Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 10:08

Dans un article que j’avais publié le 7 février 2011 dans Riposte laïque j’exprimais des doutes sur le sens qu’il fallait donner aux révoltes qui se déroulaient dans le Monde arabe  et que la presse occidentale avait présentées  comme un vent d’espoir, de liberté et  de démocratie  auxquels aspiraient ces pays  sous l’emprise de dirigeants autocrates et despotiques.

http://ripostelaique.com/le-monde-arabe-s-enflamme-et-les.html

Les islamistes ont accompagné ces mouvements de protestation en espérant bien récupérer un jour ou l’autre ces révoltes légitimes  dues à la misère  et aux régimes corrompus  qui continuent à subsister dans ces pays.

Des dictateurs sont tombés, et actuellement en l’Egypte, l’armée assure l’intérim sans que nous ayons l’assurance que cette transition conduise vers une démocratisation de la société.

Pendant des années  les Occidentaux  ont soutenu ces despotes uniquement pour des raisons géostratégiques  et économiques tout en sachant que les libertés fondamentales étaient bafouées en permanence par ces régimes  oppressifs  qui s’accaparaient les richesses produites  au détriment d’une population laissée dans le  plus grand dénuement.

Les islamistes viennent d’organiser au Caire  une manifestation de masse sur la place Tahrir et par là même indiquer aux forces laïques qu’ils entendaient  instaurer en Egypte un Etat islamique. Les centaines de milliers de manifestants arboraient des  drapeaux  bardés de slogans islamiques.

La fracture inévitable qui devait se produire entre le camp des laïques et des islamistes  nous prouve que le chemin de la démocratie risque de rencontrer de très forte résistance de la part de ceux qui veulent que la  charia soit la loi suprême qui régisse la société Égyptienne.

Une trentaine de partis politiques et de mouvements laïques ont quitté la manifestation organisée vendredi sur la place Tahrir, dans le centre du Caire, en accusant les islamistes de l’avoir détournée de son but.

Des slogans religieux comme « il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah » ou « l’Egypte est islamique » ont été scandés par les Frères musulmans et les salafistes, qui avaient participé à une grande manifestation le 8 juillet pour réclamer l’accélération des réformes mais se sont ensuite désolidarisés du mouvement contestataire.

Un dirigeant des Frères musulmans a justifié le retour des islamistes sur la place en parlant d’un « Vendredi de l’unité de toutes les forces politiques », destiné à faire pression sur l’armée à cinq jours du début du procès d’Hosni Moubarak, mais cette déclaration d’intention n’a pas empêché les profondes divergences entre contestataires d’éclater au grand jour.

« Il y a tellement de barbes (islamiques). On se sent clairement oppressés », a souligné Sami Ali, un étudiant présent sur la place Tahrir, selon lequel les salafistes ont essayé de séparer les hommes et les femmes qui campent sur la place depuis trois semaines.

De nombreux manifestants présents vendredi sur Tahrir appartenaient à des mouvements fondamentalistes salafistes.

La chute de Moubarak a permis aux islamistes de sortir de leurs tanières et de réapparaître sur la scène publique dont ils comptent se servir, comme nous venons de le constater avec cette manifestation de force qui vient de se dérouler au Caire le jour de la grande prière du vendredi 29 juillet 2011.

http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/crise-dans-le-monde-arabe/201104/20/01-4391610-les-islamistes-radicaux-gagnent-du-terrain-en-egypte.php

Ces craintes justifiées que j’avais exposé  dans mon article du 7 février 2011 sur les pseudos « révolutions arabes » semblent malheureusement se vérifier et renforcer ma conviction que tant que l’islam continuera à peser sur les masses arabes aucun vent de liberté et démocratie ne soufflera dans ces pays gangrénés par une idéologie rétrograde et liberticide.

Les laïques auront du mal à imposer leur point de vue dans un pays où la religion est omni  présente dans la vie quotidienne des Egyptiens.

Les islamistes se sont servis de la misère et de l’ignorance d’un grand nombre d’Egyptiens non instruits (beaucoup d’entre eux sont analphabètes) pour maintenir une pression idéologique de manière à pouvoir un peu plus les manipuler à des fins politiques.

Les Occidentaux  méconnaissent totalement ce qui motive ces imans du prophète Mahomet et ne comprennent nullement la logique qui les guide. Tout nous sépare et toute conciliation avec les fous d’Allah est vouée à l’échec.

L’instauration d’un Etat civil en Egypte s’éloigne un peu plus et les laïques ne sont pas près d’être entendus  tant que l’obscurantisme prévaudra dans ce pays qui ne veut absolument pas couper le cordon ombilical avec l’islam politique.

Les salafistes reprennent de la vigueur  en Egypte en voulant imposer des punitions islamiques et en prônant  des pratiques qui remontent aux quatre premières générations après Mahomet.

Ils préconiseraient également que les fidèles se brossent les dents  avec du bois humide comme le faisait le prophète.

Ils voudraient supprimer les jeux du hasard et l’alcool. Ils voudraient réinstaurer les sanctions de la charia, qui prévoit de couper la main des voleurs et de lapider les femmes adultères.

Dans  un article  paru sur le  site poste de veille le 26 juillet 2011 , j’ai lu une intervention intéressante de Tarik Fatath , indien, né au Pakistan, musulman né dans la culture du Pendjab , qui s’est exprimé en juin dernier au Canada dans le cadre de Ideacity 2011 sur les dangers de l’islam politique en déplorant la léthargie des Occidentaux dans la défense de leur civilisation et en appelant à la mobilisation contre l’islamo- fascisme.

http://www.postedeveille.ca/2011/07/canada-tarek-fatah-sur-les-menaces-de-lislamo-fascisme.html

Il nous explique la chose suivante :

« Dans la situation actuelle, la religion de l’islam est utilisée comme outil de subversion par des forces fascistes où la combinaison de l’idée que la vie commencerait après la mort et l’idée d’une suprématie des Arabo-musulmans sur le reste du monde conduit à une impasse. Tout cela n’est jamais débattu. Nous sommes prêts à discuter d’un apartheid israélien pendant des semaines, mais personne n’ose aller manifester devant l’ambassade d’Arabie Saoudite pour leur dire que leur forme d’islam est un apartheid et une honte.  Nous avons des gens qui manifestent devant Air Canada, mais personne devant les Emirats Arabes Unis qui pratiquent l’esclavage encore de nos jours. »

Il nous dit encore :

« Les djihadistes commencent par les Juifs car ils sont si peu nombreux, croyez-moi, ils veulent aussi étendre leur domination aux autres peuples. Nous avons fait beaucoup de sacrifices pour créer notre société où hommes et femmes sont égaux en droit, où les Noirs et les Blancs ont les mêmes droits, où la citoyenneté n’est basée ni sur la race, ni sur la religion.

Ne sacrifions jamais tous ces acquis au nom de la diversité ou de la tolérance. Ne tolérons pas cet islamo-fascisme et son sectarisme. »

Il nous dit aussi :

« Tout cela se passe parce que nous nous taisons, or si nous ne faisons rien face au danger qui se trouve devant nos yeux, si nous ne confrontons pas les djihadistes dès maintenant, demain nos enfants ne pourront jamais nous le pardonner. »

Je voulais  simplement faire ce parallèle pour rappeler à nos gouvernants actuels qui semblent autistes devant les dangers de l’islam fondamentaliste qu’il ne faut pas être crédules et penser que  les pays arabes aspirent comme nous à une démocratie réelle, alors qu’ils n’en ont pas en réalité la même définition.

Ce qui passe actuellement en Egypte me prouve que toutes les analyses des spécialistes occidentaux   qui pensaient que les pays arabes aspiraient profondément à la  démocratie  me semblent totalement erronées  tant le monde qui nous  sépare est grand.

Tant que l’islam prévaudra  dans ces pays et qu’il sera reconnu comme religion d’Etat, il me parait peu probable qu’une démocratie durable s’y installe un jour prochain.

 

Fabrice LETAILLEUR

Partager cet article

Repost 0
Published by La Libellule - dans Laique de Champs
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée