Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 12:30

 

COMMENT D'ÉTRUIRE ISRAËL PAR

 

ÉTAPES,

 

(Inspiré de l'article de Joseph Puder)

 

Version Française

 

Par

 

Thérèse Zrihen-Dvir

 

 

Les accords d'Oslo signés à la Maison Blanche en Septembre 1993, avaient magnifiquement servi Arafat, le chef palestinien du PLO.  Les accords étaient de toute évidence le cheval de Troie qui permirent à Arafat de retourner en "Palestine" en héro.

 

Quelques années auparavant, Arafat  encourageait l'occupation violente du Kuwait par Saddam Hussein. Mais quand les USA et leurs alliés repoussèrent les forces iraquiennes du Kuwait, les palestiniens qui vivaient dans la région payèrent leur tribut pour l'alliance ambiguë d'Arafat et de Saddam. Plus d'un demi million de palestiniens furent expulsés du Kuwait. La popularité d'Arafat avait sombré.

 

Arafat vivait en ces temps-là en Tunisie et son rêve d'extraire les juifs de la Palestine, semblait s'être bien éloigné. Mais miracle, il fut sauvé par Israël lui-même et les USA.

 

Arafat dès lors, inaugurait sa nouvelle stratégie du début des années 1970 concernant le démantèlement progressif d'Israël. Ses plans se basaient sur l'usage de la diplomatie le long d'une lutte armée.  Quelques uns avaient appelé cette tactique "La destruction d'Israël par étapes". L'idée était d'éroder du terrain, usant la diplomatie, et menant doucement l'état juif à une position stratégique d'incapacité de se défendre. Puis, il ne lui restait plus qu'asséner lui coup de grâce à l'aide d'une offensive armée, sous le fameux slogan "droit du retour des palestiniens" qui engage la terreur.

 

En Septembre de l'an 2000, Arafat avait atteint la conclusion que la société israélienne était devenue trop déficiente pour déraciner la terreur dans les villes israéliennes. Il était convaincu que le public israélien collapserait sous la pression de la terreur et de la peur et exigerait du gouvernement d'Ehud Barak de consentir à des concessions additionnelles aux palestiniens. Il n'avait pas tellement tort, car ce dernier avait poussé aussi loin qu'un retour aux lignes d'avant la guerre des six jours en 1967, avec une portion de Jérusalem et le retour d'une quantité restreinte de réfugiés palestiniens en Israel.

 

Mahmoud Abbas, le successeur d'Arafat, adopta la stratégie de diplomatie implacable de son  prédécesseur : Intransigeance  complète, demande incessante de concessions gratuites, sous la perpétuelle menace de la terreur. Abbas comme Arafat, suivent à la lettre, un chapitre du scénario diplomatique d'Adolf Hitler. Abbas est disposé à engager une diplomatie avec Israël, comme le fit Hitler avec le premier ministre britannique Neville Chamberlain en lui miroitant la "paix". Ce qui culmina à la soustraction d'une concession énorme par Hitler– le démantèlement de la Tchécoslovaquie. Semblable à Israël, les Tchèques possédaient une industrie d'armement extrêmement sophistiquée et une armée imposante et bien traînée. Tout comme le fut la Tchécoslovaquie, Israël est actuellement immolée par son propre partenaire Obama et son gouvernement, sous l'emblème d'une paix FICTIVE.

 

La similarité entre Abbas et Hitler est encore plus manifeste à travers ses moyens d'exhortation de sa populace. Hitler incitait les allemands des Sudètes contre leur pays la Tchécoslovaquie, tout en promettant à l'Occident "la Paix".

 

Aujourd'hui Abbas comme le faisait Arafat, exhorte des masses de palestiniens à travers les médias, les mosquées et les écoles contre les juifs et Israël, tout en professant son désir de paix devant l'Occident.

 

Hitler s'empara de la Tchécoslovaquie sans tirer un seul coup de balle, grâce aux "idiots utiles" qui avaient fermé les yeux sur les motifs, comme le firent Chamberlain et les pacificateurs. Abbas compte sur Obama et les chefs des états européens pour faciliter sa besogne à travers l'extraction de concessions stratégiques d'Israël qui l'affaibliront à l'extrême.

La question que chacun se pose : est-ce qu'Israël a appris quelque chose de l'Histoire? Va-t-il exiger l'arrêt complet d'incitation des palestiniens ou bien répéter les erreurs d'Oslo?

 

Les palestiniens doivent signer un document de "fin de conflit" en toutes les langues, l'arabe compris, qui interdirait clairement le retour des réfugiés palestiniens en Israël et la reconnaissance d'Israël comme un état JUIF. Sans l'aval et l'implémentation de ces conditions, il serait nuisible et inutile de continuer cette comédie des "négociations pour la paix".

 

Mais est-ce que les chefs du gouvernement israélien seraient capables d'objecter à la pesante pression des alliés, spécialement celle du gouvernement d'Obama, des médias internationaux déjà hostiles, et celle interne de la Gauche israélienne?

 

Il apparaît que la résolution du premier ministre Netanyahu est déjà trop pâteuse, vu sa volonté de faire des concessions territoriennes aux palestiniens pour mener Abbas aux négociations ouvertes. Aroutz 7 reportait le 8 Août courant que le premier ministre avait offert aux palestiniens des territoires en échange à leur accord de négocier directement avec Israël, la semaine dernière. Il déclarait entre autre, être prêt à transférer au statut B (sous contrôle militaire israélien et l'administration palestinienne) un morceau de terrain situé au nord de Ramallah, dans la région de Binyamin, afin de faciliter l'accès à la nouvelle ville Rawabi par Ramallah. Bien sur, cela ne suffisait pas à Abbas, qui réitéra son refus, demandant l'arrêt complet de toutes les constructions en Judée et Samarie et à l'est de Jérusalem.

 

Benny Begin, ministre israélien déclarait dans un article récent sur le Jérusalem Post, que "les palestiniens cherchent une solution à deux étapes et non une solution pour deux états. Il n'y a aucune explication rationnelle à leur rejet véhément des propositions extensives des deux gouvernements israéliens précédents. Le PLO reste depuis toujours son véritable objectif et pas une solution pour deux états. Il essaie de pousser Israel à accepter un retrait jusqu'aux frontières de 1949, mais aussi exige le retour en Israel de centaines de milliers de réfugiés, dans l'ultime fin de libérer la Palestine de toute présence juive.

 

En désignant Abbas comme "modéré", Israel a sapé essentiellement ses propres positions. Les concessions unilatérales israéliennes ont jusque là, servi à accroître l'appétit des palestiniens pour d'autres concessions bénévoles.

 

Les chefs politiques laïcs israéliens ont adopté le raisonnement erroné de leurs homologues américains et européens, et ont faillit dans l'identification de la nature du conflit Israélo-palestinien. Conflit qu'ils attribuent à une discorde territorienne, alors qu'en réalité, l'enjeu est le droit d'existence d'Israel. Les soi-disant chefs laïcs du Fatah qui dirigent l'autorité palestinienne, considèrent toutes les régions israéliennes comme palestiniennes arabo-islamiques. Par conséquent une paix durable entre Israël et les palestiniens ne serait réalisable que lorsque l'Islam aurait subi une réforme radicale et que le véritable laïcisme soit adopté par les communautés arabes et par les Palestiniens.

 

Les démocraties de l'Occident ont aidé Hitler à dévorer la Tchécoslovaquie et ils feront de même pour la démocratie d'Israël sous le slogan de la "Paix" (avec la large contribution des pétro-dollars arabes).

 

Pour survivre, Israël doit se montrer ferme non seulement envers ses ennemis palestiniens, et encore plus consistant avec ses supposés amis et alliés. Israël devrait transmettre un message qu'il ne fera aucune concession et que si les USA et les pays de l'Occident cherchent la paix dans cette région, ils doivent exercer tout leur poids sur les pays arabes et les palestiniens pour changer leur régime en régime démocratique, qui favorise la liberté du culte et préconise les droits de l'homme. Sans la reconnaissance d'Israel comme état juif, nous restons coincés avec l'héritage lamentable de destruction par étapes d'Israel d'Arafat.

 

Therese-dvir.com

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

 

  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Libellule - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

therese 24/08/2010 08:12


@Popi, Israel aurait pu en finir avec tous les terroristes mais a prefere les garder dans son sein... pourquoi? pour des raison politiques erronees. Arafat est venu en Israel sous l'aile
protectrice de nos dirigeants que je prefere ne pas nommer ici... tous ces morts et blesses sont les resultats de leur manigances... ils croyaient dur comme fer a la paix avec Arafat, c'est le
peuple qui paie pour leurs erreurs...
Cela m'attriste quand je me rappelle de cette epoque decrite dans mon livre The Stairway to Heaven... en publication bientot.
Bonne journee/.


therese 24/08/2010 08:01


@Mais, bonjour,
Les religieux que vous pointez sont des Neturei Karta qui sont convaincus qu'Israel renaitra que par la force de D.ieu...s'ils sont dans l'erreur, aucun d'entre nous ne pourra le certifier.
Pourtant, Israel est un fait qui reste comme un poignard dans la gorge des arabes qui cherchent par tous les moyens a le detruire...usant tous les subterfuges imaginables pour y parvenir... nous ne
les laisserons pas... il n'y aura plus de Shoa..
Bonne journee.


mais 23/08/2010 22:35


Les problèmes d'Israël sont dus aux saletés de rabbins, invention de la galout et de la soumission aux antijuifs qu'ils cultivent, à part les kahanistes ils sont tous nazis, il faut donc les
traiter comme des nazis et arrêter d'écrire des choses qui ne servent à rien sinon on est qu'un collabo.


popi soudure 23/08/2010 16:26


.... Pendant la 1ére guerre du liban , israel aurait pu liquider arafat moult fois ...... IL n ' en fut rien et jusqu '' a sa mort il pratiqua son double langage ( pour l 'occident et pour la oumma
) d ' ailleurs repris de nos jours par abou mazen qui fut un de ses proches collaborateurs ... La technique du saucisson , tranche par tranche est appliquée a la lettre et avec le recul il faut
méconnaître qu " elle commence a porter ses fruits ...... Les palestiniens ont sus avec perversité retourner l ' opinion public ........ Passant ainsi du statut de terroristes a résistants et
comble de l ' ironie faire passer israel pour un état fasciste , limite nazis et eux pour de pauvres résistânt reprenant tous les poncifs de l antisémitisme ou de la jusdéophobie ......... israel
ne doit rien céder sans un retour équivalent même si les nations le poussent aux compromis ..... Israel est respecté quand il est fort et non pas quand il céde du lest .... CONDANATIONS POUR
CONDANATIONS, isral doit tenir compte que de sa pérennité dans ce moyen orient tant convoité .................


Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée