Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 23:32

La Prolifération Nucléaire et la Démocratie

 

Part 1

 

Thérèse Zrihen-Dvir

 

 Hiroshima

 

La prolifération nucléaire ne devrait plus être traitée comme un cauchemar effarant - elle est susceptible d'être la réalité future. Les armes nucléaires ont été acquises non seulement par des grands pays, certains pauvres comme l'Inde, mais aussi par des états plus petits et plus destitués comme le Pakistan et la Corée du Nord. L'Afrique du Sud s'est aussi équipée d'un arsenal nucléaire en dépit des sanctions économiques (identiques à celles imposées récemment à l'Iran). C'est largement avéré que les sanctions et la rhétorique n'empêcheront pas l'Iran d'acquérir des armes nucléaires et que de nombreux pays, au Moyen-Orient notamment et dans d'autres continents, suivront le pas (voir, p. ex., le récent rapport en ce sujet – Heritage report).

 

La guerre nucléaire - Mythes et Réalité

 

Les conséquences directes de l'usage limité d'armes nucléaires – particulièrement d'engins à faible rendement, plus susceptibles d'être entre les mains d'organisations particulières ou de gouvernements irresponsables -- ne seront probablement pas assez convainquant pour provoquer des bouleversements géopolitiques marquants. Les victimes d'un dispositif nucléaire de 20 KT sont estimées à environ 25,000 morts avec un nombre de blessés similaire, dans un scénario hypothétique d'une attaque surprise d'une grande agglomération.

 

Régénérer le dispositif ci-dessus en dispositifs plus grands ou en un nombre plus élevé de dispositifs serait moins linéaire. Par exemple, il fut estimé qu'il faudrait au moins quatre-vingts dispositifs de 20-KT à chaque reprise pour causer la mort de 300,000 civils dans les villes allemandes (résultat obtenu par des attaques sur des zones conjointes, ou par des bombardement tapis, comme au courant de la Deuxième Guerre mondiale). L'usage d'un dispositif de 1 MT contre la ville de Détroit se résumera par la mort d'environ 220,000 personnes, estime le congrès OTA américain. Il est assumé que des mesures de défense civile suivies correctement, et basées simplement sur des techniques courantes, diminueraient ces chiffres suivant un degré d'importance probable (comme on le verra plus tard). Il y a peu de doute pour qu'une nation déterminée à survivre et ayant un sens solide de son propre destin succomberait à ces pertes.

 

Il est souvent assumé que l'effet néfaste des particules radioactives provenant de l'usage même restreint des armes nucléaires dans le monde se perpétuerait sur de nombreuses générations. C'est une exagération. Les données suivantes ne laissent aucune contestation.

 

-        Au Japon, d'après l'évaluation du REFR, 1000 cas excédents de cancer (p. ex., au dessus d'une cause naturelle) ont été enregistrés sur 100 000 survivants en l'espace de 60 ans – comparés à environ 110,000 décès immédiats dans les deux bombardements atomiques. Aucune donnée d'effets clinique ou même de sous-effets cliniques n'a été enregistrée sur la descendance des survivants.

-        Dans la région de Tchernobyl selon l'analyse de IAEA, seuls 15 causes de décès ont été attribués aux effets directes de la radioactivité. Aucune crue de malformations congénitales due à la radioactivité n'a été signalée.

 

 

Conflit Nucléaire – Scénarios Possibles

 

Se référant à un conflit nucléaire régional possible entre un état paria et un état démocratique, le scénario est probablement erroné concernant les vaincus (destruction mutuelle assurée). L'analyse d'Anthony Cordesman et coll. concernant un conflit nucléaire éventuel Israélo-iranien, estime que bien qu'Israël pourrait survivre une attaque nucléaire iranienne, l'Iran lui ne survivrait pas en tant que société organisée. Même si les victimes estimées citées dans l'étude nous apparaissent exagérées, particulièrement concernant Israel, la conclusion semble toutefois précise.

 

En raison de l'intensité extrêmement élevée ("au-dessus du conventionnel") d'un conflit nucléaire, il est presque certain qu'une guerre, qu'importent ses résultats, ne saurait s'étendre sur des années, comme le prouvent les conflits tempérés courants. Il est à prévoir plutôt une réalité géopolitique : l'émergence de gagnants et de perdants définis en l'espace de plusieurs jours ou semaines après le déclenchement initial des hostilités.

 

Le pays qui sortirait vainqueur d'une guerre nucléaire, même après avoir subi des pertes extrêmement élevées, gagnera des territoires mais aussi se parera d'une renommée internationale et crédibilité qui se traduiront par des investissements internationaux massifs. En conséquence, la destruction et les dommages économiques occasionnés par la conflagration pourront être assez rapidement réparées, comme fut ironiquement le cas de l'Allemagne et du Japon, après la guerre.

A suivre….

 

Inspirée de l'étude de Yehoshua Socol et Moshe Yanovskiy

Partager cet article

Published by La Libellule - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée