Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 19:07

Ces musulmans refusent les lois françaises, comme en Algérie, en 1947…

Publié le 16 juin 2017 - par  

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/05/UDMFFourastier.jpg

Dimanche, nous irons, je l’espère nombreux, accomplir notre devoir de citoyen soucieux de pérenniser la démocratie dans notre pays.

Je ne peux m’empêcher, cependant, d’interpréter l’abstention, dimanche dernier, de tous nos concitoyens comme le reflet d’un dégoût profond envers toute la classe politique, quelle que soit sa couleur ou sa tendance, chacune d’elle ayant menti au peuple au gré de leurs mandats.

Néanmoins, devant les innombrables candidatures musulmanes que nous proposent ces partis et, principalement, le tout nouveau parti du président élu, j’entrevois sans me tromper, ce que donnera cette future assemblée, une fois constituée.

Soixante et un ans après sa dissolution par Robert Lacoste, le spectre d’une Assemblée algérienne à deux collèges revient me tourmenter.

Non, je ne dramatise pas la situation dans notre pays. Je la dramatise d’autant moins qu’on a pu lire, noir sur blanc, ce que l’ex-président, si proche idéologiquement de celui qui l’a remplacé, a dit commentant la situation actuelle dans notre pays.

En raison des conflits permanents qui divisent les Français patriotes et laïcs, d’une part et, d’autre part, les représentants de la communauté musulmane qui souhaitent instaurer les principes de la charia, selon laquelle tout bon musulman doit vivre – quel que soit le pays dans lequel il réside – ce président a osé parler de « partition du territoire ».

Jamais, jamais, je n’aurai cru devoir entendre un homme dont la responsabilité est l’unité de la Nation, dire à des journalistes politiques qui l’interrogeaient :

« Comment peut-on éviter la partition ? Car c’est quand même ça qui est en train de se produire : la partition ».
Et de poursuivre, plus tard :
« La femme voilée d’aujourd’hui sera la Marianne de demain ».

Comment un chef d’Etat peut-il faire preuve d’autant de veulerie, d’ignominie ? Comment peut-il avouer sa capitulation face à l’ennemi avant même d’avoir essayé – seulement, essayé – de défendre sa nation ?

Ces aveux de l’être le plus abject que la France ait élu depuis que la République existe, étaient plus graves encore, en ce sens qu’il reconnait que l’islam est l’ennemi de la République, de la démocratie et de la France, en particulier.

Aussi, ne vous étonnez pas que j’entrevoie, avec désespoir, cette assemblée algérienne-bis qui, renaissant de ses cendres, ne manquerait pas d’exiger, dans un premier temps, la partition effective du pays et, à terme, la revendication d’une « république » islamique française.

Non, je n’exagère pas.

Comment fonctionnait cette assemblée algérienne de 1948 jusqu’en 1956 ?

L’assemblée (sans majuscule depuis le début de mon propos) était composée de 120 membres élus à parité par les deux collèges. (Macron ne veut-il pas réduire le nombre de députés ?)

Le 1er collège comprend les citoyens de statut français de plein droit et 58.000 citoyens musulmans de statut local. (Citoyens car tous les naturalisés musulmans, juifs ou étrangers n’ont pas forcément la citoyenneté).
Le 2° collège comprend environ 1.300.000 musulmans de statut musulman.

Oui, pour ceux qui ne savent pas, nous sommes encore en 1947 quand la loi est débattue puis votée mais les musulmans refusent de reconnaître la loi de la République française, seule la loi islamique étant, par eux, reconnue.

Cela ne vous rappelle pas ce que nous vivons aujourd’hui ?

C’est bizarre que tant de musulmans, d’un coup d’un seul, y compris les organismes reconnus terroristes dans d’autres pays et même la très fumeuse Turquie islamiste, décident de faire campagne pour ces députations françaises, vous ne trouvez pas ?

Quand on fait la relation avec tout ce qui nous a été démontré depuis dix ans dans la faiblesse, voire la dhimmitude, des chefs de partis et l’engouement pour ces islamiques de briguer des sièges à l’assemblée, il n’y a pourtant rien de plus flagrant.

Les partis politiques et celui de Macron, en particulier, en digne successeur de Hollande, tous soumis aux musulmans (ils doivent savoir pourquoi !) ont décidé que l’islam-religion devait intégrer les deux collèges (parlement et sénat) et décider de nos lois mais, surtout, imposer leur loi !

Et leur loi, c’est le culte musulman.

Que décidait-on à l’assemblée algérienne ? De tout ce qui se traite, comme aujourd’hui, en France, concernant la vie de la nation.
Mais, là-bas, il y avait un plus ! Il y avait la commission du culte musulman.

Et que croyez-vous qu’il y aura demain, au parlement, si ces candidats musulmans venaient à être élus ?

Il y aura l’islam qui s’imposera DANS la République française.

Là, on ne pourra plus parler de l’islam « de » France ou de l’islam « en » France. Non, il sera trop tard. Nous aurons l’islam dans la République et il nous faudra avaler, gober, toutes leurs bondieuseries islamiques qui seront débattues à l’assemblée.

Et elles seront approuvées, soyez-en convaincus, par tous les guignols qui n’ont jamais eu le courage ni de les affronter ni de leur faire admettre que notre République avait, depuis plus de cent ans, définitivement séparé l’Etat de l’église et, par là-même, de toute religion.

A chaque Français de choisir en son âme et conscience s’il se déplacera ou non le 18 juin, pour conserver, à la France, le statut de république démocratique qui fait notre liberté.

Si, malgré tout, il estime qu’il n’a pas à voter pour ceux qu’il n’aime pas mais qui sont, néanmoins, respectueux de notre Constitution et donc non-musulman, alors, que demain il ne se plaigne pas de devoir vivre, bientôt, avec le statut de « soumis » dans son pays.

Et souvenez-vous, avant de prendre votre décision, que si ces gens-là, religieux, sont élus ce dimanche, vous n’aurez plus jamais l’occasion de combattre l’islam par les urnes. Il vous restera – peut-être – le choix des armes mais elles ne seront plus jamais démocratiques.

Rotrude Martel

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée