Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 04:14

Israël va-t-il bombarder l'Iran cet été ?

Vincent Jauvert

 

ross,barak,netanyahu,obama


Comme nous le prévoyions dimanche, les négociations sur le dossier nucléaire entre l’Iran et les P5+1 (les membres du Conseil de Sécurité plus l’Allemagne) n’ont pas abouti mardi à Moscou.

Certes, le fil n’est pas totalement rompu, puisqu’à la demande des Américains – la France était réticente – une nouvelle réunion, purement technique, est prévue pour le 3 juillet. Mais, à l’évidence, l’impasse est totale.

 

Les Iraniens exigent que leur soit reconnu au préalable un "droit à l’enrichissement" de l’uranium ; aiguillonnés par la France, les Six ont répondu qu’un tel "droit" n’existe pas ; que, selon le TNP, tout pays peut accéder aux technologies nucléaires civiles à condition que cet état ait un programme civil crédible – ce qui n’est pas le cas pour l’Iran.

 

En outre, les Six ont fait valoir, une fois de plus, que, de toute façon, plusieurs résolutions du Conseil de sécurité (l’instance juridique internationale la plus élevée) exigent que l’Iran suspende immédiatement toutes ses activités d’enrichissement.  

 

Dialogue de sourds, donc.

 

Cet échec va-t-il conduire Israël à bombarder les sites nucléaires iraniens dès cet été ?

 

Le risque semble limité.

 

Pour au moins trois raisons :

 

1/ Selon plusieurs diplomates occidentaux, les Israéliens ont fait savoir à Washington, Paris et Londres qu’ils ne considéraient pas l’échec des négociations comme un casus belli.

 

2/ Pour eux, seul compte le moment où le programme nucléaire iranien sera sur le point d'entrer dans une "zone d'immunité", c'est à dire le moment où l'Iran pourra produire, en quelques semaines, une quantité suffisante de matière fissile pour une arme nucléaire dans l’usine de Fordow, installation souterraine qui ne peut être détruite ni par des frappes israéliennes et ni même des bombes américaines, selon Ehud Barak (voir son interview au Washington Post d'hier).

Or, d'après les chiffres de l'AIEA, ce n’est que fin décembre 2012-début janvier 2013, que l'Iran disposera à Fordow d'assez d'uranium enrichi à 20% pour fabriquer la matière fissile nécessaire pour une bombe atomique, en moins de deux mois et à l'abri de toute attaque.

 

3/ Selon la presse américaine, il semble que Barack Obama ait demandé à Benjamin Nétanyahu de ne pas intervenir militairement avant le scrutin présidentiel de novembre, de façon à préserver ses chances de le remporter. En échange, il aurait promis au Premier ministre israélien de l’aider militairement après, si nécessaire.

 

Si tout cela est vrai, c’est donc entre mi-novembre et fin décembre, qu’Israël, probablement aidé par les Américains, pourrait, en cas d'échec définitif de la diplomatie, bombarder les sites nucléaires iraniens.

 

Reste que, pour faire accepter au mieux cette intervention, par la communauté internationale, il faudra, entre-temps, prouver au monde que toutes les voies diplomatiques ont été explorées.

 

Or, pour l’ancien conseiller Moyen Orient de Barack Obama, Dennis Ross, tel n’est pas le cas. Selon lui, au lieu de procéder par petits pas, dans une négociation qui n'en finit pas, les Six devraient proposer publiquement à l’Iran le marché suivant, à prendre ou à laisser : "Nous acceptons que vous disposiez d’une capacité d’enrichissement de l’uranium à condition que celle-ci soit suffisamment réduite et contrôlée pour qu'il soit certain qu'elle ne vous permette pas de fabriquer une bombe."

 

Pour Dennis Ross, cette proposition aurait le mérite de la clarté : soit l’Iran accepte et il n’y aura plus d’inquiétude à avoir ; soit il refuse et preuve sera faite à la face du monde que son programme nucléaire est à visée militaire et non civile. Dans ce cas, des frappes seraient justifiées.

 

Attachés au respect du TNP, les Six – et particulièrement la France – ne semblent pas, pour l'instant, prêts à tenter le pari de Ross. Ils espèrent (ou font croire d'espérer) que les sanctions de plus en plus dures contre l’Iran, et particulièrement l’embargo européen sur le pétrole iranien qui entrera en vigueur le 1er juillet, feront plier le Guide suprême.

 

Ils leur sera toujours temps d’adopter le plan Ross, juste après le scrutin de novembre. Comme une sorte d’ultimatum avant frappes

Partager cet article

Repost 0
Published by La Libellule - dans Le nouvelObs
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée