Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 02:28

Antisémitisme, ou la judéophobie version Macron

Publié le 1 octobre 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/05/Danger-Macron.jpg

Puisque dans notre civilisation mourante il est de coutume de se référer à nos prédécesseurs, pensons à Soljenitsyne qui avait une méthode intellectuelle et créative fort logique : ayant souffert d’un État carcéral, il avait analysé son bourreau en tant que système et est remonté à son origine par cet examen, le détruisant par là-même. Je ferai ici la même chose : ayant été élevé par l’Université française et ayant pu bénéficier de l’enseignement des meilleurs maîtres en études classiques et en philosophie, j’ai découvert, après avoir déjà eu le parcours et les récompenses d’un professeur universitaire que le cadre de l’enseignement supérieur est géré en France par des fonctionnaires portant certes un titre professoral mais constituant la lie de l’humanité sur les plans tant psychique qu’intellectuel et professionnel, n’ayant donc rien en commun avec la Science. Pire : ils œuvrent à sa démolition, car ils choisissent leurs successeurs selon le principe du nivellement par le bas. Le trotskiste Pierre Pascal, l’immonde plagiaire de thèses de professeurs de la Russie tsariste en slavistique, revenu en France en tant qu’agent de Leiba Bronstein, est entré dans l’Université française et a rempli la slavistique de nullités notoires – enfin démasquées grâce à mes séminaires et publications à travers des facultés de l’Eurasie et de l’Amérique[1].

Ceux-là, à leur tour, ont choisi des apparatchiks qui devaient nécessairement être des prostitués incapables de s’exprimer dans la langue qu’ils enseignent, mais surtout des psychopathes professionnels prêts à sombrer à tout moment dans une crise d’hystérie groupusculaire, base de toutes leurs décisions dont l’une est de me refuser le droit de ne serait-ce que chercher un poste de maître de conférences chez moi en France. Pierre Pascal, dans une démarche ignoble et perverse, a normalisé la vermine trotskiste dans le monde francophone, avec son centre spirituel à Paris. Or, je suis l’unique slaviste docteur de l’Université française qui, analysant les « expertises » du Conseil national des universités (CNU) plein des petits enfants de cette ordure qui a les mains pleines du sang de millions de Slaves, détient les preuves de la folie obsessionnelle du trotskisme contemporain écervelé qui est devenu un cosmopolitisme sans idéologie. J’enseigne donc et je publie, à travers des universités de l’Eurasie, comment un fonctionnaire qui porte le titre de professeur universitaire français a le réflexe d’un indic’ d’une police politique qui utilise les informations recueillies dans le cadre professionnel pour procéder à des dénonciations calomnieuses. Dès que j’ai commencé cet enseignement, les fonctionnaires de la slavistique française – autrement dit, ceux qui servent par un réflexe bestial le trotskisme (naturellement dans les formes où ce cosmopolitisme s’exprime de nos jours, à savoir l’antiracisme, le sans-frontièrisme, l’égalitarisme, le féminisme, le charlatanisme des « genders » et toute autre frénésie ambiante) – ont fait supprimer ma page Wikipedia française (ce torchon électronique engagé est important pour ces apparatchiks minables, preuve pour eux de leur « célébrité »), puis ont cessé de m’envoyer leurs « expertises », redoutant que je décortique leurs « rapports » dans les facultés du monde, ce qui prouve la pertinence de ma démarche reconnue même par mes pairs universitaires français :

« Je ne suis pas slavisant, je ne connais pas M. Livry, mais j’ai pu mesurer la nocivité totale du CNU, la perversité de petits juges universitaires ne se dévoilant pas et dont les appréciations sur mes propres travaux étaient autant superficielles que consternantes de stupidité, le tout résumé sur trois lignes. »[2]

Allons plus loin encore dans la généalogie de la dégénérescence de l’esprit français lancée, dans la slavistique, par Pierre Pascal, ce trotskiste revenu de l’URSS pour semer sa pourriture au sein de l’Université française tout entière. M’essayant en tant qu’helléniste[3], germaniste[4], philosophe[5], spécialiste en littérature française[6], théologien[7] et slaviste[8] tout en ayant été reconnu « meilleur homme de lettres russe vivant hors des frontières de Russie »[9], je peux, au grand dam de ces fonctionnaires se disant « professeurs universitaires » (en somme des apparatchiks soviétoïdes, s’abaissant, selon l’opinion d’autres de mes biographes académiques français, aux pires vilenies « pour éloigner un concurrent » : « Pendant ce temps néanmoins, il <Anatoly Livry> a pu publier ses travaux, relevant purement de la slavistique, dans de grandes revues avec comité de lecture en France, en Allemagne, en Russie, en Suisse, se perfectionnant davantage à chaque publication mais se voyant toujours interdit de publier dans les revues de la slavistique française. Moi-même, malgré mes titres, mes distinctions et mes livres grandement promus en Russie, je suis également persona non grata dans ces mêmes revues françaises de slavistique, et cela, depuis des années.

Cela témoigne de la mauvaise organisation certaine de la slavistique française et faire grief de cela à monsieur Livry, un slaviste français distingué par des prix littéraires en Russie mais également un helléniste professionnel et un spécialiste de la philosophie allemande, n’a donc pas de sens. Comment peut-il en effet lui être reproché que soit installé ce cordon sanitaire visant à tenir à l’écart un concurrent d’un niveau supérieur, ce qui fait état du maintien de la corruption de l’époque de la Guerre froide dans la slavistique française? »[10]), mettre à nu jusqu’à l’ultime sommet de la République française. Je parle ici de notre cher président Macron qui entend revêtir les habits versaillais de Louis XIV face à Poutine, mais qui dans les faits n’est qu’un guignol parmi les dizaines d’agents provocateurs de ce même trotskisme qui préfère s’exprimer actuellement dans sa forme abêtie, n’exigeant plus ni lectures ni réflexion, se résumant à ce globalisme détruisant tout limes entre les races, les États, les sexes, les peuples, etc.

Qu’ai-je appris réellement en examinant l’essence de ce que l’on exige en France d’un « yahoo » pour qu’il accède au titre de professeur universitaire en « humanités » ? Il faut à la fois parler de l’Europe et être totalement écervelé, voire être dépourvu de toute existence psychique : il faut perdre son âme pour acquérir celle de celui qui serait contre nous dans une foule hystérique. Un professeur universitaire doit se comporter ainsi. Sinon sa carrière est finie. Le président Macron n’agit pas autrement !

Un peu d’histoire : en 2013-2014, Macron participe à l’organisation du putsch d’Ukraine (nous le savons grâce à la correspondance de ses proches piratés par Wikileaks[11]). C’est pendant le fameux « Euro-Maïdan » visité en compagnie du pseudo-philosophe Levy et d’autres assassins de masse que Macron voit la manière de chauffer une foule qu’on est en train de déchoir de ses origines ethniques slaves : des siècles de civilisation doivent être effacés par les mouvements répétés d’une foule en délire appelée depuis la scène à sauter sur place et à vociférer « Celui qui ne saute pas est moscovite ». Autrement dit : celui qui refuse de suivre le mouvement répétitif du troupeau anthropoïde se dépouillant durant cette frénésie de toute héritage ethnique (slave en l’occurrence) sera tout de suite désigné comme victime initiatique :

https://www.youtube.com/watch?v=Wf9QSL9UNZ4

Deux ans à peine ont passé et Macron – ou peut-être ses maîtres qui nous avaient fabriqué cette baudruche politique – fait cette expérience de déshumanisation durant sa prétendue « campagne démocratique » qui consistait d’abord à diffamer son concurrent, ce pauvre Fillon dont les crimes étaient cependant moindres que ceux qu’il avait commis lorsqu’il était le ministre d’Hollande, et à manipuler le procureur d’une façon quasi effrontément corruptionnelle, tout en appelant à lutter contre le « fascisme ». Voici ce que le disc-jockey démocratique chauffant la foule macronienne à Marseille fait crier aux braves électeurs : « Celui qui ne saute pas n’est pas Macron ». Voilà à à peine deux ans d’intervalle comment l’on a abruti les Français de la même manière que l’on a abruti les Ukrainiens, et ce, dans un seul et même but : les arracher de leur « pays réel psychique », les anéantir en tant qu’êtres humains afin que leur cerveau reptilien vote Macron ! Car nos Marseillais, tout comme les Ukrainiens ont bel et bien crié le slogan exigé et sauté :

http://www.lci.fr/elections/video-qui-ne-saute-pas-n-est-pas-macron-quand-christophe-castaner-se-croit-au-stade-velodrome-lors-du-meeting-d-en-marche-a-marseille-2035151.html.

C’est également la raison pour laquelle je suis haï par la vermine des universitaires français. Je suis un bon Européen, ce qui est le contraire de ce que veut fabriquer sur le continent le soviet de Bruxelles : j’aime et je connais chaque nation de l’Europe et sais confronter ce qui se passe dans des ports de cette Europe pourtant éloignés l’un de l’autre, ainsi Kiev et Marseille. C’est également cette confrontation qui permet à tout être un minimum cultivé de se rendre compte que ce grand président Macron n’est qu’un minuscule agitateur non plus important que l’obscur démagogue qui faisait sauter la foule à Maïdan.

Pour conclure, une autre découverte sur Macron qui, jouant la carte du prétendu antisémitisme de ses adversaires, se fout littéralement des souffrances des Juifs en Europe, tout comme tout crétin malfaisant, notamment quand ils sont membres du Conseil national des universités (CNU) et qu’ils peuvent, dans leurs « expertises » officielles, se foutre des violences antisémites subies par leurs adversaires (semblables à Soljenitsyne dans son domaine du Goulag, je peux en témoigner), car, et c’est bien le pire, ils sont protégés par le ministère de l’enseignement supérieur français ! Revenons pour démontrer formellement que notre cher président français Macron se moque des souffrances des Juifs en Europe à Paris où l’ami privilégié de Macron Patrick Drahi lance dans son Libération un « Comité Ukraine », en somme une tribune de calomnies anti-russes. La Russie est en effet l’adversaire historique de tout trotskiste, et ce, d’autant plus que le pouvoir actuel de Moscou est l’obstacle principal à l’africanisation des Slaves : dès que le pouvoir de Poutine sautera, le continent noir en effervescence démographique sera déversé sur l’ensemble de l’Eurasie jusqu’à la mer du Japon (c’est précisément ce que veut obtenir via diverses menaces et harcèlement la CE des Slaves de l’Ouest qui ont eu le malheur de la rejoindre) ! C’est ce gage de normalisation que les petits-enfants de Trotski exigeront toujours des peuples slaves : qu’ils se métissent avec la population subsaharienne. Revenons à notre Macron qui condamnerait tout antisémitisme, et publiquement.

Pourtant, le « Comité Ukraine » du camarade en affaires douteuses de Macron Patrick Drahi n’a jamais évoqué l’affaire de judéophobie qui secoue cette Ukraine officielle parrainée par Macron et son adorée tyrannie pseudo-européenne : un général des services spéciaux ukrainiens a publiquement exigé l’extermination des Juifs. Mes coreligionnaires d’Ukraine ont beau s’agiter, le fonctionnaire est protégé par les amis de Macron, et avec obstination[12]. Il ne s’agit pas d’un colonel ordinaire comme il y en avait des milliers dans les services spéciaux soviétiques (ainsi Poutine, ce qui lui est pourtant reproché par la bande à Macron), mais d’un général notable de l’ex-KGB d’Ukraine, ancien chef des douanes de l’État. En somme, il existe toujours ce deux poids, deux mesures. Ce qu’exigent nos cosmopolites, c’est que soit créé dans chaque pays européen soumis un nouveau Judenrat qui, en collaboration amicale avec les forces d’occupation, anéantira cette plèbe juive dont ils se foutent littéralement, mais dont ils pourront plus tard utiliser les cadavres (et cela, avec profit et délectation). C’est ce qui se passe actuellement dans cette Ukraine devenue la monnaie d’échange de ces globalistes dont Macron n’est que l’un des piètres guignols. C’est ce qui se passe aussi en France où les Juifs patriotes sont sacrifiés dans un silence assourdissant, et l’auteur de ces lignes, en tant que docteur de l’Université française subissant la violence légale de la racaille fonctionnaire héritière de l’infâme trotskiste Pierre Pascal, est l’exemple vivant de cette politique. Mon rôle est de poser à un lecteur éloigné des luttes passionnées, universitaires ou politiques une question qui au premier abord paraît « simple » : pourquoi tant d’immondices obstinément répétées ? La réponse évidente éclaire la déchéance humaine des créatures examinées. Et le président Macron ne diffère pas des minables apparatchiks universitaires, irresponsable de ses actes passés, arrogant, inculte, pervers, enragé, ses crises de frénésie trahissant la dégénérescence, tant la sienne que celle de ceux qui l’avaient « qualifié » …

Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse

 

[1] Cf. par exemple, Anatoly Livry, « NIKITA STRUVE, LE TRAFIQUANT DE LA DESSIDENCE : TROTSKISME ET SOLJENITSYNE »,  Géopolitique, Moscou, le 26 juin 2017 : https://www.geopolitica.ru/article/mikitka-kupchik-trockizm-i-solzhenicyn. Анатолий Ливри, « Микитка купчик: троцкизм и Солженицын », Геополитика, Москва, 26 июня 2017, https://www.geopolitica.ru/article/mikitka-kupchik-trockizm-i-solzhenicyn.

[2] « Il faut défendre Anatoly Livry« , François Garçon, Maître de conférences HDR, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur du Master 2 professionnel Cinéma Télévision Nouveaux médias, docteur en histoire après des études aux universités de Genève et d’Oxford (St Peter’s College), co-lauréat du prix d’histoire Gustave Ador, lauréat d’une bourse Besse (Oxford) et du Fonds National Scientifique suisse.https://www.les4verites.com/politique/il-faut-defendre-anatoly-livry

[3] Cf. par exemple, Dr. Anatoly Livry, « Tête d’Or et Hélios Roi, la rupture du Cercle de l’Éternel Retour », Bulletin Guillaume Budé, l’Association d’Hellénistes et de Latinistes français, responsable de l’édition : professeur Alain Billault, alors directeur de la Faculté d’Études grecques à Paris IV- Sorbonne, Paris, 2008 – 2, p. 167-193.http://www.persee.fr/doc/bude_0004-5527_2008_num_1_2_2310. Exposé effectué dans le cadre du colloque « Écrivains du sacré » organisé par la Faculté de la littérature comparée de Paris IV – Sorbonne où Anatoly Livry fut invité à intervenir par le professeur Dominique Millet-Gérard, membre du conseil d’administration de l’Association Guillaume Budé, en février 2007.

[4] Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, « Vladimir Nabokov, der Nietzsche–Anhänger »,Nietzscheforschung, Berlin, Akademie Verlag, 2006, Band 13, p. 239-246.

Acte du « Nietzsche-Kolloquium », Sils-Maria, septembre 2005.

https://www.degruyter.com/view/j/nifo.2006.13.issue-jg/nifo.2006.13.jg.239/nifo.2006.13.jg.239.xml

[5] Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, « Nietzsche et Wagner : lutte entre le paganisme et le christianisme », Schweizerische Zeitschrift für Religions- und Kulturgeschichte – Revue suisse d’histoire religieuse et culturelle, Université de Fribourg, Suisse, 2015, p. 253-267. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/szrkrshrc-livry-2015-nietzsche-wagner.pdf

Acte de « Carmen – Die Mänade contra Wagners Christentum », exposé tenu lors du Congrès International « Nietzsche und Wagner » – une conférence avec comité de sélection –  organisé par la Nietzsche-Gesellschaft allemande, au Nietzsche-Zentrum de Naumburg, en octobre 2013. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/faltblatt2013e2.pdf

[6] Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, « L’Hélios-Roi de Claudel et le Mithra-Allah de Barrès », Komparatistik, Jahrbuch der Deutschen Gesellschaft für Allgemeine und Vergleichende Literaturwissenschaft, Heidelberg, Synchron Wissenschaftsverlag, 2013, p. 91-104. Herausgegeben im Auftrag des Vorstandes der Deutschen Gesellschaft für Allgemeine und Vergleichende Literaturwissenschaft (DGAVL) von Prof. Dr. Christian Moser und Prof. Dr. Linda Simonis. http://www.synchron-publishers.com/texte/11-periodika/1118komp-t.html

[7]  Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, 40. « Nietzsche et le « Juif » », Schweizerische Zeitschrift für Religions- und Kulturgeschichte – Revue suisse d’histoire religieuse et culturelle, Université de Fribourg, Suisse, 2016, p. 421-434. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/livry-szrkg16-1.pdf

[8] Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, « Mandelstam dans la caverne de Zarathoustra », Др. Анатолий Ливри, «Мандельштам в пещере Заратустры», Douzièmes Lectures en l’honneur du Professeur Andreev, Université d’État de Russie, Moscou-Lomonossov, Actes du colloque du 1er février 2014, HERALD of the University of the Russian Academie of Education, The Magazine is inscribed by the Higher Certifying Commission on the index of leading reviewing scientific periodicals for publications of main dissertation of academic degree of Doctor and Candidate of Science, Moscou, 2014 – 1, p. 9 – 21. Вестник Университета Российской Академии Образования, ВАК, Москва, с. 9 – 21. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/mandelstam-livry026.pdf

[9] Cf. par exemple, Sergueï Essine, ex-Recteur de l’Institut Gorki, lauréat de dix prix internationaux russes et décoré par les principaux ordres de la Russie destinés aux littérateurs, membre de l’Académie, dans ses nombreuses mémoires, devenues la base de centaines de thèses de doctorat ainsi que de publications académiques et médiatiques consacrées à l’œuvre littéraire et à la vie d’Anatoly Livry, sujet d’enseignement universitaire : « Livry est actuellement le plus brillant, par son style, écrivain de langue russe ». S. Essine, Journal intime 2009, Moscou, 2011, p. 369, ou encore : « Le nom d’Anatoly Livry a une nouvelle fois retenti dans le contexte des meilleurs prosateurs écrivant en russe hors de nos frontières » : S. Essine, Journal intime 2010, Moscou, 2012, p. 334. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/sergei-esin-recteur-gorki.pdf

[10] René Guerra, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Chevalier des Arts et des Lettres, Maître de conférences honoraire, ancien directeur du Département Russe à l’Université de Nice – Sophia Antipolis, Agrégé de l’Université, Docteur HDR, « Nietzsche, Nabokov et docteur Anatoly Livry » dans HERALD of the University of the Russian Academie of Education, The Magazine is inscribed by the Higher Certifying Commission on the index of leading reviewing scientific periodicals for publications of main dissertation of academic degree of Doctor and Candidate of Science, Moscou, 2 janvier 2015, N° – 1, p. 22. Вестник Университета Российской Академии Образования, ВАК, Москва, с. 22.

https://istina.msu.ru/media/publications/article/c2b/0da/10634593/Vestnik_2015_04.pdf

[11] « Wikileaks: Macron is one of the organizers of the coup in Ukraine » : http://www.stalkerzone.org/wikileaks-macron-one-organizers-coup-ukraine/

[12] « Ukraine urged to act against general who threatened to ‘destroy Jews' », The Jerusalem Post, 18 mai 2017. http://www.jpost.com/Diaspora/Ukraine-urged-to-act-against-general-who-threatened-to-destroy-Jews-492090

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée