Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 04:59

Les Lignes Rouges d’Obama franchies… et le Monde Bâille

 

Obama met en garde Assad contre l'usage d'armes chimiques. (Narciso Contreras/AP/SIPA)

 

 

Obama met en garde Assad contre l'usage d'armes chimiques. (Narciso Contreras/AP/SIPA) 

 

Par Ed Lasky

 

Adopté par

 

Thérèse Zrihen-Dvir

 

 

Michael Rubin écrivait dans un commentaire du magazine : Josh Rogin de la politique étrangère signalait dernièrement que le Département d'Etat avait conclu que les forces de Bachar al-Assad avaient en effet, durant la guerre civile syrienne, fait usage d’armes chimiques contre des civils. Rappelons ici qu’Obama et son administration avaient déclaré que l'usage d'armes chimiques est une ligne rouge qui déclenchera une action américaine contre le régime de Bachar al-Assad.

 

Comme Rogin notait : «L'usage d’armes chimiques est et sera totalement inacceptable », a déclaré M. Obama le 3 décembre dernier, et ciblant Assad, « si vous faites l'erreur tragique d’employer ces armes, il y aura de lourdes conséquences dont vous serez tenu pour responsable ». Le même jour, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait ajouté : « nous avons certainement l'intention de prendre des mesures si cette éventualité devait se produire ».

 

Il est maintenant plus clair que jamais que l’empereur est nu : Les lignes rouges d’Obama ne sont que des déclarations chimériques pour leurrer les américains et que leurs adversaires ne prennent même pas au sérieux. Le problème ne se limitera pas uniquement à la Syrie : Obama avait déclaré à maintes reprises que le développement d’armes nucléaires par l'Iran serait une ligne rouge que la République islamique ne devrait jamais franchir. La nomination de Chuck Hagel par Obama a déjà soulevé des doutes quant au sérieux de la Maison Blanche, peu importe les tentatives de Hagel et de ses alliés d'effacer ou de refaçonner son record précédent. La République islamique va dès lors, faire comprendre qu’elle ne s’arrêtera pas seulement  à la ligne tracée sur le sable, mais la traverser, et la conséquence sera ...  le silence.


Encore une fois, les ennemis des USA se rendent compte que l'approche la plus vigoureuse d'Obama ne vise en principe que les républicains et les alliés d'outre-mer. Les ennemis des USA avec du sang américain sur les mains (Iran) obtiennent un laissez-passer. Ils se rendent aussi compte que la défense se limite à dire seulement NON et c’est tout ce qu’il faut pour ignorer Obama qui préfère fustiger et calomnier les républicains que se mesurer aux adversaires qui menacent l'Amérique.


Obama avait mis en garde l'Iran au cours de sa campagne électorale de 2012 « Je ne bluffe pas ».

« Mais oui monsieur le président, vous bluffez et vous le faites très mal. J’aimerai bien prendre part à ces jeux de poker où l’on vous targue d'être un joueur de qualité supérieure ».

 

En 2008, le président Obama avait rejeté les critiques d’Hillary Clinton qu’ « il n’est bon qu’à faire des discours ». Il avait alors répliqué que les mots ont le pouvoir de déplacer les nations et que les paroles de Thomas Jefferson et Martin Luther King, Junior ne doivent pas être classées comme « simples mots ».


Barack Obama - vous n'êtes Thomas Jefferson ! Vous n’êtes pas Martin Luther King, et vous n'êtes surement pas celui qui est pris au sérieux sur la scène mondiale.


Vos paroles sont ne sont rien d’autre qu’un verbiage.


Iran - la nation terroriste numéro un sur Terre - est en bonne voie d’accéder aux armes nucléaires.

 

http://theresedvir.com/
http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans La Libellule
commenter cet article

commentaires

Nina 20/01/2013 11:46

Shalom Yann. Je vous conseille de lire la bio de Saul Alinsky, le "gourou" d'Obama et de Hillary Clinton.
Vous comprendrez en saisissant "rules for radicals" que l'objectif essentiel de ces deux là est "le pouvoir". Non le pouvoir pour changer les choses mais bel et bien pour eux-mêmes sans
contrepartie idéologique.
Vous verrez...c'est très intéressant.

yan 20/01/2013 11:14

Shalom, eu égard au cas " Lance Amstrong" parjure, tricheur et menteur, sachant que Barak Obama prête à nouveau serment aujourd'hui pour "servir" les états unis d'Amérique, pourvu que le second ne
soit pas comme le premier. Cordialement.

yan 20/01/2013 09:03

Shalom, l'isolement de la France face à la crise au Mali en est la plus éclatante démonstration, monsieur Obama est un j'en foutre, la menace se lève et se précise mais Barak se contente d'aboyer,
les ennemis de la paix le savent bien, Obama qui aboie ne mord jamais. Cordialement.

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée