Le terroriste se nourrit du Coran comme un charognard se nourrit des cadavres

Il n’y a ni Coran médinois ni Coran mecquois, l’un serait une ode d’amour et l’autre serait un manifeste de haine, en tout état de cause ils ne pourraient être que le témoignage du dédoublement de la personnalité musulmane. Le tout et son contraire.  Faire l’ange et le démon selon les circonstances. Un Docteur Jekyll et Mister Hide.

Il n’en pas moins qu’il s’agit de la même personne se déclinant en deux personnalités où chacune d’elles tout en étant en relation l’une avec l’autre, s’interagissant entre elles, est mise en scène pour brouiller les pistes afin que la plus mauvaise échappe à la vigilance des yeux les plus avertis.

On en a que faire de cette dissociation dont la finalité est de faire croire que dans l’étude de la personnalité musulmane il existe une composante humaine pervertie par une autre composante qui est venue se greffer sur elle un beau jour et que l’on ne doit voir en l’islam un monstre d’inhumanité.

Il serait pertinent de s’en tenir à un seul islam celui qu’affiche le terroriste qui tient le Coran dans  sa main avant son passage à l’acte.

Il n’a pas lu le Mahabharata, ni le Capital, ni le livre de la sagesse de Conficius ni  Bible ni la Thora ou la République de Platon, il a lu un livre sans auteur qui est celui de cours chez les musulmans nommé le Coran. Tous les musulmans s’y réfèrent mais peu l’ont lu.

Et chacun d’eux en tirent les conséquences qui s’imposent. Il y a ceux qui abjurent l’islam, ceux qui l’utilisent à des fins propagandistes et terroristes s’articulant autour de deux axes, celui où l’on enfume l’opinion publique avec l’effigie de la colombe et celui de l’hydre pour l’effrayer.

Le terroriste se nourrit du Coran comme un charognard se nourrit des cadavres d’animaux morts.

Aujourd’hui, le Coran est devenu accessible à tous, ce qui n’était pas le cas auparavant. Un certain nombre de musulmans ont compris que pour être un bon musulman il faut être dans la voie d’Allah.

Faire la guerre sainte aux non-musulmans jusqu’à ce que ce la religion soit à Allah seul et qu’il n’y ait plus un non-musulman sur terre. Autrement dit, l’islam doit faire foi et loi pour l’humanité tout entière par tous les moyens et tout particulièrement la terreur

TRIBUNE LIBRE - l'auteur est l'unique responsable du contenu de son article.