Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 16:23

Un journaliste yézidi se moque des djihadistes : Grande idée, créez un État islamique et voyons comment vous y survivrez

 

Le 8 mai 2017, le journaliste yézidi Khader Khalat Bahzani a publié un article dans le journal irakien Al-Akhbar dans lequel il se moque des adeptes de l’Etat islamique, qui veulent créer un État islamique comme celui qui existait au temps du Prophète Mohammed. Il suggère de les laisser créer un Etat dans les conditions d’il y a 1 400 ans et de voir combien de temps ils parviendront à survivre avant que leur hypocrisie ne soit exposée au grand jour. Extraits : [1]

En tant que citoyen yézidi dont la famille et la société ont été victimes d’une terrible catastrophe perpétrée par les « djihadistes » islamiques, notamment les membres de l’EI, je soutiens de tout cœur le fait de donner aux djihadistes l’occasion de créer un Etat islamique à eux quelque part.

« L’Etat du califat islamique en Irak et à Al-Sham » a attiré des dizaines de milliers de djihadistes islamiques du monde entier, y compris des centaines de personnes nées et éduquées en Europe et des centaines de milliers de partisans sur des réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook. Certains observateurs et experts affirment que le nombre de partisans de l’État du califat islamique pourrait dépasser les cinq millions de personnes. Ce nombre a été atteint, alors même qu’ils sont considérés comme des terroristes et des personnes recherchées dans la plupart des aéroports du monde. Cependant, si [l’EI] avait été traité avec tolérance, je suppose que le nombre de ses partisans serait considérablement plus élevé.

Le rêve du « califat islamique » enflamme l’imagination de ses millions de partisans, qui reçoivent aujourd’hui des leçons d’histoire arabe et islamique dans les pays arabes et islamiques. La plupart d’entre eux pensent que « l’Etat » [islamique historique] était un Etat islamique idéal, un lieu de justice, de tranquillité et de stabilité où le grain était éparpillé dans les collines afin que les oiseaux ne soient pas affamés, [et un lieu où] d’autres si heureux fantasmes [se réalisaient, comme ceux décrits dans] des expressions consacrées telles que « l’application de la loi de la charia », « exalter la parole d’Allah » et d’autres idées à eux qui dissimulent beaucoup de choses.

Pourquoi donc le monde « hérétique » et hypocrite combat-il ces djihadistes et les empêche-t-il de réaliser leurs rêves tout en rose ? Il semble que les guerres, l’envoi de porte-avions, le lancement de satellites, le déploiement d’armées et les dépenses de milliards de dollars ne suffisent pas à enterrer vivant le rêve du califat islamique, malgré la force militaire et l’immense puissance de feu dont jouissent les « infidèles et les apostats ». Si c’est le cas, nous devons démasquer les hypocrites et leur permettre de créer un Etat islamique djihadiste quelque part dans le monde. Il serait préférable que cet endroit soit situé dans le désert, car le désert est la toile de fond la plus adaptée dans une [perspective] historique. Il ne serait pas juste de créer un califat islamique au pôle Nord, dans la forêt amazonienne, dans les jungles africaines ou sur une île au milieu de la mer, avec d’abondants ruisseaux d’eau douce s’y écoulant.

Je propose de choisir n’importe quel endroit dans le désert qui sépare l’Irak, la Jordanie et l’Arabie saoudite. Les frontières de cet Etat seraient encerclées par une clôture dont le coût serait une pitance, comparé aux milliards de dollars de budget consacré à la guerre contre les djihadistes. Leur Etat recevrait des dizaines de milliers de têtes de bétail, principalement des chameaux, des chevaux, des chèvres et des moutons, et même des vaches, des mules et des ânes, ainsi que des chiens, des cerfs, des faucons de chasse et d’autres animaux appartenant au milieu [naturel] de la Péninsule arabique.

L’une des choses les plus importantes, et celle qui complète également l’image romantique dans laquelle chaque djihadiste se délecte lorsqu’il imagine [l’État islamique], est le fait qu’ils vivraient comme leurs ancêtres ont vécu il y a environ 14 siècles. Ainsi, il ne sera pas nécessaire de leur fournir de l’électricité, des systèmes d’eau potable, Internet, des voitures et des vaccins contre les maladies connues telles que la varicelle, la rougeole, la tuberculose et autres. Au lieu de cela, il leur resterait l’usage de plantes médicinales, car des centaines d’entre eux avancent ces jours-ci [l’idée de] commercialiser [ces remèdes], ainsi que d’autres méthodes thérapeutiques, dans lesquelles ils prétendent avoir une certaine expertise et qu’ils affirment être efficaces. De même, ils ne devraient pas avoir accès aux usines modernes de tissage et de textile, aux équipements de fonte des métaux et à toutes les autres machines agricoles et industrielles inventées par les « infidèles hypocrites » qui ne sont pas en admiration devant Allah.

Pour résumer, un Etat djihadiste devrait être créé dans le désert de la Péninsule arabique, mais avec une interdiction d’accéder à toutes les inventions humaines modernes depuis l’époque de la révolution industrielle jusqu’à nos jours. Voyons comment vivront ces djihadistes, comment ils se délecteront des ressources de leur désert et de leurs rêves, qui seront érodés par le sable ardent et chaud, et comment ils s’en sortiront avec les livres composés par des dizaines de leurs cheikhs il y a plusieurs centaines d’années, qui traitent de la période suivant la naissance, des menstruations et d’autres sujets.

Plus important encore est de savoir comment les djihadistes parviendront à « transmettre » leurs connaissances à leurs enfants et à les graver sur des peaux d’animaux ou sur un « papier » qu’ils ne pourront produire, même s’ils restent dans leur désert un million d’années de plus.

La question la plus importante de toutes est de savoir combien de temps ces djihadistes réussiront à vivre dans cet Etat putatif, sans équipements et produits modernes comme des voitures, l’électricité, Internet, le textile, les aliments et les chaussures produits par les « infidèles ». Je suis convaincu que la majorité de ces djihadistes rencontreront une réalité très amère et découvriront une vérité inébranlable : il est impossible de vivre à une époque où les moyens de commodité et de créativité abondent et de regretter une époque où la moindre poignée de blé était acquise dans la douleur et la peine…

Et alors, [quand un tel califat islamique émergera], nous verrons qui est le plus grand hypocrite. Est-ce le monde occidental « hérétique » ?… Ou les hypocrites sont-ils plutôt ceux qui veulent mener le jihad avec un équipement [militaire] produit par les « infidèles » ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée