Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 03:23

NOUS N’AVONS BESOIN QUE D’AMOUR ET… DE DÉPORTATIONS

Épargnez-nous vos grand discours si aucun des dirigeants occidentaux n’est prêt à réduire le nombre de musulmans en notre sein

Ann Coulter

Adaptation

Thérèse Zrihen-Dvir

En Grande-Bretagne, comme aux États-Unis, lorsqu'un terroriste musulman est censé être «connu des services répressifs», la véritable notion est : «Il est activement ignoré par les services répressifs ».

Après la dernière attaque terroriste en Grande-Bretagne – et du moins jusqu’à l’heure actuelle - le Premier ministre Theresa May a bravement annoncé : « C'est assez ! » Quelle est la portée exacte de ces proclamations machistes après chaque attaque terroriste ? je vais vous le dire : Rien ne sera fait pour empêcher la prochaine attaque. La rectitude politique interdit de faire tout ce qui pourrait être fait pour la déjouer.

La Pologne n'admet pas de musulmans sur son territoire : Elle ne souffre donc pas de terrorisme. Le Japon n'admet pas les musulmans sur ses terres : Il n'a pas de terrorisme. Le Royaume-Uni et les États-Unis avaient très peu de musulmans : Ils ne souffraient presque pas du terrorisme.

Nonobstant le charmant commerçant musulman qui ne nuirait pas à une mouche, tout le monde n’ignore pas que dans toute tranche de « musulmans amoureux de la paix » que nous hébergeons, il y a un certain nombre de tueurs au sang froid.

L'ancien Premier ministre, Tony Blair, a déversé des millions de musulmans du tiers monde en Grande-Bretagne afin d’imposer le «multiculturalisme» à l’Angleterre. Les anglais vivent maintenant, sous l’égide de la terreur. Depuis l'attaque du 11 septembre, chaque président américain a fait de même. Le président Bush a accepté des immigrants musulmans à un rythme plus accéléré après le 11 septembre qu’avant le 11 septembre.

Peu importe ce que les terroristes du 11 septembre tentaient d’achever, il faut croire qu'ils ne s'attendaient guère à cette réaction.

À présent, nous sommes dans l’impossibilité de nous en débarrasser. Selon les règles de la rectitude politique, il est interdit aux pays occidentaux d’exiger une halte à l’importation de musulmans, et beaucoup moins de renvoyer les nouveaux venus chez eux.

Ces infortunées andouilles qui répondent à toutes les attaques de terroristes avec des fleurs, des bougies et des hashtags n'ont aucune prédisposition à faire autre chose. Les dirigeants occidentaux sont ceux qui détiennent les instruments et mécanismes appropriés pour mettre fin au terrorisme islamique dans leur propre pays, comme l’avaient accompli leurs ancêtres face aux troupes d’assauts nazis.

Incapable de faire appel à son aplomb pour vaincre l'ennemi actuel, l'Occident est constamment coincé dans la commémoration des instants glorieux de sa poursuite des nazis. Dans presque tous les pays occidentaux – hormis celui dont la première législation est la plus harcelée- le déni de l’Holocauste est contre la loi.

Sommes-nous vraiment préoccupés par la résurgence du nazisme ? Est-ce que le terrorisme islamique n'est-il pas un peu plus en relief dans notre liste des «problèmes immédiats» ? Qu'en est-il de rendre illégal toutes les déclarations soutenant l'ISIS, Al-Qaida, les mutilations génitales féminines, la charia ou de tout autre acte de terrorisme ?

Un pays nanti d’un premier amendement ne peut pas faire cela – Ce que cet amendement permet seulement de faire c’est de bannir les orateurs des traditionalistes de tous les campus universitaires de la nation.

Et si nos représentants élus se soucient réellement d'arrêter la prochaine attaque terroriste, au lieu de les « observer » sur la liste de «surveillance», ils n’ont qu’à les expulser ?

Nous avons à ce jour, un bureau entier au ministère de la Justice dédié à la recherche et à l'expulsion des nazis, même ceux n’ayant aucune preuve d’implication personnelle de crimes contre des Juifs. Par contre, nous ne parvenons pas à déporter des jeunes musulmans francs qui publient des billets d'amour envers l’ISIS sur leurs pages de Facebook.

Si l'administration de Clinton avait simplement imposé des lois dans ses livres contre Mir Seddique Mateen, immigré afghan, et l'avait exclu en fonction de son appartenance à la liste de terroristes, son fils Omar n'aurait pas assassiné 49 personnes à la discothèque d’Orlando l'année dernière.

Si John Kerry, secrétaire d’État, ou Jeh Johnson, secrétaire à la sécurité intérieure, ou quelqu'un d'autre de notre glorieux système de contrôle de l'immigration, avait fait son travail, le Pakistanais Tashfeen Malik n'aurait jamais été admis dans ce pays pour assassiner des masses à San Bernardino un an après son arrivée. Avant d'être chaleureusement accueilli par les États-Unis, Malik avait diffusé à travers les médias sociaux sa haine de l'Amérique et son enthousiasme pour le djihad.

Nous payons déjà un groupe d'agents du FBI pour talonner tous les réfugiés musulmans à travers le pays. Quand ils découvrent que le hobby de l'un d'eux est le «jihad», nous leur demandons de cesser de l’observer et d’entamer son expulsion.

Paul Ryan, Mitch McConnell, le restant de l’inutile GOP et évidemment tous les démocrates tant aux USA qu’ailleurs - ont le sang de la prochaine attaque terroriste sur leurs mains s'ils n’assimilent pas clairement que l’expression d’admiration du terrorisme islamique est un acte qui exige l’expulsion.
Mais ils ne le feront pas, car comme le déclare Ryan, ce n'est « pas ce que nous sommes ».

Certes, la plupart des musulmans est pacifique. Vous ne devinerez jamais que la majorité des nazis était pacifique ! Cela ne nous a pas empêchés d'accepter beaucoup d'entre eux en notre sein, éliminant uniquement les nazis reconnus coupables de meurtre en masse.

Avant d’être formellement impliqué dans la Seconde Guerre mondiale, le FBI se trouvait partout dans le Bund allemand américain. Personne ne s'inquiétait alors de bouleverser nos voisins allemands. (Peut-être parce qu'ils savaient qu’ils étaient Allemands et qu'ils n’allaient pas bombarder des places et tirer sur des personnes.)

Mais aujourd'hui, notre position officielle est : Choisissons l'amour afin de ne pas effrayer nos voisins musulmans. N'est-ce pas précisément ce que nous voulons faire ? Face à un gouvernement immobile, deux anglais - ont été condamnés à la prison pour avoir déposé une tranche de lard dans une mosquée à Bristol l'année dernière. L’un deux est mort en prison après Noël, une ancienne fête religieuse, récemment remplacée par le Ramadan.

Si nous ne pouvons pas regarder suspicieusement les musulmans sans commettre de crime haineux, pouvons-nous au moins arrêter d'accepter de plus en plus de «réfugiés» dont le potentiel pour un certain nombre est de devenir terroriste et dont les 100% absorberont des quantités massives de nos ressources gouvernementales ?

Non, ce n'est « pas ce que nous sommes ».

Avant qu'un dirigeant occidental ne soit prêt à réduire le nombre de musulmans en notre sein, pourra-t-il au moins nous épargner son grand discours ? Il serait plus honnête d’avouer que « nous avons réellement capitulé ».

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

 0

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Richard C. 11/06/2017 00:39

maintenant, c'est assez! cela signifie qu'avant ce n'était pas assez. J'aimerai croire que c'est vraiment assez; malheureusement, il semble que nos amis d'outre-manche aient encore besoin de nombreux attentats sous peine de ne pas bouger!

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée