Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 07:09

Israël sous le Siège

Thérèse Zrihen-Dvir

 

121111-world-syria-israel-8a.photoblog600

 

(Adaptation française du texte de Joseph Klein)

 

 

La guerre civile syrienne, avec ses forces rebelles armées, contre le régime d’Assad, se répand au-delà de ses frontières et se déverse en territoire israélien. Ces derniers jours, Israël a été témoin des incursions de chars syriens et de tirs de mortier. Simultanément, en cette dernière fin de semaine, la population du Néguev israélien a été frappée par plus de 100 missiles lancés par des djihadistes palestiniens de Gaza. Les Palestiniens ont également tiré un missile sophistiqué antichar sur une jeep israélienne qui patrouillait le long de la frontière d'Israël avec la bande de Gaza, blessant quatre soldats israéliens. Jusqu'ici, Israël a fait preuve d’une retenue remarquable face à ces agressions multi-sites. Mais la patience d'Israël sans aucun doute, s’amincit.

 

Si les incursions syriennes dans le Nord et les tirs de roquettes palestiniennes de Gaza sont d'une certaine manière coordonnées, sous les ordres de leurs maîtres-marionnettes communs de Téhéran, cela reste à vérifier. Toutefois, il serait naïf de supposer que ces assauts simultanés sont une pure coïncidence.

 

Les ennemis d'Israël semblent vouloir induire Israël, (ce qui est leur intérêt évident) à se livrer à de lourdes représailles, qu’ils utiliseraient comme munition pour leur campagne de propagande afin de délégitimer Israël au sein de la communauté internationale.

 

Jusque-là, Israël n'a pas mordu à l'hameçon. Bien qu'il se réserve son droit inhérent à l'autodéfense, Israël s’est retenu de lancer une attaque aérienne ou terrestre à pleine échelle contre les troupes syriennes et l’arsenal d’armes à proximité de la frontière israélo-syrienne, ou encoure contre les djihadistes palestiniens de Gaza.

 

Le dernier acte hostile de la Syrie a eu lieu le 11 novembre, parallèle à une pluie de roquettes de Gaza, sur les centres d’agglomération israéliens. Les Syriens ont tiré des obus de mortier qui ont frappé un poste des forces de défense israélien (FDI) et la communauté israélienne dans la région du Golan adjacente à la frontière israélo-syrienne. C'était la deuxième fois que des obus syriens explosent dans la région du plateau du Golan au courant de la semaine dernière.

 

La série de provocations syriennes ce mois-ci a commencé le 2 novembre, lorsque des chars syriens avaient violé les accords de la ligne de séparation des forces signés entre Israël et la Syrie en 1974 et se sont aventurés dans une zone démilitarisée du Golan.

 

Bien que le Conseil de sécurité de l'ONU a ignoré les plaintes écrites répétées d'Israël concernant les barrages de tirs de roquettes Palestiniens contre les civils israéliens, l’Ambassadeur israélien à l'ONU, Ron Prosor, a dépêché une lettre le 6 novembre au Conseil de sécurité soulignant les violations de la Syrie de l'accord de séparation des forces. « La communauté internationale et le Conseil de sécurité devraient traiter cette évolution alarmante sans délai pour enrayer toute escalade », a écrit Prosor. Le Conseil de sécurité a traité de la même manière les préoccupations d'Israël concernant les hostilités provoquées par la Syrie et les plaintes israéliennes liées aux tirs de roquettes palestiniens… en ne faisant rien ou presque.

 

En réponse aux récents bombardements/incidents commis par le régime syrien, le porte-parole du Secrétaire général Ban Ki-moon a publié une déclaration évasive le dimanche soir dans laquelle il avait (comme d'habitude) omis d'accuser clairement les initiateurs tout en refusant à Israël son droit inhérent à l'autodéfense :

« Le Secrétaire général est préoccupé par les nouvelles d'affrontements entre l'opposition armée et les forces de sécurité syriennes dans la zone tampon. Des armes légères et des obus d’artillerie auraient atterri dans le Golan occupé par Israël aujourd'hui, incitant à une réponse du côté d’Israël. Aucun blessé civil ou appartenant au personnel de l’ONU n’a été signalé. Le Secrétaire général est profondément inquiet par le risque d'escalade. Il appelle à la plus grande retenue et demande instamment à la Syrie et à Israël à respecter l'accord de désengagement des forces, à remplir leurs obligations mutuelles en évitant toute violation de ligne de démarcation et en cessant le feu.

 

Les forces de désengagement de l’ONU, censées de patrouiller dans la zone du Golan sont inefficaces. En fait, elles sont pires qu'inefficaces. Selon un rapport émis par Inner City Press, la Syrie déclare valoir reçu de ces Forces de l’ONU leur « approbation orale » de « mener une opération militaire limitée » pour libérer deux villages occupés par les terroristes. L'opération aurait été apparemment approuvée par les Forces des observateurs du désengagement de l’ONU… et cela incluait l’incursion de chars syriens en zone tampon.

 

Même si la lettre d'Israël au Conseil de sécurité concernant les actes d'hostilité préalables de la Syrie tombe sur des oreilles de sourd, Israël a choisi encore une fois de déposer une plainte en réponse au récent bombardement de mortier, cette fois par le truchement des Forces d’observateurs de désengagement de l’ONU, qui seraient peut-être déjà complices par le fait d’avoir approuvé l'incursion antérieure de tank. Tout en glissant la menace d’une escalade israélienne immédiatement et lançant un coup de semonce visant un canon d'artillerie syrien, Israël a indiqué qu'il ne se restreindra pas forcément la prochaine fois.

Ehud Barak, le ministre israélien de la défense a également émis un avertissement sévère à la Syrie pour qu’elle écarte du plateau du Golan sa lutte contre les rebelles. Le message a certainement été relayé. Croire en toute confiance qu'aucun obus ne sera lancé ? Nul ne peut l’affirmer… mais s’il tombe, nous riposterons », a déclaré Barak à la radio de l'armée israélienne.

 

Israël est littéralement entouré d'ennemis, armés et financés par l'Iran, voués à sa destruction. Le Hamas au sud et le Hezbollah au nord possèdent de plus en plus des armes sophistiquées pour terroriser la population civile d'Israël, tout en faisant des leurs des boucliers humains qu’ils utilisent par la suite dans leur propagande contre les représailles israéliennes. L'Egypte et la Turquie ne sont plus des tampons. Au contraire, ils font partie du problème, avec l'envahissante emprise des islamistes dans les gouvernements des deux pays.

 

La Syrie est un véritable champ de mines pour Israël. Le président Bashar Assad, soutenu par l'Iran, est désespéré, broyé par la guerre civile. Des dictateurs dans sa position ont recours à des actes désespérés et cherchent à créer des moyens pour reporter ailleurs l’attention publique… piège dans lequel risque de glisser Israël si des hostilités sont déclenchées dans une zone relativement calme pendant près de quarante ans. Mais si Assad tombe et les islamistes radicaux s’alignent avec Al-Qaïda et la Confrérie musulmane, Israël sera confronté à un ennemi encore plus implacable sur ses frontières.

 

L'ONU est moins qu’inutile. Il est souvent du côté des ennemis d'Israël. La réélection du président Obama pourrait signifier la détérioration des relations avec l'allié le plus proche et le plus important d'Israël.

 

La situation d’Israël est certainement très périlleuse, mais ses habitants sont courageux. Ils ont la force et la débrouillardise pour défense. Ils sont prêts à se battre pour le droit d’exister d'Israël en tant que patrie juive. Ils savent qu'ils n'ont aucun choix véritable dans un monde composé de tant d'autres pays, trop souvent disposés à persécuter les Juifs « étrangers » vivant depuis des générations sur leurs terres, simplement parce qu'ils ont choisi de vivre leur foi juive.

 

Comme le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dans son allocution à l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre dernier :

« Tout au long de notre histoire, le peuple juif a réussi à vaincre tous les tyrans qui ont voulu sa destruction. Ce sont leurs idéologies qui ont été ignorées par l'histoire. Le peuple d'Israël a survécu. Nous disons en hébreu Am Yisrael Chai, et l'Etat juif vivra éternellement.

 

http://theresedvir.com/
http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by La Libellule - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée