Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 00:50

Et en outre, la Niqueuse Indigène Obono a un doctorat bidon !

Publié le 26 juin 2017 - par 

 http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/06/DanieleObono.jpg

Madame Danielle Obono n’est pas une oie blanche, elle n’est pas une simple idiote tombée dans la marmite des Insoumis par hasard. Son parcours est emblématique de tous ces gauchistes qui ont trouvé en France, la réalisation de leurs désirs et envies de fond.

Cette France que Madame Obono Danielle déteste, est la même qui lui a offert les possibilités et les moyens d’être là où elle est. Sa haine de la France blanche est son moteur. Elle nous parle du peuple, comme d’autres autrefois parlaient des citoyens. Son parcours, son éloquence, son intelligence font qu’elle a su faire fi des règles et usages et su profiter de son statut d’immigrée de fraîche date, pour poursuivre un destin à la Julien Sorel. Sauf que Sorel avait des compétences et n’avait pas abusé de facilités pour se targuer de diplômes, contrairement à d’autres, nouvellement élus,  issus comme elle de l’Afrique ! (Source)

Elle n’est pas la seule de ces entités qui évitèrent les études longues, fastidieuses et prenantes. Pourquoi s’astreindre à lire, étudier, passer des examens, plutôt que de s’éclater dans la rue en cherchant la plage sous les pavés. Cracher sur un pays assez idiot pour aimer se faire insulter, et pire, en redemander au nom des « droits de l’homme » ! Il semble bien que Madame Obono Danielle, ci devant Députée aujourd’hui, fasse partie des malins ayant compris comment faire pour aller au plus court.

Quid de son doctorat ? Un doctorat d’une importance folle, un doctorat dont la thèse repose sur la « Dynamiques des changements sociaux et politiques en Afrique Subsaharienne : le mouvement syndical entre luttes sociales et combats politiques ».

Quand on vous dit que les immigrés sont la richesse de la France, Madame Danielle Obono nous en apporte la preuve. Cette thèse malheureusement n’existe pas.

Il n’y a même pas l’ombre, d’une esquisse de résumé. Elle n’a jamais été jusqu’au bout, pas même commencé, trop occupée par ailleurs, à défendre la cause des opprimés noirs en France, face aux vilains blancs génocidaires par définition, esclavagistes par atavisme, et tortionnaires par plaisir. Le blanc est méchant, il est mauvais comme une teigne, et de plus, il sent mauvais. Là, j’ai une pensée pour grand-père, un poilu de la grande guerre, et pour mes ancêtres issus des champs de la Sarthe, du Perche, de la Beauce et  de la Charente qui, en 1632, dans l’ultime remontée de mon lignage, n’avaient jamais vu un noir de leur vie, et ce jusqu’au début sans doute, du vingtième siècle, et encore !

Un certain nombre de ces responsables d’associations qui pullulent en France, n’ont comme pedigree que la faiblesse de la surveillance des diplômes en particulier, et comme force, la roublardise qui va jusqu’à faire accroire, la réalité de leurs diplômes. Les journalistes validant et ne faisant aucune enquête.

Si j’avais su que l’on pouvait facilement faire, comme l’a fait Cambadélis autrefois, un doctorat, je n’aurais pas hésité à en faire un sur le bien être des gallinacés dans le Sud de la France. Un doctorat sur les qualités, la richesse, et les bienfaits du sommeil pendant la sieste en été. Sur un sujet fort comme « comment rendre une femme heureuse en lui faisant de la confiture de cerises ».

Des sujets on ne peut plus sociaux qui m’auraient permis d’avoir la parole dans les conférences de sociologie du comportement, et autorisé à me balader avec mon titre flamboyant sur tous les plateaux de télévision, afin d’écraser de mon diplôme tout propre, tout neuf, la médiocrité des ruminants-auditeurs.

Il fut un temps où aucun Français n’aurait cherché à valider un parcours scolaire qu’il n’avait pas fait en réalité. Aucun Français n’aurait pu imaginer d’ailleurs, que l’on pouvait être doctorante, puis docteur dans la foulée, sans que l’on ne sache rien sur la filière des études qui mènent au doctorat, à savoir BAC, Master et Doctorat : 8 ans après le BAC au minimum. (Source) et ICI.

Madame Danielle Obono, n’a pas fait Histoire-Géo. Cette femme venue du continent noir, ne sait rien d’autre de la France, que sa rancune envers un pays qui a donné à son pays d’origine, Omar Bongo, ex chrétien converti à l’Islam. Son père, Martin Edzodzomo Ela, était un opposant politique d’Omar Bongo ! Ceci pouvant expliquer cela !

Elle ne connait pas cette France de 1500 ans d’âge qui a apporté tant et tant à l’Europe ; sa langue française parlée dans toutes les cours européennes, sa recherche, sa science, sa philosophie, sa technologie. Elle s’en moque d’ailleurs, puisque qu’elle est adepte de l’idée que toutes les cultures sont égales. Elle est sûrement persuadée que les cultures tribales de ce qui n’était pas encore le Gabon il y a seulement 300 ans, sont du même niveau que les sciences des Lumières des ci-devant, dans le désordre: Rousseau, Voltaire, la Boétie, Descartes. Que les sorciers des tribus valent les Ambroise Paré, les Lavoisier, les Montgolfier, et autres, que les griots sont égaux à nos Montaigne, Chateaubriand,  Victor Hugo,  Stendhal, Honoré de Balzac, Gustave Flaubert et Émile Zola entres autres. Que les Tam-Tam ont la même valeur qu’un orchestre de Mozart, etc. Dites-nous madame Obono où sont les chefs d’oeuvre de l’Art gabonais, ses toiles de Maîtres, ses orchestres, ses œuvres architecturales, ses inventions, sa science ? Que l’on cesse de nous bassiner avec « toutes les cultures sont égales » en mettant au même niveau les escaliers du château de Blois, avec des lianes pour grimper aux arbres ! Ce n’est pas être insultant de dire qu’il faut toujours comparer ce qui est comparable ! Sinon, dites-moi où se trouve votre Versailles au Gabon, voire dans toute l’Afrique !

Bien sûr Madame, vous éviterez de nous souligner la part prise par les tribus noires d’Afrique, pour capturer les futures esclaves vendus aux négriers. C’est pourtant sur un de vos sites des insoumis que l’on peut en trouver la réponse (Source). Réponse où tout de même, les noirs sont des victimes par définition. 

C’est ainsi que vous êtes venue en France, armée de cette culture de haine historique simpliste, comme beaucoup de ces « immigrés » d’hier, ces nés en Afrique. Une revancharde virulente qui a compris très vite, comment on pouvait exercer sa nuisance ingrate, envers une France généreuse, envers des électeurs blancs, ces idiots utiles qui vous ont finalement élue.

Et pourtant, si vous avez lu ce que dit Ibrahima Thioub, cet Africain interrogé sur ce site des Insoumis, vous savez votre mensonge de fond sur l’esclavage, les responsabilités des noirs et celles des blancs.

La conséquence, c’est que les Africains s’interdisent d’interroger leur histoire, pour en comprendre les mécanismes de fonctionnement. Cela leur permettrait pourtant de prendre les mesures pour remédier aux situations contemporaines. Tant qu’on analysera le système simplement en termes de Blancs-Noirs, Europe-Afrique et que nous dirons que c’est l’Occident qui est responsable de tout, nous oublierons d’interroger les systèmes internes de domination, qui en fait expliquent cette capacité d’intervention de l’Occident. C’est pourquoi il faut avoir le courage de dire que les Africains ont une responsabilité dans la traite, de le dire frontalement, y compris quand des Européens malveillants exploitent ce discours. (Insoumis, CRAN, Indigènes de la République, etc.). Parce que c’est la seule façon de construire la renaissance de l’Afrique.

Ils ne sont que 17 élus, 17 pseudos « insoumis », 17 nuisibles aux libertés Françaises, à la France. Le fait de voir cette haine associée à celle de Jean Luc Mélenchon vis-à-vis de notre Histoire de France, devant son regret quasi Hitlérien, queCharles Martel ait repoussé l’Islam à Poitiers, vis-à-vis deJeanne d’Arc comme il a pu le démontrer dans cette vidéo, me rend totalement furieux. Ces femmes et ces hommes, ces députés français, ne sont pas de France !

 

1ere Vidéo

2iéme Vidéo

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée