Point de vue particulier - Et si le wahhabisme etait l’arme fatale des Americains pour en finir avec l’islam

Avec le wahhabisme les américains veulent sabrer l’Islam et s’accaparer les ressources naturelles des pays musulmans.
10 décembre 2012, 15:33

Bientôt le monde entier assistera à la naissance d’un néo-islam unitaire et essentialiste dont l’archange Tarek Ramadhan est le V.R.P. attitré dans la continuité de l’Ange Gabriel et en sa qualité de digne héritier du philonazi notoire Hassan Al banna, laquais de l’impérialisme britannique et fondateur de la Confrérie des Frères Musulmans, plutôt ennemis de l’ Islam et du genre humain comme leurs autres acolytes wahhabites autres potiches de l’Eglise Luthériene.

Un néo-islam qui sonnera le glas de l’islam révélé organisé politiquement autour d’obédiences et des courants charismatiques de nature sectaire et sans instance officielle représentative.

Profitant de son absence d’unité toutes ses divisions et dissensions internes, le néo-Islam connu sous le nom de l’islamisme lui mène une véritable Guerre Sainte, le djihad, ayant pour théâtre la Syrie, haut lieu des Croisades et se trouve de nouveau au coeur de la mêlée de la guerre des religions.

Sauf que les antagonistes dans ce nouvel épisode sanguinaire dont les musulmans ont le secret depuis la mort de l’homme qui a fait de l’épée le salut des âmes de ses disciples professent officiellement la même foi. Où chaque camp arbore des couleurs différentes, le noir d’un côté et le vert d’un autre.

Cette guerre de l’épée contre le croissant offre une particularité inédite dans l’histoire des guerres des religions, en effet, les combattants alignés derrière la bannière du paradis à l’ombre de l’épée semblent instrumentaliser l’Islam pour mener la guerre au profit des intérêts occultes et étrangers à l’Islam lui-même.

Une guerre qui tout en ayant l’allure d’un djihad contre l’ennemi qui n’est plus le croisé mais le musulman lui-même, est une vaste et gigantesque opération néo-impérialiste dont le but est de faire sauter l’avant- dernier verrou musulman indépendant, avant celui de l’Algérie.

Les contingents terroristes lâchés par leurs commanditaires tels des fauves sur la Syrie sous couvert de la libération du pays des mains des mécréants Alaouites et l’instauration de la démocratie comme ils le prétendent sont en réalité un véritable corps de mercenaires fanatisés et formatés par l’idéologie wahhabite aussi néfaste pour l’humanité que le nazisme, sont issus de plusieurs nationalités et origines, provenant toutefois pour l’essentiel des pays du Printemps islamique.

Ce qu’on appelle la rébellion syrienne n’est que de la chair à canon employée par leurs commanditaires pour mener la sale guerre à leur place, qui font en même temps d’une pierre deux coups, conquérir de nouveaux territoires stratégiques et énergétiques d’une part et d’autre part laisser le soin aux musulmans qui sont connus pour être les pires ennemis d’eux-mêmes, de s’entretuer entre eux.

Les W.A.S.P. qui ont aidé à l’émergence de l’Eglise Apostolique wahhabite en 1744 et forts de leur expérience dans la montée de l’islamisme, ont donné une nouvelle impulsion à leur doctrine en matière de politique étrangère à l’égard du monde musulman, au lieu de lui mener une guerre directe et frontale, autant utiliser le talon d’Achille de l’islam qui est son manque pathologique d’un clergé et capable de faire couler les musulmans dans le même moule apostolique et dogmatique, afin de les maintenir dans un état de dénuement matériel, d’incurie intellectuelle et de sous-développement permanent.

Les héritiers de l’évangélisme luthérien retors et affairistes patentés savent que le meilleur allié du capitalisme est le dogmatisme religieux et ses corollaires le despotisme et l’ignorance, c’est pourquoi, ils se comportent comme les meilleurs agents de propagande du wahhabisme dont ils furent les instigateurs diffusé ici et là soit par le biais d’insurrection populaire, soit par la force des armes comme en Libye et en Syrie.

Des anciens de Guantanamo ont même été promus chefs de commandos sur les fronts de bataille de ces pays. Ainsi des terroristes sont utilisés comme force de substitution aux GI’S américains pour imposer un nouvel ordre hégémonique américain articulé autour d’un système stratifié, intégrateur et fédéral du Reich islamique, le Califat.

Contribuer à l’instauration d’un nouvel ordre religieux, totalement inféodé à leur pouvoir, est devenu le point névralgique de leur politique hégémonique sur le monde musulman.

Avec l’effet miroir aidant du Mythe de la pureté originelle de l’Eglise du Christ et de ses apôtres inspiré du modèle de Luther, ils cherchent à tirer profit de la quintessence apostolique de cet Islam des sources débarrassées de toutes les cries extérieurs, un Islam soi-disant des preux et vénérés compagnons du Prophète, aux vertus morales et intellectuelles sont aussi douteuses que celles leurs descendants apparentés.

Au lieu de combattre l’islam, autant utiliser l’arme wahhabite seul moyen pour précipiter sa fin sans en douceur et sans coup férir sans compter les retombées financières, politiques et cononiques stratosphériques.

Le salut de l’Empire américain en chute libre avec son point d’orgue des attentats du 11 septembre 2001,, entamée depuis le Krach boursier de 1977, 4 ans après le premier choc pétrolier, passe nécessairement par la création de nouvelles sphères d’influence et de relais de croissance.

Avec l’apparition de nouveaux géants économiques et financiers Brésil, Inde, Chine, Russie et l’Afrique du Sud, le B.R.I.C.S.,  il ne leur reste plus comme seule opportunité que les pays musulmans qui regorgent de richesses en matières premières mais ravagés par la corruption et le sectarisme religieux pour redonner un nouveau souffle à leur puissance impériale qui sont devenus de surcroît moins hostiles aux américains depuis l’arrivée d’Obama, cet enfant de l’islam à la Maison Blanche.

Plutôt que de mener par conséquence une guerre néo-coloniale aux musulmans, ils se servent du wahhabisme comme fer de lance de leur politique de pillage des ressources naturelles des pays musulmans, en étant les parrains et les protecteurs du réformisme musulman qui va dans le sens de l’aliénation des musulmans à des moeurs, us et coutumes d’une époque ténébreuse, plus proche de l’âge de pierre et dogmatisés par Mahoomet lui-même.

Le néo-islam au service de l’hégémonisme américain qui se veut un Islam fédérateur de tous les musulmans ne peut réussir dans son entreprise d’asservissement et de nivellement de la société par le bas, que s’il se dote d’un organe puissant et inquisiteur placé sous une autorité apostolique telle que celle qui a cours chez les évangélistes de tous bords.

Réformer en quelque sorte les dogmes de l’Islam pour satisfaire l’appétit impérial américain au moyen du substitut wahhabite.

Voilà comment les W.AS.P. après avoir initié la création du wahhabisme et de la Confrérie des Frères Musulmans égyptiens, vont finir par révolutionner l’islam de l’intérieur qui serait plutôt une involution  sous le  visage de celui d’une Eglise apostolique dans sa variante wahhabite.

Ses membres à la solde de leurs mentors américains ne seront pas ordonnés et censés être dépositaires de la foi musulmane, ils seront nommés sur la base de la transmission d’une chaîne d’allégeance qui s’inscrit dans la stricte continuité des prétendus pouvoirs reçus par Mohamed des mains d’Allah.

Ils ne sont pas ses héritiers, ils sont les continuateurs de son Magistère Messianique. Quand le terroriste des caniveaux islamiques se proclame l’élu du coeur d’Allah et nouveau compagnon de son prophète, il n’a commis aucune imposture apostolique en l’espèce. Il est même plus prophète que le prophète lui-même. La foule tunisienne en manque de figure tutélaire et charismatique le vénère comme s’il était Allah lui-même à moins qu’il soit sa réincarnation. Quand le guignol égyptien, un affreux jojo sorti tout droit du monde des ténèbres ecclésiastiques islamistes, revendique une filiation génétique et apostolique avec un compagnon du prophète, Omar Ibn al Khatab, qui peut lui faire un procès en sorcellerie, alors que ce saint homme est investi par Allah pour provoquer un nouveau Déluge. Les adeptes du néo-islam purifié et réformé peuvent rendre grâce aux descendants évangéliques de Luther d’oeuvrer avec force et conviction, y compris par des moyens non moins apostoliques à la création de leur nouvelle nouvelle religion. Les arabes doivent leur sortie du désert aride de l’histoire à la tribu du Qouraish, les nouveaux musulmans doivent se réjouir d’avoir des protecteurs et inspirateurs aussi illuminés que les W.A.S.P. depuis 1744 et la création de l’Eglise Evangéliste Apostolique wahhabite. Non seulement? ils sont mus par leurs intérêts géo énergétiques et néo-impériaux mais obsédés également par leurs rêves messianiques du retour du Messie, fortement tributaire selon leur prophétie de la pérennité d’Israël. Pour ce faire, ils ne peuvent y arriver s’ils ne sont pas eux-mêmes, les artisans de cette nouvelle religion dont B.H.L. a été promu le nouvel apôtre et Qaradhaoui, le télévangéliste de la chaîne de la Jazira, le nouveau pape de l’église wahhabite.

Cependant, cette nouvelle Eglise ne peut prospérer et croître le nombre de ses adeptes que sur les cendres de l’Islam lui-même, c’est pourquoi elle lui mène une guerre sainte et destructrice jusqu’à son anéantissement total.