Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 07:18

Les Noëls d’avant Jésus-Christ

Extrait de l’étude : Comment Jésus fut crée

Par

Thérèse Zrihen-Dvir

 

 

L’ascension du Christianisme demeure pourtant une expérience très humaine. Elle s’initia timidement par un petit groupe de chrétiens qui se rassemblait à Rome dans des lieux délabrés et pauvres, quelque part au-delà de la rivière, sur une pente de la colline du Vatican, où vivaient des criminels et où les morts étaient enterrés.

 

Il n’existe pratiquement aucun indice dans les Evangiles concernant la date exacte ou approximative de la naissance de Jésus. La chrétienté nous dépeint la naissance la plus sensationnelle du monde mais demeure impuissante à en déterminer sa date. Ce n’est qu’après plusieurs siècles qu’elle fut définie (faussement), et personne à ce jour ne sait réellement quand Jésus naquit. Des siècles durant, l’église célébra l’anniversaire de Jésus à des dates différentes. Les églises orientales le faisaient le 6 janvier – l’Epiphanie. D’autres le 24 ou 25 avril, et certains en Mai. Ce n’est qu’en l’an 354 après J.C. que l’église opta pour le 25 décembre.

 

À l’origine, le 25 décembre commémorait un autre anniversaire, celui de l’ancien dieu de l’agriculture Saturne, décédé ou substitué par Jupiter, le roi des dieux, et dieu du ciel. Un temple splendide avait été érigé en son honneur sur le Capitole, une des sept collines de Rome, et son festival s’étendait sur sept jours. Joie et liesses, alors que les esclaves libérés une journée entière et affublés du bonnet conique d’affranchis, s’asseyaient devant une table en attente d’être servis par leurs maîtres. Du 17 au 24 Décembre, personne ne travaillait et l’humeur était à son paroxysme surtout le 25 décembre, quand le calendrier romain marquait en gros caractère « Anniversaire du soleil invincible ».

 

Sur cette même colline le Mithriacisme ou culte de Mithra était prêché. Culte à mystères qui prit racine dans la partie orientale de la Méditerranée et fut diffusé dans tout l’empire romain au point de devenir un sérieux concurrent au christianisme. Comme toutes les religions païennes, ce culte fut déclaré illégal en l’an 391. L’anniversaire de Mithra, sauveur du monde né dans une grotte, n’ayant pas de père terrestre, venu en ce monde pour libérer les hommes du péché et les racheter, était le 25 Décembre. Vers minuit du 24 décembre, les chrétiens pouvaient voir les dévots sévères de Mithra se rendant à leur temple sur le Vatican qui, à minuit brillait de mille feux et retentissait d’allégresse. 

 

Franz-Valéry-Marie Cumont, dont les recherches portèrent particulièrement sur les religions païennes et notamment sur le culte de Mithra, a recueilli des détails concernant cette religion perse « la grande autorité de Mithra ». Quelques Pères de l'Église se réfèrent avec un embarras tangible au parallélisme des deux religions, le Christianisme et le Mithriacisme. Le Sauveur Mithra était depuis des lustres le possesseur de son anniversaire au 25 décembre. Il était l’authentique « soleil invincible » : dieu-soleil transformé en Dieu spirituel, avec pour emblèmes lumière et pureté d’un souverain suprême. 

 

Les chrétiens n’avaient d’autres alternatives que d’approcher les empereurs romains afin de s'approprier du 25 Décembre et de quelques scènes piquantes du rituel mithriaque tout en s’attelant à la besogne d’effacer toute trace de cette religion qui pourtant mérite d’être étudiée comme toutes les autres religions appartenant à l’histoire.

 

Quant à l’enfant et à la crèche, il est inutile de revenir sur ce qui n’est plus un secret -  une réplique d’un mythe égyptien, confirmée par un écrivain chrétien, auteur de la « Chronique Pascale » et Macrobius (Flavius Macrobius Ambrosius Theodosius, écrivain, philosophe et philologue latin, auteur des saturnales et du commentaire au songe de Scipion. Il naquit vers 370 en Numidie, Afrique).

 

La version égyptienne nous raconte : Horus fils d’Osiris et d’Isis est né dans une étable… Isis est miraculeusement imprégnée par le contact avec le phallus d’Osiris mort… Mais il existe aussi une légende très romantique « Osiris et Seth étaient frères et fils de Geb, dieu de la terre, et de Nout, déesse du ciel. Avant sa mort, Geb divisa son royaume en deux, confiant à Osiris les terres fertiles, et à Seth les terres rouges du désert. Partage qui causa bien des ressentiments à Seth. Osiris épousa Isis, et la légende nous raconte que leur union fut heureuse. Ils prodiguèrent bienfaits aux hommes, Osiris leur donna de riches récoltes de blé, une pêche abondante, et Isis dispensait la médecine et le tissage. Seth qui ne s’avouait pas vaincu, attendit patiemment l’heure de sa vengeance. Il proposa lors d’un banquet auquel il avait convié 72 de ses amis, que chaque convive s’allonge dans un coffre en bois admirablement bien travaillé, promettant de l’offrir à celui qui y tiendrait parfaitement. Les complices de Seth s’y essayèrent mais aucun d’eux n’avait la taille voulue. Quand Osiris s’y allongea à son tour,  en raison de sa stature exceptionnelle, il y tint tout juste. Rien d’étonnant puisqu’il avait été spécialement conçu pour lui. Les auteurs du complot, Seth en tête, fermèrent le coffre sur lui et le larguèrent dans les eaux du Nil non loin de Byblos. Osiris s’y noya. Isis, sa fidèle épouse partit en quête de son corps et finit par le trouver. Elle le ramena en Egypte. Seth profita d’un moment de relâchement pour découper le corps d’Osiris et en éparpiller les morceaux. Isis partit une nouvelle fois à leur recherche et tout fragment qu’elle en trouva, elle l’ensevelit sur place. C’est ainsi qu’elle enterra la tête d’Osiris à Abydos, le cou à Héliopolis, et ainsi de suite. Seul son sexe avait été avalé par un crocodile. Puis elle reconstitua son corps, et grâce à l’aide d’Anubis, se fit féconder. Horus devait naître de leur union. Elle embauma le corps du mort, initiant la première momie, et c’est ainsi qu’Osiris devint le seigneur de l’Au-delà, présidant à la pesée des âmes, assisté de Thot et d’Anubis. Quant à Horus, dieu à tête de faucon, dont le nom signifie « vengeur de son père », il se confronta bientôt à Seth, dans une lutte sans merci, et y perdit un œil. Il demeure l’admirable symbole de la piété filiale. (Pantopie).

 

C'est à cette période qu’apparemment l'anniversaire d’Horus était célébré le 25 Décembre de chaque année. Comme l’affirment Macrobius et l'écrivain Chrétien, il s’agit d’une statue d'Horus bébé couché dans une crèche, dans une reconstitution scénique d'une étable, avec une statue d'Isis à ses côtés. Horus était, en un sens, le sauveur de l'humanité, le défenseur contre les puissances des ténèbres et le sauveur de la lumière du monde. 

 

Les Catholiques vous diront que saint François d'Assise (né Giovanni di Pietro Bernardone, entre 1181-82, mort le 3 octobre 1226 – religieux catholique italien, diacre et fondateur de l’ordre des frères mineurs, couramment appelé ordre franciscain, caractérisé par la prière, la joie, la pauvreté, l’évangélisation et le respect de la nature) aurait composé ce scénario tendre et touchant de la naissance humble du Rédempteur comme les églises catholiques nous le présentent le 25 Décembre de chaque année. Il est presque évident que Saint François d'Assise n’a jamais lu l'obscure Chronique pascale dans laquelle se trouve cet intéressant passage sur Horus. Il semble plutôt qu’un autre écrivain chrétien l’aurait vue, dupliquée et en aurait informé François d’Assise. 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée