Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 08:07

Rav Amsallem : « Shass pousse ses électeurs vers l’antisionisme »
Le Rav Haïm Amsallem, exclu de Shass pour avoir prôné l’enrôlement des jeunes orthodoxes dans l’armée et conseillé que les étudiants moyennement motivés des Yeshivot entrent plutôt dans le monde du travail, note aujourd’hui un glissement de la direction du parti vers l’antisionisme. Après les déclarations d’Elie Ishaï ainsi qu’un article dans le journal « Yom Le-Yom » concernant Tsahal, le fondateur du mouvement « Am-Shalem » estime « que Shass a décidé de suivre encore d’avantage la voie empruntée par le courant ashkénaze lituanien en se démarquant de plus en plus de l’Etat et du sionisme ». Après les propos très controversés du ministre de l’Intérieur sur les raisons du semi-échec de la 2e Guerre du Liban, Kobi Lévy, rédacteur au journal proche de Shass avait tapé sur le clou écrit que « la luxure qui régnait au sein de Tsahal expliquait pourquoi l’armée ne bénéficiait plus de l’aide divine ».  Il est vrai qu’après les remous provoqués par les propos du ministre, la direction de Shass avait décidé de limoger le journaliste qui avait mis encore davantage le parti dans l’embarras.
Cela fait longtemps que le Rav Amsallem accuse Shass « d’attirer son électorat séfarade vers une vision orthodoxe ashkénaze stricte, totalement étrangère à la mentalité traditionnelle des sages d’Afrique du nord ». « Les récents articles ou déclarations portent atteinte à un grand nombre de citoyens pour lesquels Tsahal est une institution proche à leur cœur », déclare le Rav Amsallem, qui rajoute : « En tant que rabbin et croyant je déclare qu’aucun être humain ne connaît les desseins de D.ieu, fut-il journaliste ou chef de parti » !!
Le Rav Amsallem se dit « d’autant plus irrité que ces déclarations interviennent en des jours de tension et de débat national vigoureux à propos de la Loi Tal et l’enrôlement des jeunes orthodoxes au sein du service militaire ou civil », et il craint « que cette attitude d’éléphant dans un magasin de porcelaine ne peut qu’entraîner un plus grand rejet de la Torah et de ses maîtres dans certains secteurs de la population israélienne».
Et il conclut : « Le mérite des soldats, de leurs sous-officiers et officiers est immense car ils sont prêts à donner leur vie pour la sécurité de tous les citoyens, et nul n’a le droit de minimiser la mitsva qu’ils accomplissent ».
Un Rav qui gagne à être connu et écouté., ,

 

 

Des soldats et officiers qui avaient combattu contre les terroristes musulmans à Jénine lors de l’ "Opération Rempart" ainsi que des familles endeuillées ont manifesté lundi devant le théâtre « Tsavta » de Tel-Aviv. Ils protestaient contre la présence du metteur en scène pro-terroriste Muhamad Bakri, qui était l’invité d’honneur d’une soirée. Bakri est l’auteur du film « documentaire » « Jénine, Jénine », ramassis de mensonges et de faux témoignages à propos de cette opération anti-terroriste lancée en 2001 par le gouvernement Sharon après l’horrible attentat de l’Hôtel Park de Netanyah, en pleine soirée du Séder, et qui avait fait 29 morts et 140 blessés
 Lors de cette opération destinée à nettoyer une partie du camp de « réfugiés » de Jénine, 23 soldats israéliens avaient été tués lors de l’explosion d’un bâtiment piégé dans lequel ils avaient pénétré, alors qu’ils y avaient été envoyés pour éviter de bombarder depuis les airs et risquer de faire des pertes civiles parmi les Arabes palestiniens !

Ceci n’a pas empêché Muhamad Bakri de réaliser un film de propagande présenté comme « documentaire » et dans lequel il montrait Tsahal comme une armée de vulgaires assassins ayant commis des massacres atroces. Mais après enquête il s’est avéré que « les centaines » voire les « milliers » de morts annoncés de source palestinienne se sont mués en 54 morts palestiniens dont l’immense majorité était des terroristes armée. Le film de Bakri n’en a pas moins été primé à l’étranger et à suscité l’intérêt des milieux artistiques internationaux. Il a largement contribué à la vague de protestation internationale qui a suivi l’Opération.

Me Israël Kaspi, avocat des réservistes salis par le metteur en scène arabe a déclaré « qu’il était interdit de laisser ce traître paraître sur les scènes israéliennes » et « que c’était un affront fait aux soldats de Tsahal ainsi qu’aux familles des soldats tués qu’une institution artistique israélienne lui accorde une tribune ».

Kaspi regrette amèrement « que la Cour Suprême ait autorisé la projection du film dans les salles israéliennes, d’autant plus que neuf Israéliens avaient été assassinés dans plusieurs attentats, pour ‘venger Jénine’ selon l’aveu des terroristes capturés ».

« Un citoyen qui lutte contre son pays ici ou depuis l’étranger n’a pas droit à ce qu’une institution académique lui fasse une telle publicité » s’insurge le juriste.

Mais tout en ne projetant pas le film, le directeur du théâtre « Tsavta » ne voyait pas le problème de laisser Bakri s’exprimer librement devant l’assistance…

 

 

Le tribunal de police de Netanya a inculpé une travailleuse étrangère des Philippines de 47 ans, pour avoir agressé la personne âgée dont elle était chargée de prendre soin. Les chefs d'accusation délivrés par le Parquet de la région Centre font état de violentes secousses appliquées à la tête de la victime, âgée de 77 ans, qui a dû être hospitalisée.
Bar-Ilan vivement critiquée
Le Conseil des études supérieures a vivement critiqué l’université de Bar-Ilan qui a accordé à plus d’une vingtaine de personnalités du monde des médias et de la politique la possibilité de faire un doctorat alors qu’elles n’ont pasde licence en poche. En ce qui concerne l’ancien journaliste Yaïr Lapid, qui a fait part au du lancement de sa carrière politique, la commission a décrété qu’il devrait achever sa licence avant de pouvoir s’inscrire en maîtrise et faire un doctorat. Elle a statué que l’inscription en troisième cycle attribuée à des étudiants n’étant pas titulaires d’une licence représentait un profond écart vis-à-vis des normes académiques admissibles., ,
Génocide arménien: recul de la France?
Une pétition signée par 72 sénateurs français de différents partis a été déposée auprès du Conseil Constitutionnel. Ces parlmentaires se disent opposés à la loi votée récemment et qui pénalise la négation du génocide arménien. Selon le règlement de l'Assemblée Nationale, il faut au moins 60 signatures pour qu'un texte voté puisse être rediscuté et éventuellement invalidé par le Conseil. Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'est "réjoui de ce nouveau développement, après avoir menacé la France "de graves mesures de rétorsion en cas de promulgation de la loi" Erdogan, qui ne craint pas de s’immiscer dans les affaires intérieures d’autres pays, a déclaré notamment « que c’était une démarche conforme à ce qu’est la France » et espéré « que le Conseil constitutionnel ferait le nécessaire »!!! Attitude musulmane typique., ,

par Shraga Blum

 

Une époque et tout un symbole vont peut être disparaître avec la décision de la Banque d’Israël de changer le nom mythique de la monnaie israélienne. C’est en 1985 que le « Shekel He-H’adash » (« Nouveau Shekel ») avait été mis en circulation, mettant fin à la non moins légendaire « Lire israélienne », qui mit d’ailleurs du temps à quitter le vocabulaire des Israéliens. Les pièces et les billets resteront les mêmes mais le nom de la monnaie devrait changer.
Mais le changement ne devrait pas être brutal, car à la Banque d’Israël, on imagine notamment la possibilité de nommer la nouvelle monnaie « Shekel Israéli », petite modification sémantique mais qui entraînerait cependant des conséquences monumentales au niveau de l’émission de la monnaie, et de tous les documents et contrats officiels contenant des montants, ou tout simplement de l’étiquetage des prix dans les magasins. Dans les relations internationales, le sigle « N.I.S » (New Israeli Shekel) devrait également être modifié.
Dans les milieux financiers, on se dit « étonnés que la Banque d’Israël va exiger des Banques et compagnies d’assurances des dépenses de dizaines de millions de shekels en période de ralentissement économique ». Si ce changement a lieu, il se fera encore en 2012.

, ,

La fin du Nouveau Shekel ?

..
Violence d’une ressortissante des Philippines
Manifestation des héros de l’ « Opération Rempart »

Partager cet article

Repost 0
Published by La Libellule - dans Israel7
commenter cet article

commentaires

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée