Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 16:10

LIBAN LA LOI QUI INNOCENTE LE VIOLEUR S'IL MARIE SA PROIE

Une ONG lutte pour faire abroger l'article 522 du code pénal libanais qui permet aux agresseurs d’échapper à leur condamnation en épousant leur victime. Vidéo.

 

Vidéo: Catherine Cochard / NXP

Au pays des cèdres, les victimes de viol - en plus des traumatismes, de la honte, de la peur ou encore des douleurs qu’elles doivent subir - peuvent aussi se retrouver mariées à leur bourreau. Et ainsi le rendre intouchable, selon une disposition du code pénal libanais.

En effet, l’article 522 de l’ouvrage juridique libanais permet, en épousant sa victime, à un violeur d’éviter la prison. Et ça n’est malheureusement pas le seul pays où cela est possible. Au Bahreïn, en Irak, en Jordanie, au Koweït, en Palestine, aux Philippines, au Tadjikistan et en Tunisie aussi, la loi blanchit le violeur qui passe la bague au doigt de celle qu’il a agressée, selon un rapport publié par l’ONG Equality Now.

Un sujet tabou

Pour tenter de faire abroger l’article 522, l’ONG libanaise Abaad a initié une campagne intitulée “Undress 522” (#undress522) dont le sous-titre se traduit par: “le blanc ne couvre pas le viol”. Une vidéo, créée pour l’occasion, illustre la violence de la disposition juridique, au-delà de l’agression subie par les victimes. En six mois, elle a été visionnée plus de 3 millions de fois. Une pétition pour abroger l’article 522 a également été lancée sur le site undress522.com.

Pour toutes sortes de raisons - peur, honte, pressions familiales ou encore - les femmes n’osent s’exprimer sur le sujet. Le tabou est tel que seul 1% des Libanais aurait connaissance de l’article 522 de leur code pénal.

En avril, l’artiste libanaise Mireille Honein s’est engagée pour la cause défendue par Abaad. Ceci, en créant une installation de 31 robes de mariée en papier qui ont ensuite été accrochées sur la Corniche de Beyrouth, une promenade en bord de mer. Trente et une robes pour rappeler qu’au Liban, et dans d’autres pays, chaque jour de chaque mois une fille peut être mariée à son violeur. (nxp)

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée