Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 10:00

FERME résolution européenne  CONTRE Des ong ANTI-ISRAÉLIENneS

Une vacillante lueur d’espoir dans les ténèbres

Joseph Puder

Adaptation

Thérèse Zrihen-Dvir

 

0

Les récents attentats terroristes perpétrés en Europe par des djihadistes musulmans, avec leur panoplie de voitures bélier, d’attaques à l’arme blanche, tuant d’innocents passants civils ont apparemment secoué quelques gouvernements européens les poussant à reconnaître qu’Israël est en effet ce que l’on appelle communément « le canari dans la mine de charbon. »

Les méthodes de voitures bélier et d’attaques à l’arme blanche ont d’abord servi aux djihadistes arabo-palestiniens pour assassiner des israéliens. Ces procédés ont été simplement dupliqués par les djihadistes de France, d’Allemagne et de Grande-Bretagne. Sous le régime de Mahmoud Abbas à Ramallah et du Hamas à Gaza les mosquées, les médias et les institutions éducationnelles ont abrité l'incitation et la haine des non-musulmans, en particulier des israéliens et des juifs.

Quelques gouvernements européens ont enfin pris conscience de la réalité que leurs organismes de bienfaisance, en particulier ceux qui financent les ONG palestiniennes, soutiennent essentiellement l'incitation à la haine et à l'antisémitisme. Le Parlement suisse a décidé de changer sa politique à l’égard du financement des organisations non gouvernementales (ONG) impliquées dans le conflit israélo-palestinien. La nouvelle loi interdit le financement des organisations qui participent à l'incitation et à la diffusion de propagande haineuse, au racisme et à l'antisémitisme. Cette mesure a été introduite par Christian Imark, député adjoint au Conseil national du Parti conservateur populaire suisse. Elle reçut un aval par un vote de 111 pour, contre 78.

Le Conseil des États ou la Haute Chambre du Parlement a adopté la résolution avec des modifications mineures au projet de loi présenté par le député Christian Imark, déjà approuvée par la Chambre basse du Parlement il y a trois mois. L'adoption de ce projet de loi entraînera la fin du financement officiel suisse des ONG qui participent à l'incitation contre Israël, et emploient un langage antisémite.

Le professeur Gerald Steinberg, président de l'ONG Monitor, une ONG basée à Jérusalem, qui enquête et rapporte les données de la communauté internationale des ONG, avait ceci à dire : « Cette décision marque un changement fondamental. Nos tentatives d’alerter les représentants du gouvernement suisse, dont le ministère des Affaires étrangères, se heurtaient à un refus catégorique. Pour la première fois maintenant, un pays européen a adopté une loi qui met fin au financement des ONG lesquelles sont de véritables véhicules d’incitation et de haine, notamment, antisémitiques ».

ONG Monitor a démontré que les tuyaux principaux du financement suisse des ONG impliquées dans le conflit arabo-israélien sont : Les droits de l'homme et le Secrétariat du droit international humanitaire - mécanisme de financement conjoint entre les gouvernements de la Suisse, du Danemark, de la Suède et des Pays-Bas. Le Secrétariat a financé plus de 40 ONG israéliennes et palestiniennes, dont des groupes dévoués à « trainer en justice » des responsables israéliens et des entreprises commerçant avec Israël. Il a également financé les ONG qui favorisent le Boycott, le Désinvestissement et les campagnes des sanctions (BDS) contre Israël, et exploite la fausse analogie de « l'apartheid » pour diffamer Israël- pure propagande antisémite. Le NGO Monitor a d'ailleurs documenté la mesure dans laquelle le Secrétariat a déboursé plus de 14 millions $ à des ONG en 2014-2016 soutenant les campagnes BDS. Par exemple, 15 sur 24 noyaux des bénéficiaires du financement, et 11 sur 20 bénéficiaires du financement du projet favorisant le BDS.

La nouvelle loi suisse adoptée fixe des critères sur le financement des ONG qui ont des liens avec des organisations terroristes ou promeuvent l'antisémitisme, ainsi que les organisations ayant des liens avec les BDS. Le résultat net de la loi est susceptible d'avoir un impact sur les organisations anti-israéliennes palestiniennes telles que Badil, qui est le Centre de ressources pour les Palestiniens et les droits de résidence des réfugiés, basée à Jérusalem. Badil (prononcé en arabe Badeel, ce qui signifie Alternative) soutient le « droit de retour » des palestiniens et le refus de reconnaître Israël comme état juif. Badil est également engagé dans la propagande anti-israélienne et antisémite.

Addameer (soutien aux prisonniers et Association des droits de l'homme), fondé en 1992, est une ONG palestinienne qui défend des terroristes assassins. Durant la libération du 17 Avril, 2015, Addemeer a déclaré qu' « Israël opère un nettoyage ethnique moderne sous nos yeux. » Nommant la Force de défense d'Israël (IDF) des « forces d'occupation israéliennes » et accusant Israël de « punition collective », « crimes de guerre » et « usage politique de prisonniers palestiniens comme pions pour réaliser des gains politiques et militaires ».

Le Centre palestinien pour les droits de l'homme (PCHR), fondé en 1995, est basé à Gaza. Il s’agit pour le moins qu’on puisse dire, d’une ONG « neutre » palestinienne qui dépeint Israël comme un état « d'apartheid ». Elle nie régulièrement l'existence du terrorisme contre les civils israéliens, diffusant sans vergogne une fable sur la souffrance palestinienne. Raji Sourani, fondateur et directeur de PCHR, a été reconnu coupable d'être membre de l’illégal Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP) - une organisation terroriste.

Hanan Ashrawi, membre du Conseil législatif palestinien, et propagandiste palestinienne chrétienne et anti-israélienne, a institué le Miftah en 1998. Elle emploie sa « chrétienté », sans son fond essentiel pour séduire l'Occident. Miftah cherche à diffuser le code narratif palestinien et une politique d’influence. Miftah a reçu 330,000 $ des droits de l'homme et du secrétariat du droit international humanitaire en 2014-16. Le Canada a mis fin à ses subventions à Miftah en 2014. Miftah a accusé Israël de « massacres », d’« apartheid » et d’« exécution sommaire de la jeunesse palestinienne ». Une autre fausse accusation calomnieuse de Miftah a été qu'Israël cherche à « judaïser Jérusalem ». Ashrawi s’est exprimé également à la Conférence des nations Unies de Durban notoirement antisémite en 2001, postulant que les Palestiniens sont « une nation en captivité prise en otage dans une Nakba en cours, sous un colonialisme persistant, apartheid, racisme et victimisation. »

Le Danemark, comme la Suisse, a amorcé le premier pas pour mettre fin au financement des ONG palestiniennes qui glorifient les terroristes condamnés. Le rapport du Palestinian Media Watch (PMW) du 4 Juin, 2017 stipule que le gouvernement danois a annulé l'aide à une ONG palestinienne suite à un rapport PMW sur sa glorification des terroristes. L’ONG du comité des affaires techniques des femmes palestiniennes (WTAC) a nommé le Centre pour la jeunesse et les femmes dans la ville de Burqa Dalal Mughrabi, une terroriste criminelle, qui avait détourné un avion, massacrant 37 civils israéliens, dont 12 enfants, en 1978.

Le 2 Juin, 2017, Anders Samuelsson, ministre des Affaires étrangères danois déclarait : « Je suis outré que l'ONG palestinienne CISO, qui prétend travailler pour les droits de l'homme, n'a pas seulement glorifié un terroriste, mais a aussi abusé de la confiance du peuple généreux danois... C’est absolument inacceptable et je me distance assez vivement de cette initiative. Le Danemark et ses fonds d'impôt danois ne doivent, en aucun cas, être employés pour glorifier ou encourager les terroristes de quelque façon. Par conséquent, nous allons maintenant demander que les fonds de l'aide danoise au WACT nous soient restitués ».

Il a été déclaré dans un communiqué de presse du ministère danois des Affaires étrangères que le ministère a mis fin à la coopération avec le centre parce qu'il «se gardait de révéler des informations cruciales » au sujet de la nomination du centre des femmes « après un terroriste palestinien féminin. » des condamnations similaires ont été émises par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et le ministre des affaires étrangères de la Norvège Borge Brende.

Les gouvernements suisse, danois et norvégien ont finalement reconnu qu'ils ont été dupés par de nombreuses ONG palestiniennes. Ces ONG ont prouvé que derrière leurs noms anodins et façades publicitaires se cachent des missions haineuses dont le but est de nuire à Israël et au peuple juif.  Des ONG comme Miftah se sont engagées dans l'incitation antisémite vicieuse qui finit par la violence et la mort. Les actions des gouvernements européens mentionnées ci-dessus sont un bon signe, alors que l’Europe entière se réveille face au diabolique djihadisme islamique, tout comme en Israël.

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée