Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 07:31

La Maison Blanche rejette le nouveau plan de la Chambre

Etats-Unis

Deux jours avant le risque d’un défaut de paiement sans précédent des USA, la Maison Blanche a qualifié de «demande de rançon» un nouveau plan des républicains sur le relèvement du plafond de la dette.

Mis à jour le 15.10.2013 4 Commentaires

C'est toujours le blocage entre la Maison Blanche et les républicains américains.

C'est toujours le blocage entre la Maison Blanche et les républicains américains.
Image: Keystone

La Maison-Blanche a rejeté mardi le nouveau plan des républicains de la Chambre des représentants pour relever in extremis le plafond de la dette des Etats-Unis. A deux jours de l’échéance d’un possible défaut de paiement, le président Barack Obama préfère une solution élaborée par le Sénat.

«Le président a dit et répété que les membres du Congrès n’avaient pas à exiger de rançon pour assumer leurs responsabilités fondamentales de voter un budget et de payer les factures du pays», a déclaré une porte-parole de la Maison-Blanche.

«Malheureusement, c’est ce que fait la dernière proposition des républicains de la Chambre», a ajouté Amy Brundage. La présidence préfère par conséquent un plan préparé depuis deux jours par les chefs de file démocrate et républicain du Sénat.

Les républicains de la Chambre ont élaboré cette proposition «pour plaire à un petit groupe de républicains du Tea Party, ceux-là même qui ont déclenché la paralysie de l’Etat» depuis le 1er octobre, a encore estimé la présidence américaine.

Rappelant qu’il ne restait que deux jours avant le risque d’un défaut de paiement sans précédent des Etats-Unis sur leur dette souveraine, la porte-parole a exhorté la Chambre à emboîter le pas aux sénateurs.

«Obamacare» menacée

Plus tôt mardi, les républicains - majoritaires à la Chambre des représentants -avaient annoncé un vote sur un texte relevant la limite de la dette jusqu’au 7 février et rouvrant l’Etat fédéral jusqu’au 15 janvier.

La proposition est similaire dans ses grandes lignes au plan négocié par les sénateurs, mais modifierait plus en profondeur la réforme de l’assurance santé promulguée par M. Obama en 2010 et abhorrée par les conservateurs.

«Aucune décision n’a été prise sur ce que nous allons faire, exactement», a toutefois déclaré le président de la Chambre John Boehner après une réunion avec ses membres de plus de deux heures.

Une réunion entre le président américain et les chefs de file démocrates à la Chambre devait encore avoir lieu mardi à 19h50 (en Suisse). Une rencontre avec l’ensemble des dirigeants du Congrès, prévue la veille, alors que la situation semblait se débloquer, restait reportée sine die.

«Pas le moment de crier victoire»

Les élus du Sénat espèrent de leur côté conclure un compromis sur le budget dans les jours à venir, même si les républicains de la Chambre des représentants planchent sur un projet concurrent.

«Des négociations productives sont en cours avec le dirigeant républicain (Mitch McConnell). Je suis confiant dans le fait que nous allons parvenir à un accord complet cette semaine, à temps pour éviter un défaut de paiement», a indiqué le chef de file démocrate Harry Reid mardi.

«Je pense que nous parviendrons aujourd’hui à un accord au Sénat», a renchéri le représentant démocrate de l’Arkansas, Mark Pryor, interrogé par CNN. «Je ne dis pas que nous serons en mesure de le voter aujourd’hui pour des raisons de logistique et de procédure», a-t-il néanmoins nuancé.

Même son de cloche du côté du sénateur républicain Bob Corker qui se voulait prudent sur l’issue des discussions. «Il y a encore beaucoup de travail à faire dans les deux ou trois prochains jours», a-t-il estimé. «Ce n’est pas encore le moment de crier victoire.»

Si le texte est voté, il faudra qu’il soit ensuite validé par la Chambre des représentants. Or, le projet en discussion au Sénat suscite une forte résistance dans les rangs du Tea Party. Un site influent baptisé «Redstate» exhorte les élus républicains à s’engager nommément à voter contre le plan.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée