait raison, lorsqu’il a déclaré : « L’islam a commencé de façon étrange et finira ainsi. » Avant la période de la force et du gangstérisme, quelques individus seulement se sont ralliés à lui durant les quinze premières années de sa mission. Aujourd’hui, on observe avec étrangeté, réprobation, condamnation, des gens parmi ses adeptes qui cherchent à faire revivre au XXIesiècle la mentalité tribale et barbare de Quraych, ses traditions et ses critères obscurantistes dans les rues des grandes villes.»

« Le monde moderne est-il si aveugle d’ignorer cette hypocrisie et de laisser cette folie gangrener son existence ?»

M. le président, M. le Premier ministre, en êtes-vous conscient ?

 A bon entendeur, salut !

Malek Sibali

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée