Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 09:55

RENFORCER L'ALLIANCE USA-EGYPTE EN COMBATTANT LES GROUPES TERRORISTES

 

Jonathan Schanzer

Adaptation

Thérèse Zrihen-Dvir

 

muslim-brotherhood-terrorism-sized-770x415xt-1

Les ondes de choc de l'administration de Trump envers le Caire le mois dernier, traduits en un refus à l'Égypte d’une aide militaire et économique de près de 100 millions de dollars furent suivies par la coupe du Sénat de l'aide militaire de 300 millions de dollars. L’intention des décideurs américains serait de pousser l'Égypte à améliorer son niveau démocratique et ses droits de l'homme.

Ce qui est Parfait. Mais avec les enjeux sous les cieux tourmentés moyen-orientaux de ces derniers temps, l'Amérique ne peut pas se permettre de compromettre une alliance qui a été l'une des plus critiques dans la région depuis 40 ans. Rappelez-vous : l'Égypte maintient des liens étroits avec Israël, adopte une attitude absolue à l’encontre de la violence islamiste et aide à combattre l'État islamique.

Il existe heureusement, à la Maison-Blanche un moyen de démontrer son soutien à l'Égypte en termes non pécuniaires. Elle peut sanctionner deux groupes terroristes qui perpétuent leurs attaques contre l'Égypte : Hasm et Liwaa al-Thawra. Une telle initiative émettrait un message important au peuple égyptien et prouverait l'engagement de l'Amérique envers la lutte contre la terreur.

Hasm (Harakat Sawa'id Masr) est un mouvement armé d'Égypte. Le groupe a proclamé son existence en 2016 en assassinant le commandant de la police égyptienne Mahmoud Abdel Hamid, et en revendiquant via Facebook sa responsabilité de ce meurtre. Il a en outre, promis « devant Dieu et le peuple égyptien de ne pas déposer les armes jusqu'à ce que nos grandes personnalités soient libérées de l'oppression de la machine militaire et de ses milices traîtres ».

Le mois suivant, ce même groupe revendiquait la responsabilité de la tentative d’assassinat de l’ancien Grand Mufti Ali Gomaa par deux de ses effectifs armés. Tentative qui échoua. Gomaa avait soutenu la déposition de la Confrérie musulmane par l'armée si besoin est, en 2013. Une série d'attaques avait suivi, dont un bombardement près d'un club de police, l'assassinat d'un procureur et d'un policier et un attentat à la bombe contre un juge.

En décembre dernier, le groupe a porté un coup au tourisme déjà chancelant en faisant exploser une bombe près des pyramides, tuant six policiers et blessant trois autres.

Les attaques revendiquées par Hasm se sont perpétuées durant l'été. L'instabilité a brisé le tourisme, et l'économie continue de s'affaisser, ce qui fragilise le gouvernement.

Il y eut ensuite, Liwaa al-Thawra - la Brigade de la Révolution - fondée à peu près au même moment que Hasm. Bien que beaucoup moins prolifique que Hasm, elle a également attaqué des policiers à un point de contrôle, assassiné un officier supérieur de l'armée et bombardé un centre de formation de la police.

Il est clair que les deux groupes répondent aux critères du gouvernement fédéral américain et doivent donc être reportés dans la liste noire de terroristes, candidats évidents au programme de sanctions financières ciblées du Trésor. Ils pourraient également être ratifiés à la définition du Département d'État d'une organisation terroriste étrangère, bien que ce processus de désignation soit surtout un champ politique plein de mines.

Les critiques pourraient encore s'opposer à cette démarche, compte tenu des affirmations de l'Égypte selon lesquelles les deux groupes sont des cellules de la Confrérie Musulmane. Elles prétendront que la répression sévère du Caire contre cette organisation se reflète sur son bilan démocratique et sur les droits de l'homme – qui sont la cause de la coupe récente de l'aide. Le ciblage de deux groupes associés amplifiera simplement les tensions.

En fait, un lien officiel entre la Confrérie Musulmane, Hasm et Liwaa al-Thawra est un débat ouvert permanent. Les analystes n'ont pas encore établi de lien définitif. Et le porte-parole de Liwaa al-Thawra a récemment nié l'appartenance présumée de son groupe à la Confrérie.

Mais même si Hasm ou Liwaa al-Thawra y sont connectés, cela ne devrait pas être dissuasif. En tout cas, c'est une opportunité pour la Maison Blanche de s'engager dans une politique nouvelle et sensible contre la Confrérie. Après tout, la Confrérie elle-même peut être considérée comme un groupe terroriste liminaire.

Mais ce n'est pas homogène. Et sanctionner l'ensemble du réseau de succursales dans le monde entier - comme certains l'ont demandé - serait difficile, sinon impossible. La bonne démarche consiste à cibler ses factions ouvertement violentes, tout en pariant sur les factions non violentes ou principalement politiques.

Entre-temps, la Maison Blanche examine la question de l'aide au régime de Sissi. Pour l'instant, il est temps de fournir un soutien à un allié imparfait qui lutte contre le terrorisme. Ces groupes méritent d'être sanctionnés par notre gouvernement fédéral, peu importe les plaintes concernant les défauts politiques de l'Égypte.

http://schanzer.pundicity.com/20340/stand-up-against-these-terror-groups-to-bolster

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée