Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 12:00

Herzl complote avec un prêtre chrétien en vue d’assassiner des personnalités et d’inciter la population à la haine (Extrait de la série télévisée turque « Sultan Abdülhamid »)

 

Dans un nouvel épisode de la série télévisée turque « Sultan Abdülhamid », Theodor Herzl, qui s’est installé à Istanbul pour mener à bien ses complots, dresse avec le prêtre chrétien Hiram une liste de personnalités de la communauté locale à abattre, afin d’inciter la population à la haine contre le Sultan. Hiram, qui a perdu un œil dans l’attaque d’un train, dans un précédent complot de Herzl, lui raconte comment il a grandi au Vatican et est devenu un mercenaire. Puis, Hiram assassine les personnalités de la liste, y compris l’imam de la mosquée, qui refuse d’embrasser sa croix avant d’être tué. Hiram dessine une croix avec son couteau sur le front de toutes ses victimes. La série est diffusée chaque semaine sur la chaîne télévisée turque TRT. Extraits :

Theodor Herzl : Je suis désolé Hiram. Je suis tout à fait désolé. Tu as perdu ton œil, et j’ai perdu mon argent, auquel je tenais comme à mon œil.

Hiram : J’ai entendu les nouvelles.

Theodor Herzl : Reprends-toi. J’ai besoin de toi.

Hiram : Et j’ai besoin de prendre ma revanche.

Theodor Herzl : Contiens ta revanche pour le moment. Tu connais mieux que moi les susceptibilités de l’Etat ottoman. Tu vas préparer une liste, une liste de la mort qui détruira le calme du Sultanat.

Hiram : Tu m’as conquis quand tu as prononcé le mot « mort ».

Theodor Herzl : Je t’indiquerai un nom à inclure sur la liste.

[…]

Theodor Herzl : Qui est Asiye ?

Hiram : La mère de l’homme qui a pris mon œil. Il l’aime comme un œil.

Theodor Herzl : Ne te laisse pas emporter par tes émotions. Nous essayons de travailler. Et arrête avec ce piano.

Hiram : Ils aiment beaucoup cette femme dans son quartier. Elle est un peu la mère de tout le monde. Si nous la tuons, tout le quartier sera bouleversé.

Theodor Herzl : Pourquoi Suleiman le cordonnier ?

Hiram : Il fabrique des chaussures pour tous les orphelins d’Istanbul.

Theodor Herzl : Et pourquoi Galib le croque-mort ?

Hiram : Il doit figurer sur la liste. Une fois que j’aurai tué tous ces gens, je veux qu’il n’y ait personne pour les enterrer.

Theodor Herzl : Quand es-tu devenu un assassin si barbare ?

Hiram : Au Vatican. Dans un monastère. Il y avait un prêtre là-bas, qui nous battait tout le temps. Chaque soir, je priais pour que Dieu prenne son âme. Les coups le jour, la prière le soir. Puis, j’ai trouvé un moyen de parler à Dieu. Je suis allé là-bas et j’ai massacré le prêtre. Ainsi, j’ai pu parler à Dieu. Par la suite, les péchés que je commettais ont attiré l’attention de Dieu et du Pape noir. Ils m’ont embauché comme mercenaire dans « la Société ».

Theodor Herzl : Tu veux dire le Vatican ?

Hiram : Oui.

Theodor Herzl : Laisse tes problèmes personnels pour la fin. D’abord, tu tueras le gérant du coffre de la Banque ottomane. Puis, Abdülhamid doit nommer une personne de notre choix. Le prochain sur la liste, quel était son nom ? Omar ?

Hiram : Oui.

Theodor Herzl : Tu peux avoir ta revanche.

[…]

Hiram : Bonsoir. Vous êtes le gérant du coffre de la Banque ottomane, n’est-ce pas ? M. Jawad ?

Jawad : Oui, de quoi s’agit-il ?

Hiram : Très bien. Venez par ici.

Jawad : Arrêtez, Monsieur. Que faites-vous ?

Hiram : Mon travail. Il y a de la beauté dans tout métier, n’est-ce pas ?

[…]

L’imam : Que faites-vous, prêtre ?

Hiram : Je dois vous tuer, Imam, mais vous paraissez être un homme bon, et je ne veux pas que vous alliez en Enfer. Regardez, si vous embrassez cette croix, vous irez au Paradis avec les agneaux de Jésus.

L’imam : Nous croyons que nous irons au Paradis grâce à la miséricorde d’Allah, prêtre. (Hiram le poignarde)

Pourquoi t’infliges-tu cela, espèce d’ignare ? Comment as-tu choisi la voie de l’Enfer ? J’atteste qu’il n’y a d’autre dieu que…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée