Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 16:27

Marwan Kanafani, ancien conseiller d’Arafat : la Palestine n’est plus le problème arabe le plus grave

 

Dans une récente interview télévisée, Marwan Kanafani, ancien conseiller de Yasser Arafat, a reproché aux dirigeants et aux partis politiques palestiniens la « régression » dans la cause palestinienne, affirmant que les négociations pour parvenir à une réconciliation entre le Hamas et le Fatah durent depuis dix ans, tandis que les États-Unis et l’Iran sont parvenus à un accord en moins d’une décennie, malgré leurs divergences. Il s’est exprimé sur la chaîne télévisée ON le 27 mai 2017. Extraits :

Marwan Kanafani : La cause palestinienne n’est pas le problème le plus grave du monde arabe aujourd’hui. Il y a plus de réfugiés syriens aujourd’hui que [de réfugiés] palestiniens. Plus de gens ont été tués en Libye qu’en Palestine ou dans d’autres pays dans lesquels nous vivions. Les dirigeants et les partis politiques palestiniens portent la responsabilité de notre situation actuelle. C’est ce qui me traversait l’esprit alors que j’écrivais mon livre. Je peux me tromper ou être trop dogmatique à ce propos, pourtant je crois que l’heure est venue de reconnaître nos erreurs.

Durant la dernière décennie, nous autres Palestiniens n’avons accompli aucun progrès dans notre cause, et, même si je n’aime pas le dire, nous avons régressé. Evidemment, nous ne pouvons blâmer le peuple palestinien pour cela. Le peuple palestinien n’est pas responsable de la division entre Gaza et Jéricho. Les partis politiques et les factions sont responsables de cette division. Les négociations en vue d’aboutir à une réconciliation [entre le Hamas et le Fatah] durent depuis dix ans, tandis que les négociations pour une réconciliation et des accords entre les Etats-Unis et l’Iran ont pris moins de dix ans, malgré leurs différences de religion, de langue et d’ethnie, tandis que nous appartenons tous à la même ethnie et partageons le même patrimoine. […]

Pas une seule révolution dans le monde ne s’est jamais terminée par une victoire par KO. Elles ont toutes mené à des négociations. Les négociations sont autorisées par la loi islamique – le Prophète Mohammed a négocié avec les infidèles [le traité] de Hudaybiyya, et les califes [ont mené des négociations], etc. Les négociations font partie des constitutions internationales, et au bout du compte, les négociations déterminent l’équilibre du pouvoir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée