Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 04:00

 

 

La Mondialisation, un Canular Monstre?

 

Par

 

Thérèse Zrihen-Dvir

  La mondialisation militaire vue des états-unis : répartition géographique du commandement interarmées de combat. Cette présence globale permettant la projection de la puissance armée sous la forme la plus adaptée à l'action requise par la géostratégie et la tactique, forme la base de l'ensemble des interventions militaires depuis 1947. Ce déploiement contribue pour beaucoup pour l'opinion publique mondiale dans la perception d'un Empire américain.

 

Depuis quelque temps, on ne cesse de nous rabattre les oreilles avec les bienfaits et nécessité de la MONDIALISATION/GLOBALISATION – Rappelons ici, ce que cette nouvelle initiative sur l'échelle mondiale représente.

 

Wiki la résume ainsi : La mondialisation désigne l'expansion et l'harmonisation des liens d'interdépendance entre les nations, les activités humaines et les systèmes politiques à l'échelle du monde. Ce phénomène touche les personnes dans la plupart des domaines avec des effets et une temporalité propres à chacun. Il évoque aussi les transferts et les échanges internationaux de biens, de main-d'œuvre et de connaissance. Ce terme spécifique à l'environnement humain est souvent utilisé pour désigner la mondialisation économique et les changements induits par la diffusion mondiale des informations sous forme numérique, par exemple l'internet.

 

Le terme "mondialisation" signifie l'accroissement du volume des échanges commerciaux de biens, de service, de main-d'œuvre, de technologie et de capital à l'échelle internationale et dérive du verbe "mondialiser" attesté dès 1928. Dans le monde anglophone, la popularisation du terme Globalization et son usage terme fourre-tout a accentué le débat académique. Il est maintenant admis que le terme désigne le développement de l'interdépendance au niveau mondial. Complètement générique, le terme mondialisation  désigne un processus historique par lequel les individus, les activités humaines et les structures politiques voient leur dépendance mutuelle et leurs échanges matériels autant qu'immatériels s'accroître sur des distances significatives à l'échelle de la planète. Elle consiste en l'interdépendance croissante des économies et contribue à l'expansion des échanges et des interactions humaines.

 

La genèse du terme explique que ce processus soit le plus souvent envisagé sous le seul aspect de la mondialisation économique, développement des échanges de biens et de services, accentuée depuis la fin des années 1980 par la création de marchés financiers au niveau mondial – toutefois s'y ajoutent :

-        L'aspect culturel

-        L'aspect politique

-        L'aspect sociologique comme le résume Zygmunt Bauman (Sociologue et professeur émérite des universités de Varsovie et de Leeds : « La mondialisation est inéluctable et irréversible. Nous vivons déjà dans un monde d’interconnexion et d’interdépendance à l’échelle de la planète. Tout ce qui peut se passer quelque part affecte la vie et l’avenir des gens partout ailleurs. Lorsque l’on évalue les mesures à adopter dans un endroit donné, il faut prendre en compte les réactions dans le reste du monde. Aucun territoire souverain, si vaste, si peuplé, si riche soit-il, ne peut protéger à lui seul ses conditions de vie, sa sécurité, sa prospérité à long terme, son modèle social ou l’existence de ses habitants. Notre dépendance mutuelle s’exerce à l’échelle mondiale »

-        L'aspect géographique : la mondialisation est une réalité spatiale qui est aujourd'hui largement étudiée

-        Elle ne correspond pas à une uniformisation du monde ou à la disparition des territoires, mais plutôt à la double logique d'intégration – fragmentation qui entraîne une hiérarchisation et une polarisation très forte des territoires.

 

Si la mondialisation est un processus qui se traduit par des faits, le mondialisme est par contre une idéologie. Celle-ci affirme le caractère inéluctable de la mondialisation et son incompatibilité avec la structure de l'état-nation, son caractère inhérent à vouloir apporter la paix définitive par l'instauration d'un gouvernement mondial passant par un humanisme. Le mondialisme en tant quel ne constitue cependant pas une idéologie constituée. Nous le retrouvons au sein d'idéologies plus vastes, allant du néolibéral à l'internationalisme d'extrême-gauche.

 

Il semble que le professeur émérite Zygmunt Bauman ait omis de mentionner un élément d'extrême importance dans sa conclusion : Tout ce qui peut se passer quelque part affecte la vie et l’avenir des gens partout ailleurs – ce n'est guère un phénomène spécifique au XX siècle - les problèmes des autres pays existant sur cette planète ont de toujours influencé l'avenir et l'attitude des gens partout ailleurs. Et cela avait déjà débuté lorsque l'homme avait découvert qu'il pouvait se mouvoir d'une place à l'autre. Les niveaux  étaient sans doute moins dramatiques qu'ils ne le sont de nos jours et cela grâce et à cause des moyens de communication qui ne cessent de s'améliorer et donc de raccourcir les distances. La propagation d'une épidémie est plus rapide qu'elle ne le fut jamais… l'informatique nous révèle les détails les plus infimes, se perpétuant dans tous les coins du monde, rendant la globalisation une phase irréversible.    

 

En fin de compte, la mondialisation/globalisation est un couteau à double tranchant comme toute chose existant sur cette planète et ses aspects inéluctables se résument par ses avantages et désavantages.

Ses avantages ont été pleinement énumérés et décrits précédemment. Quant à ses désavantages elles se résument par un apport de populaces d'un niveau social et éducationnel varié,  un afflux de main d'œuvre à bon marché qui détruit la stabilité économique et professionnelle des citoyens du pays hébergeur, un accueil d'ethniques qui entre en conflit directe avec les identités existantes sur place et bien d'autres éléments qu'il serait inutile d'énumérer.

 

La globalisation/mondialisation ne pourra être avantageuse et envisageable que face à un monde homogène tant économiquement, politiquement, que culturellement et sociologiquement.

Or le monde est bien loin d'atteindre ce niveau – sur une partie considérable du globe, le régime totalitaire est encore au pouvoir – la pauvreté et l'analphabétisme y règnent en maîtres. Ouvrir une brèche à ces populations pourrait culminer en chaos, guerres civiles, et faillite. Aspects dont nous sommes aujourd'hui les témoins muets face l'invasion islamique du monde libre.

 

Therese-dvir.com

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Libellule - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée