Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 23:13

Embargo sur le Qatar : la vache à lait de la France visée par les Saoudiens !

Publié le 6 juin 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2015/11/argentqatar.jpg

Devinez qui possède en France depuis 2008 (merci M. Sarkozy) : un club de foot parisien, des hôtels de luxe, des grands magasins, l’ensemble évalué à 12 milliards d’euros ? Quel est donc ce minuscule état du golf qui a également acquis discrètement 13 % du groupe Lagardère et ses médias aux ordres, ainsi que des parts dans le capital de Suez et Véolia. Voilà pourquoi votre fille est muette !

Devinez pourquoi, des pays frontaliers et sunnites comme l’Arabie Saoudite, le Yémen, l’Égypte, en concomitance, ont mis un embargo alimentaire et frontalier, puis rompu toute relation avec Doha, capitale également sunnite du Qatar, accusée de soutenir le Terrorisme islamique ? Après le front islamique Chiite contre Sunnite, voit-on poindre une nouvelle guerre, sans fin, entre Sunnites ?

N’y voyez–vous pas une onde de choc ? Une tonne d’embarras, pour le nouveau gouvernement élyséen qui – poussé par Donald Trump – va devoir franchir, à contre cœur, sa ligne neutre, modifier sa diplomatie et oser enfin dénoncer diplomatiquement cette micro monarchie des États du golfe pour son soutien financier à de nombreuses organisations terroristes islamistes tels : Daesh ou l’EI, Al Qaïda, les Frères musulmans, etc…

Ne pensez-vous pas qu’au lendemain du dernier attentat sanglant, encore et toujours islamiste, de Londres, et du soutien certifié et attesté de cette monarchie de Doha aux terroristes responsables d’attentats sur le sol français, il était temps que cette décision circule dans les chaumières endormies ?

Dans tout principe de causalité, la cause précède l’effet. N’y voyez-vous pas, dans l’effet rapide de l’union tacite des pays frontaliers pour l’exclusion du paria qui joue double jeu, la trace de la signature ou la cause du dernier discours de Donald Trump lors de sa visite au pays des Saoud ? Un discours efficace, juste parmi les justes, avant business oblige, de signer un fabuleux contrat de vente d’armes d’environ 400 milliards de dollars !

D’aucuns penseront à juste titre, que ce boycott, cet embargo, est la réponse (fuck) de Donald Trump à la poignée de mains entre Emmanuel Macron (déplorant en Français et en anglais la décision démocratique, donc non arbitraire, du retrait des USA des accords de Paris sur le réchauffement de la planète, et appelant B. Hussein Obama et A. Merkel à son secours).

Le novice jupitérien-élyséen-européen, risque d’être bien embarrassé de la colère diplomatique masquée de Trump, avec les biens acquis, sur le sol français, par ce mini état fournisseur, depuis une décennie de pétrole et de gaz naturel, devenu trop toxique à la France.

Après l’affaire Richard Ferrand, Marielle de Sarnez, et d’autres affaires à venir, la polémique sur le choix diplomatique de ce partenaire toxique, devrait faire rage prochainement.

En effet, comment peut-on tolérer ici la problématique rusée de la monarchie du Qatar : d’un côté l’État français lui déroule un tapis rouge depuis 2008 pour le laisser libre d’acquérir outre le PSG, des biens massifs et patrimoniaux, sans doute bradés sur l’héritage de notre pays, mais aussi des parts conséquentes dans nos industries de services ; de l’autre nous laisser essuyer, sur le même tapis rouge les larmes et le sang des victimes innocentes du fondamentalisme financé et encouragé par ce même état.

Pouvons-nous penser un seul instant qu’aucun de nos élus n’ait rien vu, ni rien entendu ?
Certes la France est concernée par la mise sous le feu de l’actu de ses mauvaises alliances diplomatiques, politiques et commerciales avec le Qatar, mais d’autres pays comme le Royaume–Unis et l’Italie, tributaires de l’argent du Qatar, vont être éclaboussés par le scandale qui se prépare.

C’est que le terrorisme islamique est devenu le principal danger pour le monde entier. Toute la lumière doit-être mise sur les relations diplomatiques avec le Qatar. Personne n’en doute mais personne ne fait rien avec efficience, sinon d’allumer des bougies, déposer des fleurs et prier pour un monde meilleur au pays des 72 vierges d’Allah après chaque attentat.

Ce terrorisme ou djihad tant dénoncé par RL et RR depuis une décennie, et tant condamné injustement par des instances juridiques aveugles et la politique incompréhensible mais partisane de ce pays envers les associations anti racistes, anti fascistes mais qui jouent, si l’on regarde de plus près, le même jeu rusé et masqué que celui du Qatar.

Pour le philosophe Alain Finkielkraut, le terrorisme est devenu la musique d’ambiance de l’Europe. Tous les modèles qu’ils soient républicains en France ou multiculturels au Royaume-Uni ont échoué lamentablement. Pour ce philosophe, témoin de notre temps, nous payons le prix fort de ce communautarisme rampant et sans issue, et de conclure : « il est urgent d’en finir avec toute complaisance. »

L’échec de notre modèle d’intégration met en exergue un terrorisme intérieur que les médias oublient vertueusement de mentionner, surtout lorsque celui–ci s’apparente à l’antisémitisme d’aujourd’hui. Cet nouvel habit de l’antisémitisme qui puise sa haine dans les sourates de l’islamisme comme la récente affaire Sarah Halimi mise sous chape de plomb.

L’antisémitisme d’hier arrangeait bien les médias pour son fascisme issu des rangs de l’extrême droite. Une menace morale, une propagande facile, destinée à mobiliser les candides, les ignorants nuls en histoire, mais combien efficace pour ostraciser les partis d’extrême droite jusqu’à les assimiler aux nazis dans la conscience collective. Mitterrand en machiavel de la pensée unique de gauche, avait bien exploité ce moment de haine, pour mobiliser les foules, comme était vécue la minute de la haine envers Big Brother dans 1984 de Georges Orwell.
Sauf qu’à ce jour, cet antisémitisme-là n’existe plus et les médias complices se taisent sur le nouveau venu.

Tellement muets et lâches qu’ils ont omis de parler du crime odieux, après une intrusion de Kada Traoré, par le balcon, dans la nuit du 3 au 4 avril, à 4 heures du matin, en plein sommeil, et après la brutalité d’un réveil atroce, après des cris, des coups et des tortures et fractures insupportables, après des souffrances, inhumaines, la police présente dans le couloir ou en bas attendait les ordres. Le cri d’Allah Akbar précéda la délivrance et la mort, après défenestration du 3e étage de Sarah Halimi, juive orthodoxe et médecin retraitée de 66 ans.

Un très récent travail de recherche sur l’islam de Daniel Sibony, écrivain psychiatre et philosophe, met en lumière dans le livre « Coran et Bible » édition Odile Jacob, mars 2017, le dilemme existentiel insoluble posé aux musulmans vivants en Europe : Celui de chérir un texte sacré qui les enferme dans la malédiction à mort des chrétiens et des juifs et de s’obliger à vivre en harmonie avec eux, dans les villes, les cités, les transports en communs, et au travail.

Les autres religions étant dans l’erreur, le Coran prend donc appui sur la Bible pour lancer un projet grandiose, celui d’englober et de convertir l’humanité à la “vraie religion”, l’islam, par un double “effort”, à la fois pacifique et coercitif, symbolique et militaire.

Ces deux aspects sont imbriqués, indissociables, pour des raisons de structure, dont les effets ont porté une histoire de treize siècles et demeurent actuels. D’où l’idée que le Coran serait non seulement un Texte religieux mais un grand Livre stratégique – une stratégie sacrée, pragmatique et totalement originale.

Les violences, le refoulement et les silences issus de cet enfermement coranique, met en danger l’identité heureuse de musulmans venus en Europe afin d’échapper aux dictatures islamiques pour vivre dans un pays de libertés.

Résister c’est tenir à sa liberté.

Patrick Granville

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée